RSS Feeds SAHAR FRENCH SERVICE fr website Logo http://francophone.sahartv.ir/images/logo_rss.gif L’Iran insiste sur le maintien de l’indépendance de l’AIEA2015-08-08 13:19:54http://francophone.sahartv.ir/custom/788 <img alt="" title="L’Iran insiste sur le maintien de l’indépendance de l’AIEA" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_19556584155c5c2796209f_aiea.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/788" target="_blank"></a> <p><p> R&eacute;agissant &agrave; la d&eacute;cision du Directeur g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Agence internationale de l&rsquo;Energie atomique, (AIEA), Yukiya Amano, de se pr&eacute;senter au S&eacute;nat am&eacute;ricain, le porte-parole de l&rsquo;Organisation iranienne de l&rsquo;Energie atomique, (OIEA), a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;on s&rsquo;attendait &agrave; ce que M. Amano pr&eacute;serve l&rsquo;ind&eacute;pendance de cette instance internationale. Le site officiel de l&rsquo;AIEA a annonc&eacute;, vendredi, que le patron de l&rsquo;Agence viennoise avait r&eacute;pondu, positivement, &agrave; l&rsquo;invitation de s&eacute;nateurs am&eacute;ricains, et qu&rsquo;il se pr&eacute;senterait &agrave; la s&eacute;ance de la Commission des affaires &eacute;trang&egrave;res du S&eacute;nat, le 5 ao&ucirc;t, en vue donner des explications, sur le r&ocirc;le de l&rsquo;Agence, dans la supervision des mesures nucl&eacute;aires du Plan global d&rsquo;action commune. La pr&eacute;sence de Yukiya Amano, au S&eacute;nat, interviendra, alors qu&rsquo;un grand nombre de s&eacute;nateurs exigent que les renseignements confidentiels et d&eacute;taill&eacute;s, sur les m&eacute;canismes de l&rsquo;inspection de l&rsquo;AIEA des sites nucl&eacute;aires et d&rsquo;autres sites iraniens, ainsi que les modalit&eacute;s de l&rsquo;acc&egrave;s des inspecteurs, soient mis au grand jour. Behrouz Kamalvandi, le Porte-parole de l&rsquo;OIEA, s&rsquo;est attard&eacute; sur cette d&eacute;cision du directeur g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Agence internationale de l&rsquo;Energie atomique, pour dire : &laquo;Ce qui nous importe, c&rsquo;est l&rsquo;ind&eacute;pendance et l&rsquo;impartialit&eacute; de l&rsquo;agence, et Monsieur le directeur g&eacute;n&eacute;ral est le garant de l&rsquo;ind&eacute;pendance et de l&rsquo;impartialit&eacute; de cette instance internationale&raquo;. L&rsquo;ambassadeur de la RII, aupr&egrave;s de l&rsquo;AIEA, Reza Najafi, a, de son c&ocirc;t&eacute;, d&eacute;clar&eacute; : &laquo;Les textes confidentiels sign&eacute;s entre l&rsquo;Iran et l&rsquo;AIEA n&rsquo;ont m&ecirc;me pas &eacute;t&eacute; remis au gouvernement am&eacute;ricain; par cons&eacute;quent, ils ne seront, certainement, pas mis &agrave; la disposition du S&eacute;nat am&eacute;ricain, et l&rsquo;Iran l&#39;a bien fait savoir&raquo;. En marge de la phase finale des n&eacute;gociations entre l&rsquo;Iran et les 5+1, sur le nucl&eacute;aire iranien, &agrave; Vienne, le Pr&eacute;sident de l&rsquo;Organisation iranienne de l&rsquo;Energie atomique, Ali-Akbar Salehi, et le Directeur g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;AIEA, Yukiya Amano, ont sign&eacute; un document, dit &laquo;Feuille de route&raquo;. En vertu de cet accord, en 10 articles, T&eacute;h&eacute;ran doit r&eacute;pondre aux questions de l&rsquo;Agence, avant le 15 ao&ucirc;t, et en &eacute;change, l&rsquo;AIEA, en examinant les &eacute;ventuelles questions suivantes, d&rsquo;ici le 15 d&eacute;cembre, et avant la fin de 2015, mettra un terme &agrave; ses travaux li&eacute;s &agrave; l&rsquo;examen des questions du pass&eacute;. Selon le porte-parole de l&rsquo;Organisation iranienne de l&rsquo;Energie atomique, au 10&egrave;me article de l&rsquo;accord entre l&rsquo;Iran et l&rsquo;Agence, les deux parties sont convenues du fait que les consid&eacute;rations et les pr&eacute;occupations de l&rsquo;Iran soient prises en compte. Auparavant, et &agrave; la suite des positions irresponsables des Am&eacute;ricains, l&rsquo;ambassadeur de la RII, &agrave; l&rsquo;AIEA, a envoy&eacute; une lettre au directeur g&eacute;n&eacute;ral, le 26 juillet, dans laquelle, il a mis en garde contre tout abus &eacute;ventuel et la fuite d&rsquo;informations confidentielles de l&rsquo;AIEA. Le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Ernest, avait pr&eacute;tendu que les responsables militaires des Etats-Unis et du r&eacute;gime sioniste pourraient am&eacute;liorer leurs capacit&eacute;s en requ&eacute;rant des informations sur le r&eacute;gime des inspections de l&rsquo;Agence pendant les ann&eacute;es o&ugrave; le plan conjoint d&rsquo;action commune est en vigueur. &laquo;En vertu de l&rsquo;article 7 du statut de l&rsquo;Agence, le directeur g&eacute;n&eacute;ral et les personnels de l&rsquo;AIEA ne doivent se soumettre &agrave; aucune source &eacute;trang&egrave;re, en ce qui concerne l&rsquo;accomplissement de leurs devoirs, et ils ne doivent r&eacute;v&eacute;ler aucune information confidentielle &agrave; l&rsquo;ext&eacute;rieur&raquo;, a averti la RII, dans sa lettre adress&eacute;e au patron de l&rsquo;Agence viennoise.&nbsp;<br /> Etant donn&eacute;e les cas de la fuite d&rsquo;informations de la RII, faute de responsabilit&eacute; des inspecteurs de l&rsquo;Agence, qui ont abouti &agrave; l&rsquo;assassinat des savants nucl&eacute;aires de l&rsquo;Iran, l&rsquo;on s&rsquo;attend &agrave; ce que le directeur g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Agence internationale de l&rsquo;Energie atomique prenne totalement en compte les consid&eacute;rations s&eacute;curitaires de l&rsquo;Iran aupr&egrave;s du S&eacute;nat des Etats-Unis.</p></p><br/> <hr /> Le régime infanticide d’Israël poursuit ses crimes2015-08-08 13:12:28http://francophone.sahartv.ir/custom/787 <img alt="" title="Le régime infanticide d’Israël poursuit ses crimes" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_115405494955c5c0ca0d4d8_kudak.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/787" target="_blank"></a> <p><p> Les territoires palestiniens sont de nouveau le th&eacute;&acirc;tre des crimes commis par les colons du r&eacute;gime raciste d&rsquo;Isra&euml;l. Les colons sionistes ont fait incursion, vendredi matin, dans le village palestinien Douma, pr&egrave;s de Naplouse, en Cisjordanie, avant de mettre &agrave; feu deux maisons appartenant aux civils. Un nourrisson de 16 mois a &eacute;t&eacute; tu&eacute; en martyre dans les flammes alors que ses parents et son fr&egrave;re ont &eacute;t&eacute; bless&eacute;s. Selon les responsables locaux, les auteurs de ces incendies sont retourn&eacute;s chez eux sain et sauf sans m&ecirc;me avoir &eacute;t&eacute; poursuivis par les forces de s&eacute;curit&eacute;. Le crime inhumain qui a &eacute;t&eacute; commis vendredi par les colons sionistes fut le crime le plus abominable depuis l&rsquo;ann&eacute;e derni&egrave;re o&ugrave; les sionistes extr&eacute;mistes ont br&ucirc;l&eacute; vif un adolescent palestinien. L&rsquo;ann&eacute;e derni&egrave;re, des colons isra&eacute;liens ont dup&eacute; un adolescent palestinien et l&rsquo;ont fait sortir de son village sous pr&eacute;texte de jouer avant de le br&ucirc;ler vif.<br /> Selon les responsables palestiniens, les actes racistes des colons sionistes contre les Palestiniens se sont vivement intensifi&eacute;s durant les derniers mois. Pendant ce temps, non seulement les colons sionistes attaquaient les citoyens palestiniens mais en plus les militaires du r&eacute;gime sioniste ont multipli&eacute; leurs attaques et arrestations violentes dans les territoires occup&eacute;s. 19 Palestiniens ont &eacute;t&eacute;, jusqu&rsquo;ici, tu&eacute;s en martyre, depuis le d&eacute;but de 2015, lors des assauts des forces et des colons isra&eacute;liens. Le crime abominable qu&rsquo;ont commis vendredi les colons sionistes a provoqu&eacute; une immense vague de col&egrave;re chez les Palestiniens. A noter que les Palestiniens ont adh&eacute;r&eacute;, pendant les derniers mois, aux conventions internationales, ce qui leur permet de porter plainte, au contraire du pass&eacute;, contre les crimes du r&eacute;gime sioniste aupr&egrave;s des instances internationales. Encourag&eacute; par cet avantage, le pr&eacute;sident de l&rsquo;Autorit&eacute; autonome palestinienne, Mahmoud Abbas, a demand&eacute;, hier suite au meurtre du nourrisson palestinien, &agrave; la Cour p&eacute;nale internationale d&rsquo;identifier, de traduire en justice et de condamner les auteurs de ces incendies. A noter que plus de 500 mille sionistes vivent dans presque 120 colonies qui ont &eacute;t&eacute; construites depuis 1967 en Cisjordanie et &agrave; Qods-Est. L&rsquo;Organisation des Nations unies et la plupart des pays du monde qualifient d&rsquo;ill&eacute;gale la construction des colonies dans les territoires occup&eacute;s palestiniens.</p></p><br/> <hr /> La Turquie frappe Daech et le PKK 2015-08-01 14:21:51http://francophone.sahartv.ir/custom/786 <img alt="" title="La Turquie frappe Daech et le PKK " src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_205595896155bc9687a7292_la-turkie.