Lundi 18 Juin 2018
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Yémen : l’Arabie continue de frapper, les voix montent…

Les raids aériens saoudiens contre les zones civiles et les infrastructures du Yémen se poursuivent sans répit, a déclaré un membre du Comité politique du mouvement. Dhayfollah Al-Chami a fait allusion aux tentatives des Ale Saoud visant à détruire les infrastructures, les centres vitaux et les zones d’habitation du Yémen. « La violation du cessez-le-feu humanitaire par le régime saoudien met au grand jour son vrai visage », a-t-il souligné. Al-Chami s’est dit choqué par le silence de mort de l’ONU et de la communauté mondiale envers la poursuite des attaques barbares de l’Arabie saoudite contre le Yémen. « Le régime saoudien dupe l’opinion publique mondiale et se sert des Nations unies dans le sens de ses propres intérêts. L’Arabie saoudite emploie les armes prohibées contre les Yéménites », a souligné Al-Chami, assurant que Riyad prolifèrent ces armes sous les auspices des Etats-Unis et du régime sioniste pour détruire le Yémen. L’Arabie saoudite ferme facilement ses yeux sur les chartes et  les lois internationales. Un raid aérien de l’aviation saoudienne contre une cimenterie dans le nord du Yémen en a infligé plus de 100 millions de dollars de dégâts.
Les raids aériens de Riyad, conjugués à ses attaques par missile et artillerie contre les infrastructures du Yémen se poursuivent alors que la Coalition arabe, qu’il dirige dit vouloir soutenir les Yéménites et leur redonner l’espoir. L’aviation saoudienne bombarde même les centres civils, les hôpitaux et les centres de service public. Par ailleurs, Ahmed Hachem, haut membre du mouvement populaire Ansarullah, a déclaré : « Malgré l’instauration par les Nations unies d’un cessez-le-feu humanitaire au Yémen, l’Arabie saoudite poursuit ses frappes aériennes à l’aide des armes prohibées. Certains pays occidentaux dont les Etats-Unis soutiennent les attaques saoudiennes contre le Yémen et donnent leur feu vert à la violation du cessez-le-feu ». Pour le rappel, l’ONU a annoncé vendredi dernier un cessez-le-feu humanitaire destiné à favoriser l’acheminement des aides à la population civile mais la trêve a été violée, dès les premières heures par l’Arabie saoudite. Avant l’annonce de la trêve, Abdelmalek Al-Houthi, leader d’Ansarullah, avait déclaré que le succès du cessez-le-feu dépendait de l’engagement du régime saoudien et du gel des frappes aériennes. Dans le même temps, Stephan Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations unies,  a déclaré que Ban Ki-moon déplorait la violation de la trêve humanitaire au Yémen. Par ailleurs, le Parlement européen a dénoncé, de son côté, la guerre déclenchée par l’Arabie saoudite contre le Yémen et le massacre des milliers de civils par les bombes saoudiennes. Le Parlement européen a réclamé, dans un communiqué, la fin immédiate des opérations militaires de l’Arabie saoudite contre le Yémen. Il a, également, dénoncé les frappes saoudiennes contre le Yémen et le blocus maritime et terrestre de ce pays, par l’Arabie saoudite, annonçant que cela avait créé des conditions difficiles pour les Yéménites, et favorisé l’extension du réseau d’Al-Qaïda et du groupe terroriste Daech. Le communiqué du Parlement européen appelle de même les Yéménites à régler leurs divergences via le dialogue et non pas par la violence et demande aussi aux parties étrangères de jouer un rôle positif dans la crise au Yémen.


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-07-20 13:20:51 | Catégorie: Politique | Visites: 392 | J’aime: 0