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/786" target="_blank"></a> <p><p> Le Parlement europ&eacute;en a demand&eacute; &agrave; la Turquie de mettre fin &agrave; ses attaques simultan&eacute;es contre Daech et le PKK.<br /> Cette demande a &eacute;t&eacute; formul&eacute;e apr&egrave;s que l&rsquo;arm&eacute;e de la Turquie a lanc&eacute; ses raids a&eacute;riens contre les positions de Daech, en Syrie, et celles du Parti travailliste kurde (PKK) dans le nord de l&rsquo;Irak.<br /> Le Parlement europ&eacute;en a avanc&eacute; une raison essentielle &agrave; sa demande : c&rsquo;est qu&rsquo;il y a une diff&eacute;rence qualificative entre les daechistes et les membres du PKK. Avant son d&eacute;part pour la Chine, le pr&eacute;sident turc Recep Tayyip Erdogan a annonc&eacute; la fin des n&eacute;gociations de paix avec le PKK, avertissant tous les politiciens protecteurs du PKK qu&rsquo;ils devaient s&rsquo;attendre &agrave; une poursuite judicaire. Apparemment, Erdogan fait allusion au Parti D&eacute;mocratique des peuples (HDP) soit la vitrine politique l&eacute;gale du PKK. En obtenant 13% des voix ce Parti a r&eacute;ussi &agrave; d&eacute;passer le quorum de 10% des voix soit &laquo;Casser le barrage&raquo;, dans le langage du HDP pour entrer au Parlement, ce qu&rsquo;un certain nombre d&rsquo;hommes politiques dont Erdogan ne peuvent pas dig&eacute;rer si facilement. Or, il semblerait que tout en pr&eacute;sentant le PKK comme n&rsquo;&eacute;tant pas en mesure de n&eacute;gocier et en s&rsquo;appuyant sur la divergence entre les dirigeants de ce Parti en ce qui concerne les n&eacute;gociations de paix d&rsquo;une part et de l&rsquo;autre les op&eacute;rations du Parti travailliste kurde contre les positions et int&eacute;r&ecirc;ts de la Turquie, Erdogan tente, de trouver la justification n&eacute;cessaire aux attaques de l&rsquo;arm&eacute;e turque contre les positions du PKK, dans le Nord de l&rsquo;Irak.<br /> Les dirigeants du Parti D&eacute;mocratique des peuples (HDP) ainsi que des politiciens europ&eacute;ens sont d&rsquo;avis que les attaques de l&rsquo;arm&eacute;e turque contre les positions du PKK, dans le Nord-irakien s&rsquo;inscrivent dans le cadre des actes visant &agrave; discr&eacute;diter les kurdes au seuil la tenue encore une nouvelle fois des &eacute;lections l&eacute;gislatives. D&rsquo;aucuns en faisant allusion aux soutiens du gouvernement turc &agrave; Daech, &agrave; la circulation de ses &eacute;l&eacute;ments sur le sol turc et &agrave; l&rsquo;hostilit&eacute; de ce groupe terroriste contre les kurdes remettent en cause la sinc&eacute;rit&eacute; du gouvernement d&rsquo;Ankara dans la lutte contre le terrorisme.</p></p><br/> <hr /> Les délégations économiques européennes en route pour Téhéran2015-07-26 18:41:20http://francophone.sahartv.ir/custom/785 <img alt="" title="Les délégations économiques européennes en route pour Téhéran" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_161967489455b4ea6a975fa_download.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/785" target="_blank"></a> <p><p> Le nouveau chapitre des relations entre l&rsquo;Iran et l&rsquo;Occident, qui s&rsquo;est ouvert, la semaine derni&egrave;re, gr&acirc;ce &agrave; la conclusion des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires, &agrave; Vienne, a connu son moment historique lundi par l&rsquo;adoption d&rsquo;une r&eacute;solution, au Conseil de s&eacute;curit&eacute;, qui confirme la lev&eacute;e des sanctions anti-iraniennes. A pr&eacute;sent, de nouvelles relations se d&eacute;finissent &agrave; l&rsquo;horizon international, et elles renforcent les liens &eacute;conomiques, financiers et commerciaux que partage l&rsquo;Iran avec les autres pays.<br /> A peine quelques jours apr&egrave;s la conclusion des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires, &agrave; Vienne, les pays europ&eacute;ens jadis d&#39;importants alli&eacute;s commerciaux et &eacute;conomiques de l&rsquo;Iran, se sont montr&eacute;s int&eacute;ress&eacute;s &agrave; renouer leurs liens avec la RII. Les d&eacute;l&eacute;gations &eacute;conomiques et politiques europ&eacute;ennes se rendent en Iran, les unes apr&egrave;s les autres, afin d&rsquo;&eacute;valuer le nouveau terrain de coop&eacute;ration &eacute;conomique avec l&rsquo;Iran, pour y jouer un r&ocirc;le plus marquant, durant les prochains mois, o&ugrave; l&rsquo;accord de Vienne sera mis en application. Dans la foul&eacute;e, une d&eacute;l&eacute;gation &eacute;conomique allemande, compos&eacute;e de 60 personnalit&eacute;s, et patronn&eacute;e par Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l&rsquo;Economie, est arriv&eacute;e, dimanche, &agrave; T&eacute;h&eacute;ran. Les membres de cette d&eacute;l&eacute;gation se sont entretenus, lundi, avec les responsables de la RII, et ont discut&eacute; des plus importants domaines de coop&eacute;ration. La d&eacute;l&eacute;gation allemande s&rsquo;est rendue, mardi, &agrave; Ispahan, o&ugrave; elle a visit&eacute; les sites historiques et les attractions touristiques de la ville, et elle s&rsquo;est initi&eacute;e aux capacit&eacute;s &eacute;conomiques de cette province et aux domaines de coop&eacute;ration bilat&eacute;rale et d&rsquo;investissements. Selon le ministre iranien du P&eacute;trole, Bijan Zanganeh, les soci&eacute;t&eacute;s allemandes voudraient bien apporter leur contribution, dans les diff&eacute;rents secteurs de l&rsquo;&eacute;conomie iranienne, dont la p&eacute;trochimie, le p&eacute;trole et la fourniture d&rsquo;&eacute;quipements, des secteurs, que les Allemands ont perdus, ces derni&egrave;res ann&eacute;es, et qu&rsquo;ils tentent de regagner de nouveau. Lundi, le secr&eacute;taire d&#39;Etat de la Suisse, Yves Rossier, est arriv&eacute;, en Iran, &agrave; partir de la province du Khuzest&acirc;n, dans le Sud-Ouest du pays.&nbsp; Yves Rossier, a d&eacute;clar&eacute;, lundi soir, dans une conf&eacute;rence de presse, que l&rsquo;Iran jouissait de grandes capacit&eacute;s &eacute;conomiques et diplomatiques, et qu&rsquo;il se trouvait dans une r&eacute;gion des plus n&eacute;vralgiques. Il s&rsquo;est dit optimiste, quant &agrave; la conclusion des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1, r&eacute;clamant la lev&eacute;e imm&eacute;diate des sanctions anti-iraniennes. &quot;Avec un bref regard sur le pass&eacute;, il faut &eacute;tablir une interaction et b&acirc;tir le futur&quot;, a-t-il soulign&eacute;. Dans la foul&eacute;e, Yves Rossier a d&eacute;clar&eacute; que le gouvernement suisse pr&eacute;parerait un cadre g&eacute;n&eacute;ral, selon lequel les entreprises suisses puissent s&rsquo;engager dans les coop&eacute;rations et les transactions avec l&rsquo;Iran. Du c&ocirc;t&eacute; italien, le ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Paolo Gentiloni, et la ministre du D&eacute;veloppement &eacute;conomique, Federica Guidi, se rendront, &agrave; T&eacute;h&eacute;ran, le 4 ao&ucirc;t, &agrave; la t&ecirc;te d&rsquo;une haute d&eacute;l&eacute;gation, afin d&rsquo;am&eacute;liorer les relations bilat&eacute;rales Iran/Italie. A ce propos, le ministre italien des Affaires &eacute;trang&egrave;res a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;accord nucl&eacute;aire entre l&rsquo;Iran et les 5+1 aurait des impacts positifs, sur le plan international, voire, sur les crises s&eacute;vissant dans la r&eacute;gion. Pour Paolo Gentiloni, l&rsquo;entente trouv&eacute;e &agrave; Vienne offrira de nouvelles opportunit&eacute;s positives &agrave; la nation iranienne et au Moyen-Orient, qui pourraient favoriser la reprise des relations &eacute;conomiques et commerciales avec la RII. La ministre du D&eacute;veloppement &eacute;conomique, Federica Guidi, a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;accord sign&eacute; avec l&rsquo;Iran permettrait au commerce italien d&#39;avoir sa part, sur une vaste &eacute;chelle, dans un march&eacute; tr&egrave;s important. Elle a souhait&eacute; que les relations T&eacute;h&eacute;ran-Rome reviennent rapidement au niveau d&rsquo;avant les sanctions. Par ailleurs, le Pr&eacute;sident autrichien, Heinz Fischer, accompagn&eacute; de son jeune ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res S&eacute;bastian Kurz se rendra &agrave; T&eacute;h&eacute;ran en septembre. Ce sera la premi&egrave;re visite d&rsquo;un pr&eacute;sident occidental en Iran depuis plus d&rsquo;une d&eacute;cennie. L&rsquo;Autriche, qui &eacute;tait l&rsquo;h&ocirc;te le dernier tour des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1, accueillera le premier Forum Iran-Europe, avec pour th&egrave;me, le commerce et l&rsquo;investissement, les 23 et les 24 juillet. Ce Forum aura &agrave; son ordre du jour la pr&eacute;sentation des opportunit&eacute;s d&rsquo;investissements, de d&eacute;veloppement et de renforcement des relations &eacute;conomiques et commerciales entre l&rsquo;Iran et les pays membres de l&rsquo;Union europ&eacute;enne. En outre, Iraniens et Europ&eacute;ens se r&eacute;uniront, les 24 et 25 septembre, &agrave; Gen&egrave;ve en Suisse, pour favoriser les investissements &eacute;trangers en Iran, et le dialogue entre les directeurs&nbsp; des soci&eacute;t&eacute;s financi&egrave;res et d&rsquo;investissement. De hauts experts en mati&egrave;re financi&egrave;re et les repr&eacute;sentants des banques am&eacute;ricaines, europ&eacute;ennes et iraniennes y interviendront. L&rsquo;enthousiasme des Europ&eacute;ens pour se rendre &agrave; T&eacute;h&eacute;ran, juste apr&egrave;s la conclusion des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires, met en &eacute;vidence les pressions qu&rsquo;ils avaient subies, pendant les ann&eacute;es de sanctions. A pr&eacute;sent, les grands pays industriels du monde se rivalisent pour saisir les opportunit&eacute;s qu&rsquo;ils avaient perdues.</p></p><br/> <hr /> De Mistura à Téhéran pour régler la crise syrienne2015-07-26 18:07:58http://francophone.sahartv.ir/custom/784 <img alt="" title="De Mistura à Téhéran pour régler la crise syrienne" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_37895622255b4e27810d8e_demistura.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/784" target="_blank"></a> <p><p> &laquo; Le soutien au terrorisme est &agrave; l&#39;origine de la p&eacute;rennisation de la crise et de l&#39;extr&eacute;misme au Moyen-Orient &raquo;, le ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad Javad Zarif l&#39;a indiqu&eacute;, mardi, lors d&#39;une rencontre avec l&#39;&eacute;missaire sp&eacute;cial du secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&#39;ONU, Staffan de Mistura, en visite &agrave; T&eacute;h&eacute;ran, pour trouver des issues politiques &agrave; la crise syrienne. Affirmant le r&ocirc;le et l&#39;importance de la RII dans la r&eacute;gion, l&#39;&eacute;missaire onusien a d&eacute;clar&eacute; que l&#39;ONU cherche, avec sa nouvelle approche, une solution pacifique et d&eacute;mocratique &agrave; la crise en Syrie et que le r&ocirc;le de la RII sera constructif dans cette affaire. Il est vrai qu&#39;en tant qu&#39;acteur important de la r&eacute;gion, l&#39;Iran a toujours &oelig;uvr&eacute; pour le r&egrave;glement de l&#39;affaire syrienne. La tenue des r&eacute;unions syro-syriennes &agrave; T&eacute;h&eacute;ran et la proposition d&#39;un plan en 4 articles pour la solution de la crise syrienne sont parmi les mesures pr&eacute;sent&eacute;es par la RII dans le sens de l&#39;&eacute;tablissement de la s&eacute;curit&eacute; dans la r&eacute;gion strat&eacute;gique du Moyen-Orient. Le plan en 4 articles propos&eacute; par l&#39;Iran envisage les revendications du peuple syrien et non pas des interventions &eacute;trang&egrave;res, tenant compte de la souverainet&eacute; et l&#39;int&eacute;grit&eacute; territoriale de la Syrie ainsi que l&#39;ind&eacute;pendance et la libert&eacute; d&#39;expression du peuple, qui doit &ecirc;tre respect&eacute;e pour arriver &agrave; un m&eacute;canisme d&eacute;mocratique. Pour T&eacute;h&eacute;ran, toutes les d&eacute;marches, qui ont &eacute;t&eacute; entreprises, en faisant fi de l&#39;ind&eacute;pendance et de la vox populi, &eacute;taient non d&eacute;mocratiques voire contraires aux r&egrave;gles internationales et n&#39;ont aucunement aid&eacute; au r&egrave;glement de la crise syrienne, entra&icirc;nant par contre le d&eacute;ploiement de plus en plus des terroristes sur ce territoire. Les Occidentaux et les ennemis arabes de la Syrie ne cessent de pr&eacute;tendre que la poursuite du gouvernement de Bachar Assad a caus&eacute; la pr&eacute;sence des terroristes, ce qui n&#39;est que de pur mensonge car c&#39;est en effet la politique &agrave; deux vitesses de certains pays occidentaux dont les Etats-Unis, qui soutiennent le terrorisme ainsi que l&#39;appui de l&#39;Arabie, de la Turquie et du Qatar, sans compter le r&ocirc;le du r&eacute;gime sioniste dans l&#39;entra&icirc;nement des terroristes, qui ont transform&eacute; la Syrie en le foyer des criminels de plus de 80 pays, qui n&#39;h&eacute;sitent pas de massacrer les populations. Mais Bachar Assad, soutenu par le peuple syrien, s&rsquo;est engag&eacute; dans une vraie lutte contre un terrorisme que l&rsquo;Occident divise en &laquo; bon &raquo; et &laquo; mauvais&raquo; terroriste.</p></p><br/> <hr /> Accord nucléaire: Washington veut équilibrer ses politiques envers Israël2015-07-26 17:47:39http://francophone.sahartv.ir/custom/783 <img alt="" title="Accord nucléaire: Washington veut équilibrer ses politiques envers Israël" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_195575077255b4df1475d4d_us-israel.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/783" target="_blank"></a> <p><p> Le secr&eacute;taire am&eacute;ricain &agrave; la D&eacute;fense, Ashton Carter, s&rsquo;est rendu en Palestine occup&eacute;e afin d&rsquo;y parler avec Benjamin Netanyahou des derniers r&eacute;sultats des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1 et les soi-disant pr&eacute;occupations du r&eacute;gime sioniste. Ashton Carter est le premier responsable d&rsquo;Etat am&eacute;ricain qui rencontre les responsables isra&eacute;liens apr&egrave;s la publication du document de Vienne. Ashton Carter a dit vouloir rencontrer les responsables isra&eacute;liens non pour les convaincre de changer d&rsquo;avis mais pour att&eacute;nuer les tensions politiques. Certains milieux d&rsquo;informations qualifient de difficile la mission d&rsquo;Ashton Carter en Palestine occup&eacute;e car Washington et Tel-Aviv ne partagent pas le m&ecirc;me avis sur le fait que si un accord nucl&eacute;aire avec l&rsquo;Iran garantira la s&eacute;curit&eacute; d&rsquo;Isra&euml;l, des Etats-Unis et de leurs alli&eacute;s. Simultan&eacute;ment &agrave; la visite d&rsquo;Ashton Carter en Palestine occup&eacute;e, le journal Times, appartenant au r&eacute;gime sioniste, a &eacute;crit : &laquo; Les Etats-Unis envisagent d&rsquo;offrir une cargaison des armements sophistiqu&eacute;s au r&eacute;gime sioniste en &eacute;change de la signature d&rsquo;un accord nucl&eacute;aire avec l&rsquo;Iran afin de r&eacute;duire les pr&eacute;occupations des responsables isra&eacute;liens &raquo;. L&rsquo;une des astuces desquelles profite le r&eacute;gime sioniste est qu&rsquo;il tente de faire croire que le programme nucl&eacute;aire iranien repr&eacute;senterait une menace pour la s&eacute;curit&eacute; d&rsquo;Isra&euml;l et cela afin de contraindre les autorit&eacute;s am&eacute;ricaines et l&rsquo;Union europ&eacute;enne de lui accorder des aides militaires. Dans le m&ecirc;me temps, le projet de l&rsquo;iranophobie fait partie de la strat&eacute;gie conjointe des Etats-Unis et du r&eacute;gime sioniste. La nature des divergences entre les Etats-Unis et Isra&euml;l concernant l&rsquo;accord nucl&eacute;aire avec l&rsquo;Iran ne fait pas vraiment preuve d&rsquo;un changement s&eacute;rieux dans les relations strat&eacute;giques Washington/Tel-Aviv mais il s&rsquo;agit plut&ocirc;t d&rsquo;une agression &agrave; la mani&egrave;re douce qui se poursuit simultan&eacute;ment par le lobby sioniste aux Etats-Unis et en Palestine occup&eacute;e, une agression &agrave; plusieurs couches qui a ses propres complications. En r&eacute;alit&eacute;, ce qui importe le plus pour les Etats-Unis, c&rsquo;est de maintenir l&rsquo;&eacute;quilibre dans leurs relations strat&eacute;giques avec Tel-Aviv. Cela dit, le lobby sioniste joue un r&ocirc;le tr&egrave;s important au Congr&egrave;s des Etats-Unis dans l&rsquo;adoption des r&eacute;solutions anti-iraniennes, les r&eacute;solutions qui ont tous pour objectif de garantir les int&eacute;r&ecirc;ts du r&eacute;gime sioniste. A titre d&rsquo;exemple, la r&eacute;solution num&eacute;rot&eacute;e 548, adopt&eacute;e le 9 juin 2010, r&eacute;serve ouvertement au r&eacute;gime sioniste le droit d&rsquo;agir face aux menaces &eacute;trang&egrave;res dont et surtout les menaces des missiles &agrave; longue port&eacute;e conform&eacute;ment au principe de l&rsquo;autod&eacute;fense.<br /> Par ailleurs, les Etats-Unis et le r&eacute;gime sioniste tentent de faire croire que l&rsquo;Iran repr&eacute;senterait une menace s&eacute;rieuse pour la r&eacute;gion et la plan&egrave;te pour qu&rsquo;ils puissent justifier ainsi la pr&eacute;sence continue des forces US dans la r&eacute;gion et la vente des armements et des &eacute;quipements militaires &agrave; certains pays de la r&eacute;gion. D&rsquo;o&ugrave; la prochaine visite d&rsquo;Ashton Carter en Arabie Saoudite. Isra&euml;l, le seul d&eacute;tenteur d&rsquo;arsenal nucl&eacute;aire au Moyen-Orient, re&ccedil;oit, annuellement, presque trois milliards de dollars d&rsquo;aides militaires en provenance des Etats-Unis. Il est bien probable que la somme des aides militaires am&eacute;ricaines destin&eacute;es au r&eacute;gime sioniste augmente, d&rsquo;une mani&egrave;re signifiante, apr&egrave;s la conclusion d&rsquo;un accord nucl&eacute;aire avec l&rsquo;Iran. Il faut appeler les Etats-Unis et le r&eacute;gime sioniste &agrave; accorder une attention toute particuli&egrave;re &agrave; cette partie du discours du Guide supr&ecirc;me de la R&eacute;volution islamique &agrave; l&rsquo;occasion de l&rsquo;A&iuml;d Al-Fitr : &laquo; L&rsquo;accord nucl&eacute;aire n&rsquo;affectera pas la politique de l&rsquo;Iran face &agrave; ses alli&eacute;s dont la Syrie, l&rsquo;Irak, Bahre&iuml;n, le Y&eacute;men, le Liban et la Palestine &raquo;.</p></p><br/> <hr /> Les Grecs dans la rue, en colère contre l’UE et le FMI 2015-07-20 14:10:28http://francophone.sahartv.ir/custom/782 <img alt="" title="Les Grecs dans la rue, en colère contre l’UE et le FMI " src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_101696480855acc1da8809b_grece.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/782" target="_blank"></a> <p><p> Ils &eacute;taient des milliers les Grecs &agrave; descendre dans la rue, lundi soir, et &agrave; se rassembler devant le Parlement, &agrave; Ath&egrave;nes, afin de fustiger les politiques l&rsquo;Union europ&eacute;enne et le Fond mon&eacute;taire international. Des manifestations similaires ont eu lieu dans les autres villes de la Gr&egrave;ce, en protestation contre l&rsquo;ing&eacute;rence de l&rsquo;UE et du FMI dans les affaires int&eacute;rieures du pays. Les manifestants ont d&eacute;nonc&eacute; les politiques de rigueur &eacute;conomique, dict&eacute;es par l&rsquo;UE et le FMI, et ont exprim&eacute; leur soutien aux positions du gouvernement de gauche dans les n&eacute;gociations avec ses cr&eacute;anciers. Les protestataires ont appel&eacute; la nation grecque &agrave; tenir t&ecirc;te aux revendications illogiques de l&rsquo;Union europ&eacute;enne et du Fond Mon&eacute;taire International et &agrave; dire un grand &laquo; non &raquo;, le 5 juillet, aux politiques de l&rsquo;Europe. Les protestataires ont annonc&eacute; leur d&eacute;cision de rejeter, lors du r&eacute;f&eacute;rendum de dimanche prochain, l&rsquo;aide financi&egrave;re europ&eacute;enne. Il y a quelques jours, l&rsquo;UE et le FMI ont rejet&eacute; la demande d&rsquo;Ath&egrave;nes qui voulait une courte prolongation de l&rsquo;ancien accord d&rsquo;aide financi&egrave;re. Suite &agrave; ce rejet, les n&eacute;gociations entre Ath&egrave;nes et les Europ&eacute;ens ont &eacute;t&eacute; plomb&eacute;es et le gouvernement grec a soumis au Parlement le plan de l&rsquo;organisation d&rsquo;un r&eacute;f&eacute;rendum lors duquel les Grecs devraient dire oui ou non aux revendications de leurs cr&eacute;anciers. L&rsquo;organisation dudit r&eacute;f&eacute;rendum a &eacute;t&eacute; adopt&eacute;e &agrave; l&rsquo;unanimit&eacute;. Ensuite, les Grecs se sont rassembl&eacute;s devant les distributeurs &eacute;lectroniques et ont fait de longues queues devant les stations-services si bien que le gouvernement s&rsquo;est vu oblig&eacute; de fermer les banques pendant une semaine afin d&rsquo;emp&ecirc;cher l&rsquo;effondrement du syst&egrave;me financier du pays. Dans le m&ecirc;me temps, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a envoy&eacute; une lettre &agrave; destination des dirigeants europ&eacute;ens en leur disant que la nation grecque avait le droit de participer au r&eacute;f&eacute;rendum pour d&eacute;terminer son avenir. &laquo; La participation des Grecs au r&eacute;f&eacute;rendum ne contredit pas leur pr&eacute;sence &agrave; l&rsquo;Union europ&eacute;enne et &agrave; la zone euro. La nation et le gouvernement grecs voudraient bien rester au sein de l&rsquo;Union europ&eacute;enne. Ce que les Grecs exprimeront au cours du r&eacute;f&eacute;rendum est leur accord ou leur d&eacute;saccord aux revendications des cr&eacute;anciers &eacute;trangers d&rsquo;Ath&egrave;nes. Au lendemain du r&eacute;f&eacute;rendum, Ath&egrave;nes reprendra le dialogue avec ses cr&eacute;anciers mais juste conform&eacute;ment &agrave; la volont&eacute; des Grecs &raquo;, a &eacute;crit le Premier ministre grec dans sa lettre, ajoutant qu&rsquo;un Grexit co&ucirc;terait tr&egrave;s cher. Dans la foul&eacute;e, le ministre grec de l&#39;int&eacute;rieur, Nikos Voutsis, a d&eacute;clar&eacute;, lundi, que l&rsquo;UE et le FMI avaient demand&eacute; au Parlement grec de n&rsquo;adopter aucune loi sur les programmes &eacute;conomiques sans leur autorisation, ce qui signifie la violation de l&rsquo;ind&eacute;pendance de la Gr&egrave;ce. &laquo; Aucun pays europ&eacute;en n&rsquo;a jamais fait l&rsquo;objet d&rsquo;une telle demande et cela signifie la violation flagrante des lois de l&rsquo;Union europ&eacute;enne &raquo;, a-t-il ajout&eacute;. Le pr&eacute;sident de la Commission europ&eacute;enne, Jean-Claude Juncker, a qualifi&eacute;, lundi, le r&eacute;f&eacute;rendum en Gr&egrave;ce de coup inattendu &agrave; l&rsquo;Union europ&eacute;enne. &laquo; L&rsquo;annonce du r&eacute;f&eacute;rendum en Gr&egrave;ce et l&rsquo;appel des responsables grecs &agrave; voter &laquo; non &raquo; ont fait tomber &agrave; l&rsquo;eau tous les efforts jamais conjugu&eacute;s. Ce r&eacute;f&eacute;rendum n&rsquo;est ni dans l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de l&rsquo;Europe ni dans l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de la Gr&egrave;ce et de son peuple. Les pays europ&eacute;ens ont beaucoup travaill&eacute; pour r&eacute;gler cette crise et certains ont m&ecirc;me pay&eacute; un co&ucirc;t politique tr&egrave;s cher pour sauver le pays le plus fragile de la zone euro &raquo;, a rappel&eacute;&nbsp; Jean-Claude Juncker.</p></p><br/> <hr /> Egypte : l’insécurité règne2015-07-20 14:03:45http://francophone.sahartv.ir/custom/781 <img alt="" title="Egypte : l’insécurité règne" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_28415477455acc05048227_egypte.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/781" target="_blank"></a> <p><p> Les diff&eacute;rentes r&eacute;gions de l&rsquo;Egypte sont le th&eacute;&acirc;tre de l&rsquo;ins&eacute;curit&eacute; alors que le gouvernement continue de r&eacute;primer les Fr&egrave;res musulmans. Une bombe sonore a explos&eacute; vendredi &agrave; l&rsquo;aube devant le b&acirc;timent de la s&eacute;curit&eacute; nationale d&rsquo;Egypte au gouvernorat d&#39;Assiout. Cette explosion s&rsquo;est produite juste apr&egrave;s un assaut des individus arm&eacute;s du groupe Ansar Beit Al-Muqaddas contre la p&eacute;ninsule du Sina&iuml;. Cet attentat a fait 17 morts parmi les soldats &eacute;gyptiens. En repr&eacute;sailles, l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re a liquid&eacute; 130 individus arm&eacute;s. Dans le m&ecirc;me temps, la t&eacute;l&eacute;vision &eacute;gyptienne a diffus&eacute;, en coop&eacute;ration avec les forces arm&eacute;es, un reportage visuel des r&eacute;cents attentats terroristes survenus au nord du Sina&iuml;. Dans ce reportage t&eacute;l&eacute;vis&eacute;, certaines chaines satellitaires dont Al-Jazeera, Al-Charq et Mekameleen sont accus&eacute;es de soutenir les miliciens actifs au Sina&iuml;. Selon ledit reportage, les cha&icirc;nes de t&eacute;l&eacute;vision Al-Jazeera, Al-Charq et Mekameleen soutiennent les Fr&egrave;res musulmans et diffusent des rumeurs au profit des miliciens et au d&eacute;triment de l&rsquo;arm&eacute;e &eacute;gyptienne. Entre autre, la rumeur selon laquelle les miliciens auraient pris le contr&ocirc;le de la localit&eacute; de Cheikh Zouweid dans le nord du Sina&iuml; pour en faire un Etat islamique. Par ailleurs, les forces de s&eacute;curit&eacute; &eacute;gyptiennes ont intensifi&eacute; leurs attaques contre les Fr&egrave;res musulmans sous pr&eacute;texte de la lutte antiterroriste. Dans la foul&eacute;e, l&rsquo;Organisation des Fr&egrave;res musulmans ont fait &eacute;tat jeudi de la mort de l&rsquo;un de ses hauts membres par les forces du gouvernement. D&rsquo;apr&egrave;s le communiqu&eacute; des Fr&egrave;res musulmans, les forces de s&eacute;curit&eacute; ont tu&eacute; Tareq Khalil, un membre des Fr&egrave;res musulmans, apr&egrave;s deux semaines de d&eacute;tention. Tareq Khalil et Saad Aliveh, deux hauts membres des Fr&egrave;res musulmans, avaient &eacute;t&eacute; arr&ecirc;t&eacute;s le 18 juin. Les forces de s&eacute;curit&eacute; ont pris d&rsquo;assaut mercredi dernier la cit&eacute; du 6 octobre, situ&eacute;e dans l&rsquo;ouest du Caire, et ont massacr&eacute; 13 hauts membres des Fr&egrave;res musulmans dont Nasser Al-Haafi, ancien d&eacute;put&eacute; du Parlement. Le gouvernement &eacute;gyptien a tent&eacute;, pendant la derni&egrave;re ann&eacute;e, d&rsquo;assurer la s&eacute;curit&eacute; d&rsquo;Egypte en r&eacute;primant les opposants dont les membres des Fr&egrave;res musulmans mais ses tentatives ont &eacute;chou&eacute; surtout au Sina&iuml;. En outre, le recours &agrave; la violence vis-&agrave;-vis des opposants a suscit&eacute; les vastes critiques des organisations de la d&eacute;fense des droits de l&rsquo;Homme &agrave; l&rsquo;encontre du gouvernement d&rsquo;Abdelfattah Al-Sissi. Amnesty International a qualifi&eacute; le gouvernement &eacute;gyptien de tr&egrave;s r&eacute;pressif sur fond de l&rsquo;arrestation de 41.000 opposants depuis le d&eacute;but de 2013.</p></p><br/> <hr /> Washington change de positions, grand défi pour les discussions nucléaires2015-07-20 13:49:30http://francophone.sahartv.ir/custom/780 <img alt="" title="Washington change de positions, grand défi pour les discussions nucléaires" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_175322202455acbcebad26f_washington.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/780" target="_blank"></a> <p><p> Les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1 se poursuivent avec s&eacute;rieux mais la perspective de la conclusion d&rsquo;un accord final est toujours entour&eacute; d&rsquo;un halo d&rsquo;incertitude. &laquo;Lors des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires entre l&rsquo;Iran et les 5+1, l&rsquo;autre partie a chang&eacute; de position&raquo;, a d&eacute;clar&eacute; le ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad Javad Zarfi.<br /> &laquo;Malheureusement, l&rsquo;autre partie a chang&eacute; de position et a opt&eacute; pour le maximalisme, ce qui rend difficile l&rsquo;acc&egrave;s &agrave; un accord&raquo;, a ajout&eacute; M. Zarif, &agrave; l&rsquo;issue des n&eacute;gociations serr&eacute;es &agrave; Vienne, avec les repr&eacute;sentants des 5+1. &laquo;Chaque mot de plus ou de moins pourrait d&eacute;boucher sur des changements fondamentaux, dans le r&eacute;sultat final, c&rsquo;est pourquoi nous n&eacute;gocions, avec beaucoup de minutie, de m&ecirc;me que l&rsquo;autre partie&raquo;, a-t-il pr&eacute;cis&eacute;. Selon les observateurs politiques, la r&eacute;ticence des Etats-Unis pour annuler les embargos &eacute;conomiques impos&eacute;s &agrave; l&rsquo;Iran constitue le plus grand obstacle &agrave;&nbsp; la conclusion d&rsquo;un accord. Les Etats-Unis ne peuvent apparemment pas renoncer aux sanctions, devenues une habitude pour eux. Dans le m&ecirc;me temps, le climat des n&eacute;gociations de Vienne semble en quelque sorte tendu, sur fond de pressions et de guerre des nerfs. Depuis le d&eacute;but du nouveau tour des n&eacute;gociations, les Am&eacute;ricains ont fix&eacute; un d&eacute;lai et l&rsquo;ont repouss&eacute; ensuite. Ils ont m&ecirc;me parl&eacute; d&rsquo;une option militaire et insistent sur le maintien des sanctions anti-iraniennes pour ainsi plaire au lobby sioniste et &agrave; l&rsquo;aile dure du Congr&egrave;s. Allant plus loin, le secr&eacute;taire d&rsquo;Etat am&eacute;ricain, John Kerry, a menac&eacute;, jeudi, de quitter la table des n&eacute;gociations pour ainsi mettre implicitement l&rsquo;Iran au pied du mur. Les menaces de ce genre et les changements de positions mettent en en &eacute;vidence l&rsquo;objectif de Washington d&rsquo;imputer la responsabilit&eacute; de tout &eacute;ventuel &eacute;chec &agrave; la partie iranienne, en l&rsquo;accusant de l&rsquo;intransigeance.<br /> Les n&eacute;gociations pourraient encore se prolonger mais ce nouveau d&eacute;lai n&rsquo;aboutirait pas forc&eacute;ment &agrave; la conclusion d&rsquo;un accord. Il risque m&ecirc;me de le faire capoter. Tout dialogue implique des conditions dont la plus importante est le respect du principe de l&rsquo;&eacute;quilibre. Selon M. Zarif, la partie occidentale devra finalement choisir entre l&rsquo;accord et la pression car ces deux derniers ne sont pas associables. &laquo; Les Iraniens cherchent un accord mais un accord sur fond de la dignit&eacute; et si l&rsquo;autre partie &oelig;uvre pour conclure un accord digne et &eacute;quilibr&eacute;e, un accord sera bien accessible &raquo;, a d&eacute;clar&eacute; le chef de la diplomatie iranienne.</p></p><br/> <hr /> Rohani à Oufa : le rôle important de l’Iran au sein de l’OCS2015-07-20 13:43:57http://francophone.sahartv.ir/custom/779 <img alt="" title="Rohani à Oufa : le rôle important de l’Iran au sein de l’OCS" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_137253484855acbbaab961f_oufa.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/779" target="_blank"></a> <p><p> Le pr&eacute;sident iranien, Hassan Rohani, est en visite &agrave; Oufa, en Russie, afin d&rsquo;assister au Sommet de l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai et celui des BRICS. Hassan Rohani est arriv&eacute; mercredi soir &agrave; l&rsquo;a&eacute;roport d&rsquo;Oufa, o&ugrave; il a &eacute;t&eacute; accueilli par des responsables russes, l&rsquo;ambassadeur d&rsquo;Iran &agrave; Moscou et des diplomates iraniens pr&eacute;sents en Russie. Avant de quitter T&eacute;h&eacute;ran, le pr&eacute;sident Hassan Rohani a &eacute;voqu&eacute; la place politique et s&eacute;curitaire de l&rsquo;Organisation de coop&eacute;ration de Shanghai (OCS), ainsi qu&rsquo;&agrave; la place &eacute;conomique des BRICS (Br&eacute;sil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), pour souligner que la RII pourrait coop&eacute;rer pleinement avec les membres de ces deux organisations internationales. Le pr&eacute;sident Rohani a ajout&eacute; que l&rsquo;organisation des sommets r&eacute;gionaux, au moment o&ugrave; le monde s&rsquo;&eacute;loigne du syst&egrave;me &eacute;conomique monopolistique et de l&rsquo;unilat&eacute;ralisme politique, s&rsquo;av&eacute;rait tr&egrave;s importante. L&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai r&eacute;unit la Chine, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l&rsquo;Ouzb&eacute;kistan. Outre les principaux membres de l&rsquo;OCS, la Mongolie, l&rsquo;Iran, le Pakistan, l&rsquo;Inde et l&rsquo;Afghanistan en sont des membres observateurs. La RII, jouissant d&rsquo;une position &eacute;conomique et politique favorable, pourra jouer un r&ocirc;le positif dans la promotion des capacit&eacute;s de l&rsquo;OCS. L&rsquo;Iran, en tant que membre observateur, profite des capacit&eacute;s et des exp&eacute;riences pr&eacute;cieuses sur divers plans notamment s&eacute;curitaire. Le transfert et l&rsquo;exploitation de ces exp&eacute;riences pourraient dynamiser l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai. Point de jonction entre l&rsquo;Orient et l&rsquo;Occident, l&rsquo;Iran assume un r&ocirc;le tr&egrave;s important dans les &eacute;changes &eacute;conomiques et l&rsquo;essor des coop&eacute;rations entre les pays membres de l&rsquo;OCS. D&rsquo;o&ugrave; le d&eacute;veloppement en croissance des relations entre l&rsquo;Iran et ladite organisation durant les derni&egrave;res ann&eacute;es ! Interview&eacute; par la cha&icirc;ne d&rsquo;informations Russia-24, Dmitry Mezentsev, le secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai, a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;Iran entretenait des coop&eacute;rations constantes avec l&rsquo;OCS pendant les deux derni&egrave;res ann&eacute;es, au niveau des ministres, des secr&eacute;taires du Conseil de s&eacute;curit&eacute; nationale et des procureurs g&eacute;n&eacute;raux. &laquo; Les repr&eacute;sentants de l&rsquo;Iran &eacute;taient tours pr&eacute;sents aux r&eacute;unions importantes de l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai et cela met en &eacute;vidence la volont&eacute; de l&rsquo;Iran d&rsquo;approfondir ses coop&eacute;rations avec ladite organisation &raquo;, a-t-il ajout&eacute;. Selon le conseiller du pr&eacute;sident russe, le projet de l&rsquo;adh&eacute;sion de l&rsquo;Iran &agrave; l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai est d&eacute;j&agrave; sur la table mais il sera r&eacute;alis&eacute; apr&egrave;s la lev&eacute;e des sanctions anti-iraniennes, adopt&eacute;es par le Conseil de s&eacute;curit&eacute;. Quelques heures avant l&rsquo;arriv&eacute;e du pr&eacute;sident iranien, Hassan Rohani, en Russie, le conseiller du pr&eacute;sident Poutine a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;Iran pourrait adh&eacute;rer &agrave; l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai apr&egrave;s la lev&eacute;e des sanctions anti-iraniennes par le Conseil de s&eacute;curit&eacute;. Selon le chef du d&eacute;partement des relations internationales &agrave; l&#39;&Eacute;cole des hautes &eacute;tudes en sciences &eacute;conomiques Alexandre Loukine, l&rsquo;adh&eacute;sion de l&rsquo;Iran, de l&rsquo;Inde et du Pakistan &agrave; l&rsquo;Organisation de Coop&eacute;ration de Shanghai, en tant que principaux membres, profitera beaucoup &agrave; cette organisation.</p></p><br/> <hr /> Négociations nucléaires à Vienne, difficiles mais en progrès2015-07-20 13:31:49http://francophone.sahartv.ir/custom/778 <img alt="" title="Négociations nucléaires à Vienne, difficiles mais en progrès" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_106038078155acb8c94da53_nucleaire.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/778" target="_blank"></a> <p><p> Les n&eacute;gociations Iran/5+1 se poursuivent &agrave; Vienne afin de parvenir &agrave; un accord nucl&eacute;aire global. Mais qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;ils en disent les m&eacute;dias et les analyses ? Bien qu&rsquo;aucun accord n&rsquo;ait &eacute;t&eacute; encore sign&eacute;, les analyses sont plut&ocirc;t optimistes. Les membres du groupe 5+1 et l&rsquo;Iran ont repouss&eacute;, en 14 jours, &agrave; deux reprises le d&eacute;lai fix&eacute; pour conclure un accord nucl&eacute;aire. Vendredi, ils ont, encore une fois, prolong&eacute; les n&eacute;gociations jusqu&rsquo;au 13 juillet. Le ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad Javad Zarif, a d&eacute;clar&eacute;, devant les journalistes &agrave; Vienne : &laquo; Nous avons enregistr&eacute; des progr&egrave;s mais nous n&rsquo;avons pas encore fini l&rsquo;affaire &raquo;. Pour d&rsquo;aucun, les divergences ont &eacute;t&eacute; m&ecirc;me intensifi&eacute;es et les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires sont parvenues &agrave; une &eacute;tape extr&ecirc;mement difficile : les n&oelig;uds inouvrables ! En r&eacute;alit&eacute;, les divergences entre l&rsquo;Iran et les 5+1 puisent leurs origines dans les revendications maximalistes des Etats-Unis plut&ocirc;t que dans les questions techniques. Dans le m&ecirc;me temps, les membres du groupe 5+1 sont &eacute;galement en litige. A titre d&rsquo;exemple, la Russie et la Chine insistent sur la lev&eacute;e enti&egrave;re des sanctions anti-iraniennes tandis que la Grande-Bretagne, l&rsquo;Allemagne et la France sont chacun leurs propres lignes rouges et leurs politiques ne sont carr&eacute;ment pas conformes &agrave; celles des Etats-Unis. Ce que toutes les parties impliqu&eacute;es dans les n&eacute;gociations partagent est qu&rsquo;il fallait prendre une d&eacute;cision finale sur les sanctions d&rsquo;autant plus que la r&eacute;solution du Conseil de s&eacute;curit&eacute; qui devrait &ecirc;tre adopt&eacute;e &agrave; l&rsquo;issue de la signature de l&rsquo;accord global, comprendrait aussi la question des sanctions anti-iraniennes. La lev&eacute;e enti&egrave;re des sanctions, la p&eacute;riode et la limite des inspections et la m&eacute;thode de la supervision sur les centres nucl&eacute;aires iraniens comptent parmi les sujets clefs discut&eacute;s au cours des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires. Aucun accord ne sera sign&eacute; tant que lesdites questions ne seront r&eacute;gl&eacute;es. Washington pense toujours &agrave; maintenir les sanctions en tant qu&rsquo;un levier de pression contre l&rsquo;Iran. En r&eacute;alit&eacute;, il veut que l&rsquo;Iran n&eacute;gocie d&rsquo;un accord juste sous le coup des sanctions, des pressions et des menaces. Mais le dialogue et la pression ne sont nullement associables car la conclusion d&rsquo;un accord implique plut&ocirc;t l&rsquo;entente, la confiance et les pas &eacute;quilibr&eacute;s et non pas la menace et la pression. Cependant, ces n&eacute;gociations marathons se heurtent &agrave; des difficult&eacute;s pas tr&egrave;s inattendues au m&ecirc;me moment qu&rsquo;elles sont aussi marqu&eacute;es des perc&eacute;es consid&eacute;rables. Les 22 mois de discussions sont actuellement au seuil de l&rsquo;&eacute;panouissement et les n&eacute;gociateurs tentent de r&eacute;gler les questions en suspens pendant les derni&egrave;res s&eacute;ances. C&rsquo;est pourquoi toutes les parties sont d&rsquo;avis avoir enregistr&eacute; des progr&egrave;s en d&eacute;pit des questions politiques et techniques pas encore r&eacute;solues. Il semble que les deux parties sont tr&egrave;s proches d&rsquo;un accord global et il est peu probable qu&rsquo;elles sortent des n&eacute;gociations sans signer un accord.</p></p><br/> <hr /> Yémen : l’Arabie continue de frapper, les voix montent…2015-07-20 13:20:51http://francophone.sahartv.ir/custom/777 <img alt="" title="Yémen : l’Arabie continue de frapper, les voix montent…" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_198075545855acb6389e8ce_yemen.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/777" target="_blank"></a> <p><p> Les raids a&eacute;riens saoudiens contre les zones civiles et les infrastructures du Y&eacute;men se poursuivent sans r&eacute;pit, a d&eacute;clar&eacute; un membre du Comit&eacute; politique du mouvement. Dhayfollah Al-Chami a fait allusion aux tentatives des Ale Saoud visant &agrave; d&eacute;truire les infrastructures, les centres vitaux et les zones d&rsquo;habitation du Y&eacute;men. &laquo; La violation du cessez-le-feu humanitaire par le r&eacute;gime saoudien met au grand jour son vrai visage &raquo;, a-t-il soulign&eacute;. Al-Chami s&rsquo;est dit choqu&eacute; par le silence de mort de l&rsquo;ONU et de la communaut&eacute; mondiale envers la poursuite des attaques barbares de l&rsquo;Arabie saoudite contre le Y&eacute;men. &laquo; Le r&eacute;gime saoudien dupe l&rsquo;opinion publique mondiale et se sert des Nations unies dans le sens de ses propres int&eacute;r&ecirc;ts. L&rsquo;Arabie saoudite emploie les armes prohib&eacute;es contre les Y&eacute;m&eacute;nites &raquo;, a soulign&eacute; Al-Chami, assurant que Riyad prolif&egrave;rent ces armes sous les auspices des Etats-Unis et du r&eacute;gime sioniste pour d&eacute;truire le Y&eacute;men. L&rsquo;Arabie saoudite ferme facilement ses yeux sur les chartes et&nbsp; les lois internationales. Un raid a&eacute;rien de l&rsquo;aviation saoudienne contre une cimenterie dans le nord du Y&eacute;men en a inflig&eacute; plus de 100 millions de dollars de d&eacute;g&acirc;ts.<br /> Les raids a&eacute;riens de Riyad, conjugu&eacute;s &agrave; ses attaques par missile et artillerie contre les infrastructures du Y&eacute;men se poursuivent alors que la Coalition arabe, qu&rsquo;il dirige dit vouloir soutenir les Y&eacute;m&eacute;nites et leur redonner l&rsquo;espoir. L&rsquo;aviation saoudienne bombarde m&ecirc;me les centres civils, les h&ocirc;pitaux et les centres de service public. Par ailleurs, Ahmed Hachem, haut membre du mouvement populaire Ansarullah, a d&eacute;clar&eacute; : &laquo; Malgr&eacute; l&rsquo;instauration par les Nations unies d&rsquo;un cessez-le-feu humanitaire au Y&eacute;men, l&rsquo;Arabie saoudite poursuit ses frappes a&eacute;riennes &agrave; l&rsquo;aide des armes prohib&eacute;es. Certains pays occidentaux dont les Etats-Unis soutiennent les attaques saoudiennes contre le Y&eacute;men et donnent leur feu vert &agrave; la violation du cessez-le-feu &raquo;. Pour le rappel, l&rsquo;ONU a annonc&eacute; vendredi dernier un cessez-le-feu humanitaire destin&eacute; &agrave; favoriser l&rsquo;acheminement des aides &agrave; la population civile mais la tr&ecirc;ve a &eacute;t&eacute; viol&eacute;e, d&egrave;s les premi&egrave;res heures par l&rsquo;Arabie saoudite. Avant l&rsquo;annonce de la tr&ecirc;ve, Abdelmalek Al-Houthi, leader d&rsquo;Ansarullah, avait d&eacute;clar&eacute; que le succ&egrave;s du cessez-le-feu d&eacute;pendait de l&rsquo;engagement du r&eacute;gime saoudien et du gel des frappes a&eacute;riennes. Dans le m&ecirc;me temps, Stephan Dujarric, porte-parole du secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral des Nations unies,&nbsp; a d&eacute;clar&eacute; que Ban Ki-moon d&eacute;plorait la violation de la tr&ecirc;ve humanitaire au Y&eacute;men. Par ailleurs, le Parlement europ&eacute;en a d&eacute;nonc&eacute;, de son c&ocirc;t&eacute;, la guerre d&eacute;clench&eacute;e par l&rsquo;Arabie saoudite contre le Y&eacute;men et le massacre des milliers de civils par les bombes saoudiennes. Le Parlement europ&eacute;en a r&eacute;clam&eacute;, dans un communiqu&eacute;, la fin imm&eacute;diate des op&eacute;rations militaires de l&rsquo;Arabie saoudite contre le Y&eacute;men. Il a, &eacute;galement, d&eacute;nonc&eacute; les frappes saoudiennes contre le Y&eacute;men et le blocus maritime et terrestre de ce pays, par l&rsquo;Arabie saoudite, annon&ccedil;ant que cela avait cr&eacute;&eacute; des conditions difficiles pour les Y&eacute;m&eacute;nites, et favoris&eacute; l&rsquo;extension du r&eacute;seau d&rsquo;Al-Qa&iuml;da et du groupe terroriste Daech. Le communiqu&eacute; du Parlement europ&eacute;en appelle de m&ecirc;me les Y&eacute;m&eacute;nites &agrave; r&eacute;gler leurs divergences via le dialogue et non pas par la violence et demande aussi aux parties &eacute;trang&egrave;res de jouer un r&ocirc;le positif dans la crise au Y&eacute;men.</p></p><br/> <hr /> Tsipras et l’accord imposé des créanciers d’Athènes2015-07-20 13:07:09http://francophone.sahartv.ir/custom/776 <img alt="" title="Tsipras et l’accord imposé des créanciers d’Athènes" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_199967505855acb30ad0b16_tsipras.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/776" target="_blank"></a> <p><p> Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a appel&eacute; mardi le Parlement grec &agrave; voter en faveur de l&#39;accord conclu lundi &agrave; Bruxelles en expliquant que m&ecirc;me s&#39;il s&#39;agissait d&#39;un mauvais accord impos&eacute; par la force &agrave; la Gr&egrave;ce, c&#39;&eacute;tait le seul moyen de maintenir le pays dans la zone euro. &quot;J&#39;assume totalement mes responsabilit&eacute;s, pour mes fautes et mes erreurs, et pour avoir sign&eacute; un texte auquel je ne crois pas mais que je suis contraint de mettre en &oelig;uvre&quot;, a d&eacute;clar&eacute; le chef du gouvernement &agrave; la t&eacute;l&eacute;vision publique. Soulignant que les efforts budg&eacute;taires exig&eacute;s par les cr&eacute;anciers valent mieux que de nouvelles coupes drastiques, il a r&eacute;it&eacute;r&eacute; que la Gr&egrave;ce n&#39;avait pas d&#39;autre choix que de mener les r&eacute;formes pr&eacute;vues pour &eacute;carter d&eacute;finitivement le spectre d&#39;un Grexit. Au passage, il a fait comprendre que les banques, ferm&eacute;es depuis le 29 juin, pourraient encore le rester au moins un mois, jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;accord final sur un troisi&egrave;me plan. Il a esp&eacute;r&eacute; que la BCE, dont le conseil des gouverneurs se r&eacute;unit jeudi, augmenterait le plafond de l&rsquo;aide d&rsquo;urgence aux banques. Apr&egrave;s d&rsquo;&acirc;pres n&eacute;gociations avec les pays de la zone euro pour arracher un troisi&egrave;me plan d&rsquo;aide, le premier ministre grec, Alexis Tsipras, doit d&eacute;sormais faire face &agrave; un second d&eacute;fi : faire voter les mesures impopulaires exig&eacute;es par les cr&eacute;anciers d&rsquo;Ath&egrave;nes au Parlement grec, tout en conservant sa majorit&eacute; parlementaire. Le tout sur fond de col&egrave;re populaire grandissante. Le comit&eacute; central de Syriza, le parti de M. Tsipras, a fait savoir mercredi qu&rsquo;il rejetait les mesures d&rsquo;aust&eacute;rit&eacute; exig&eacute;es par les cr&eacute;anciers d&rsquo;Ath&egrave;nes en contrepartie du maintien du pays dans la zone euro, &agrave; une majorit&eacute; de 109 voix sur 201. Pour faire voter cet accord, le gouvernement devrait pouvoir compter sur l&rsquo;opposition. Bien avant l&rsquo;&eacute;ch&eacute;ance parlementaire qui l&rsquo;attendait mercredi soir, &agrave; partir de 22 heures, le premier ministre a aussi d&ucirc; affronter la col&egrave;re de la rue grecque. Le syndicat des fonctionnaires a lanc&eacute; mercredi un appel &agrave; la gr&egrave;ve de vingt-quatre heures, le premier depuis l&rsquo;arriv&eacute;e au pouvoir de Syriza. Le plan de sauvetage, un troisi&egrave;me pour la Gr&egrave;ce depuis 2010, est chiffr&eacute; entre 82 et 86 milliards d&#39;euros. Le texte final ne pr&eacute;voit pas non plus de sortie temporaire de la Gr&egrave;ce de la monnaie unique. La Chanceli&egrave;re allemande, Angela Merkel, a d&eacute;clar&eacute;, lors du Sommet de la zone euro, que la Gr&egrave;ce recevrait entre 82 et 86 milliards d&rsquo;euros, pendant les trois ans &agrave; venir. A l&rsquo;issue de la signature d&rsquo;un accord entre la Gr&egrave;ce et la zone euro, Angela Merkel a d&eacute;clar&eacute; que la Gr&egrave;ce aurait un long chemin &agrave; parcourir, pour qu&rsquo;elle puisse se remettre sur le chemin de la croissance &eacute;conomique. &laquo;Cet accord comprend un vaste &eacute;ventail de r&eacute;formes, gr&acirc;ce auxquelles Ath&egrave;nes pourra redresser sa croissance &eacute;conomique&raquo;, a soulign&eacute; la chanceli&egrave;re allemande, apr&egrave;s 17 heures de n&eacute;gociations entre la Gr&egrave;ce et ses partenaires de la zone euro. La Gr&egrave;ce souffre d&rsquo;une dette de 350 milliards d&rsquo;euros dont 270 milliards d&rsquo;euros concernent ses cr&eacute;anciers internationaux, soit le FMI, l&rsquo;UE et la Banque centrale d&rsquo;Europe. Si les r&eacute;formes envisag&eacute;es par les cr&eacute;anciers &eacute;trangers de la Gr&egrave;ce ne sont pas adopt&eacute;es, un &eacute;ventuel Grexit est tr&egrave;s probable. Apr&egrave;s le grand &laquo; Non &raquo; des Grecs, lors d&rsquo;un r&eacute;f&eacute;rendum, aux propositions des cr&eacute;anciers internationaux d&rsquo;Ath&egrave;nes, le gouvernement grec a mis en avant un nouveau paquet de r&eacute;formes &eacute;conomiques.</p></p><br/> <hr /> Les évolutions du Moyen-Orient dans l’optique du Guide suprême de la RII2015-07-20 12:59:36http://francophone.sahartv.ir/custom/775 <img alt="" title="Les évolutions du Moyen-Orient dans l’optique du Guide suprême de la RII" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_32085879555acb1602f208_guide.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/775" target="_blank"></a> <p><p> La conclusion des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires et les &eacute;volutions du Moyen-Orient dans l&rsquo;optique du Guide supr&ecirc;me de la RII</p></p><br/> <hr /> L’éclat de la journée mondiale de Qods accompagne la prise de conscience islamique2015-07-10 15:47:11http://francophone.sahartv.ir/custom/774 <img alt="" title="L’éclat de la journée mondiale de Qods accompagne la prise de conscience islamique" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_235344235559fa98e98d2f_qods.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/774" target="_blank"></a> <p><p> Un h&eacute;ritage unique et pr&eacute;cieux&nbsp; comme tous les autres souvenirs exceptionnels de l&rsquo;Imam Khomeiny est la journ&eacute;e mondiale de Qods.&nbsp; La proclamation d&rsquo;un tel jour &agrave; une &eacute;poque particuli&egrave;re, d&eacute;note de la profondeur de la pens&eacute;e politique et de la vision inspir&eacute;e de l&rsquo;Imam Khomeiny, que Dieu l&rsquo;accueille au paradis, vision dans laquelle la politique et la religion&nbsp; sont &eacute;troitement imbriqu&eacute;es et ne sont dissociables dans aucun aspect de la vie, sous l&rsquo;angle individuel et social. Le regard&nbsp; incomparable de Khomeiny le Grand&nbsp; sur le r&eacute;gime usurpateur de Qods, d&eacute;note de sa profonde connaissance de la nature&nbsp; et de l&rsquo;essence du sionisme terroriste. En effet , la journ&eacute;e de Qods repr&eacute;sente la menace&nbsp; du sionisme contre le monde&nbsp; de l&rsquo;Islam et tout ce qui lui est saint. Les crimes du r&eacute;gime d&rsquo;Isra&euml;l son rappel&eacute;s en ce jour au monde entier. Si face &agrave; la brutalit&eacute; du r&eacute;gime&nbsp; d&rsquo;Isra&euml;l, enfant&eacute; par le colonialisme, les musulmans se taisaient, non seulement ils ne pourraient le contrer, mais encourageraient son expansionnisme territorial. La journ&eacute;e de Qods est le cri de millions de&nbsp; manifestants&nbsp; respectant le je&ucirc;ne contre l&rsquo;occupation d&rsquo;un r&eacute;gime qui veut la faiblesse, l&rsquo;indolence et la dispersion&nbsp;&nbsp; du monde de l&rsquo;Islam. Aussi la Journ&eacute;e de Qods doit exhiber l&rsquo;union des musulmans contre les ennemis qui avancent &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur du monde de l&rsquo;Islam devant&nbsp; la dispersion des habitants des contr&eacute;es musulmanes.<br /> Les musulmans d&eacute;passent en la journ&eacute;e de Qods , la couleur, la race, les adeptes de toutes les &eacute;coles religieuses&nbsp; et traditions, ainsi que les fronti&egrave;res g&eacute;ographiques avec l&rsquo;intention de soutenir au-del&agrave; des tissus sociaux et politiques, le peuple de la Palestine.<br /> La journ&eacute;e de Qods au dernier vendredi du mois b&eacute;ni de ramadan est le symbole de cette r&eacute;alit&eacute; n&eacute;cessaire que les Musulmans doivent agir activement sur la sc&egrave;ne des &eacute;volutions&nbsp; au sein du monde de l&rsquo;Islam. Participer&nbsp; aux manifestations de la journ&eacute;e de Qods redonne du courage et de la pugnacit&eacute; au musulmans pour dire &laquo; non &raquo; aux ennemis de la religion et de ne pas se plier, mais savoir dire aussi&nbsp; leurs id&eacute;es et fa&ccedil;onner les &eacute;v&egrave;nements&nbsp; selon leur volont&eacute;. La prise de conscience et l&rsquo;&eacute;veil islamique dans le monde de l&rsquo;Islam sont reli&eacute;s&nbsp; aux protestations des musulmans contre l&rsquo;occupation, qui cherche &agrave; ali&eacute;ner et&nbsp; exploiter le monde de l&rsquo;Islam par les colonialistes qui ont toujours&nbsp; les yeux fix&eacute;s sur les pr&eacute;cieuses ressources des pays islamiques.<br /> Cette ann&eacute;e la journ&eacute;e&nbsp; mondiale de Ghods&nbsp; dans les territoires islamiques est accompagn&eacute;e de la prise de conscience&nbsp; des musulmans du monde qui les rapproche davantage&nbsp; de la&nbsp; confiance en eux-m&ecirc;mes. Ce jour rappelle que l&rsquo;Imam Khomeiny, que sa demeure soit au paradis, a toujours&nbsp; mis l&rsquo;accent sur une r&eacute;volution durable et&nbsp; continue dans les pays musulmans jusqu&rsquo;&agrave; leur lib&eacute;ration du joug des r&eacute;gimes d&rsquo;occupation et&nbsp; tyranniques.</p></p><br/> <hr /> Journée mondiale de Qods : symbole de l’unité et de la solidarité des Musulmans2015-07-07 16:50:18http://francophone.sahartv.ir/custom/773 <img alt="" title="Journée mondiale de Qods : symbole de l’unité et de la solidarité des Musulmans" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_883889044559bc443e87cb_Journée-mondiale-de-Qods.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/773" target="_blank"></a> <p><p> 37 ans se sont &eacute;coul&eacute;s depuis l&rsquo;appellation par l&rsquo;Imam Khomeiny de la journ&eacute;e mondiale de Qods. Cette journ&eacute;e symbolise un grand id&eacute;al portant en m&ecirc;me temps des messages internationaux. Qods symbolise, en un regard, la solidarit&eacute; avec la nation opprim&eacute;e palestinienne qui vit depuis de longues ann&eacute;es sous l&rsquo;oppression et l&rsquo;occupation d&rsquo;un r&eacute;gime usurpateur et qui fait l&rsquo;objet du g&eacute;nocide et des politiques expansionnistes du colonialisme ancien au Moyen-Orient. Mais ce n&rsquo;est qu&rsquo;une seule dimension des dimensions internationales multiples de la journ&eacute;e mondiale de Qods. Cette journ&eacute;e vise &eacute;galement &agrave; lever un coin du voile des plans n&eacute;fastes des Etats-Unis et du sionisme mondial, les plans dont les diff&eacute;rentes dimensions se voient aujourd&rsquo;hui &agrave; travers les courants suspects qui allument la m&egrave;che des conflits interethniques et interconfessionnels puisant leurs origines dans l&rsquo;extr&eacute;misme, au c&oelig;ur du Moyen-Orient en passant par l&rsquo;Afrique. Cela dit, la journ&eacute;e mondiale de Qods cristallise la grandeur de l&rsquo;Ummah islamique et la lutte des nations musulmanes contre l&rsquo;Arrogance mondiale. A la lumi&egrave;re de la journ&eacute;e mondiale de Qods, la population mondiale a les yeux riv&eacute;s sur le r&ocirc;le des nations musulmanes dans la r&eacute;cup&eacute;ration des droits usurp&eacute;s de la nation palestinienne et l&rsquo;&eacute;mancipation des territoires occup&eacute;s par Isra&euml;l. En ce qui concerne la cause palestinienne, l&rsquo;Iran ne la consid&egrave;re pas comme un contentieux au Moyen-Orient mais plut&ocirc;t comme une question internationale et il d&eacute;nonce, dans ses messages notamment ceux de la journ&eacute;e mondiale de Qods, les facteurs qui sont &agrave; l&rsquo;origine de l&rsquo;ins&eacute;curit&eacute; de la r&eacute;gion, les facteurs qui se r&eacute;sument dans l&rsquo;occupation, l&rsquo;agression et la violence des sionistes. Dans ce droit fil, la RII a toujours expliqu&eacute; et d&eacute;taill&eacute; les dimensions de ce danger &agrave; la population mondiale, soit en participant aux diff&eacute;rentes r&eacute;unions r&eacute;gionales et internationales, soit en tant que le pr&eacute;sident par rotation du Mouvement des Non-align&eacute;s. Cette ann&eacute;e, le monde musulman accueillera la journ&eacute;e mondiale de Qods dans la conjoncture o&ugrave; se poursuivent les menaces et les agressions du r&eacute;gime sioniste contre les habitants de Gaza. Pendant toutes ces ann&eacute;es, un grand nombre de femmes et d&rsquo;enfants palestiniens ont &eacute;t&eacute; massacr&eacute;s et les criminels sionistes ont inflig&eacute; de lourds d&eacute;g&acirc;ts &agrave; Gaza. Les sionistes ont prouv&eacute;, par leurs actes criminels, qu&rsquo;ils ne l&eacute;sinaient sur rien pour r&eacute;duire &agrave; n&eacute;ant la Palestine et an&eacute;antir l&rsquo;Islam. La pr&eacute;sence solidaire des peuples &agrave; la marche du dernier vendredi du mois b&eacute;ni de ramadan constitue en r&eacute;alit&eacute; un message mondial condamnant le r&eacute;gime occupant de Qods et ses alli&eacute;s. Cette marche grandiose insiste aussi sur la d&eacute;fense des id&eacute;aux communs de tous les musulmans du monde entier. La journ&eacute;e mondiale de Qods prouve que les musulmans ne renonceront jamais &agrave; leurs id&eacute;aux dont la lib&eacute;ration de la Palestine. C&rsquo;est ainsi que la nation r&eacute;sistante et combattante de la Palestine comprendra qu&rsquo;elle n&rsquo;est pas seule dans sa lutte contre les occupants sionistes.</p></p><br/> <hr /> Zarif2015-07-05 13:49:55http://francophone.sahartv.ir/custom/772 <img alt="" title=" Zarif" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_4733171905598f67542a8c_zarif.jpeg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/772" target="_blank"></a> <p><p> Le ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad Javad Zarif, s&rsquo;est entretenu, pendant les derniers jours, &agrave; Vienne, avec ses homologues am&eacute;ricain, John Kerry, allemand Frank-Steinmeier et britannique Philip Hammond ainsi qu&rsquo;avec la cheffe de la diplomatie de l&rsquo;Union europ&eacute;enne, Federica Mogherini des derniers pas franchis pour atteindre un accord nucl&eacute;aire global. L&agrave;, la question qui se pose est la suivante : &laquo; Les deux parties pourront r&eacute;diger le texte de l&rsquo;accord final ? &raquo; Personne ne peut encore donner une r&eacute;ponse d&eacute;finitive &agrave; cette question mais les d&eacute;clarations qui s&rsquo;entendent &agrave; ce propos sont positives et pleines d&rsquo;espoir. A l&rsquo;issue de ces n&eacute;gociations, la cheffe de la diplomatie de l&rsquo;Union europ&eacute;enne, Federica Mogherini, a d&eacute;clar&eacute;, devant les journalistes : &laquo; Nous nous sommes approch&eacute;s de l&rsquo;accord. Il s&rsquo;agit d&rsquo;un bon accord &raquo;. A ce niveau si &eacute;lev&eacute;, tout dialogue a ses propres complication et difficult&eacute;s. Il faut donc admettre que l&rsquo;acquisition d&rsquo;un accord final et la transformation des r&eacute;sultats de plus de 18 mois de n&eacute;gociations intensives et lourdes en le texte d&rsquo;un accord global sont tr&egrave;s difficiles et compliqu&eacute;es d&rsquo;autant plus l&rsquo;Occident proc&egrave;de &agrave; des tergiversations et ne reconnait pas les droits nucl&eacute;aires des Iraniens. Ceci dit, les sujets techniques ne constituent pas une pol&eacute;mique mais l&agrave;, il faut de la volont&eacute; politique pour arrondir les divergences. Il va de soi que les ant&eacute;c&eacute;dents de l&rsquo;Occident en font une partie &agrave; qui l&rsquo;Iran ne peut pas faire confiance. L&rsquo;Occident accuse l&rsquo;Iran de vouloir se doter d&rsquo;arme nucl&eacute;aire mais ces accusations et pressions sont bascul&eacute;es dans l&rsquo;impasse.&nbsp; Il est &agrave; noter que m&ecirc;me un accord final soit conclu et m&ecirc;me il soit entr&eacute; en vigueur, les jeux politiques ne prendront carr&eacute;ment pas fin. Il se peut que l&rsquo;Occident tente de pr&eacute;senter l&rsquo;accord conclu avec l&rsquo;Iran comme une victoire pour lui-m&ecirc;me et un &eacute;chec pour T&eacute;h&eacute;ran. Tout accord sign&eacute; entre l&rsquo;Iran et le groupe 5+1 devra avoir pour base le respect des droits nucl&eacute;aires de l&rsquo;Iran et une confiance mutuelle. Etablir une ambiance de confiance, conform&eacute;ment au TNP, et tracer une Feuille de route pour la poursuite du programme nucl&eacute;aire pacifique de l&rsquo;Iran, conform&eacute;ment &agrave; ses droits nucl&eacute;aires, cela constitue deux principaux objectifs d&rsquo;un accord sur lequel l&rsquo;Iran et les 5+1 sont tomb&eacute;s d&rsquo;accord depuis le d&eacute;but des n&eacute;gociations le 24 novembre 2013 &agrave; Gen&egrave;ve. Ayant une telle vision, l&rsquo;acquisition d&rsquo;un accord, bas&eacute; sur l&rsquo;&eacute;tablissement d&rsquo;une ambiance de confiance, ne s&rsquo;annonce pas une affaire si impossible. Pourtant, tout est possible dans le monde politique. Les &eacute;volutions en cours montrent que l&rsquo;Iran et les 5+1 sont proches de la conclusion d&rsquo;un accord.</p></p><br/> <hr /> Nucléaire iranien: les défis qui se posent à Obama2015-07-05 13:46:51http://francophone.sahartv.ir/custom/771 <img alt="" title="Nucléaire iranien: les défis qui se posent à Obama" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_12160685055598f5ac634c0_obama.jpeg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/771" target="_blank"></a> <p><p> La Maison Blanche optera, dans les prochaines semaines, pour une strat&eacute;gie, afin de ma&icirc;triser les divers fronts d&rsquo;opposition &agrave; Barack Obama et garantir la signature de l&rsquo;accord nucl&eacute;aire, avant la date butoir.<br /> Certains d&eacute;fis, les plus difficiles, d&rsquo;ailleurs, de l&rsquo;administration am&eacute;ricaine se manifestent, au moment o&ugrave; les n&eacute;gociations s&rsquo;ach&egrave;vent, mais, en raison des pressions, aux Etats-Unis, l&rsquo;accord final semble loin d&rsquo;&ecirc;tre sign&eacute;. Obama a r&eacute;ussi, jusqu&rsquo;&agrave; aujourd&rsquo;hui, &agrave; diminuer les oppositions au Congr&egrave;s et aupr&egrave;s des alli&eacute;s des Etats-Unis, au Moyen-Orient. Les enjeux importants d&eacute;finiront si le Pr&eacute;sident Obama pourra maintenir l&rsquo;accord, sign&eacute; ou non. Gary Seymour, expert nucl&eacute;aire, au centre des sciences et affaires internationale de Belfor, &agrave; l&rsquo;Universit&eacute; d&#39;Harvard, affirme : &laquo;Les d&eacute;tails qui restent sont tellement d&eacute;terminants, qu&rsquo;ils peuvent motiver davantage les partisans de l&rsquo;accord ou pousser les opposants vers plus de fermet&eacute;.<br /> Gary Seymour, qui, pendant le premier mandat d&rsquo;Obama, &eacute;tait une haute autorit&eacute; charg&eacute;e de la non prolif&eacute;ration, a indiqu&eacute;: &laquo;Les questions en suspens ne sont pas des questions nucl&eacute;aires banales. Elles auront des cons&eacute;quences politiques importantes&raquo;.<br /> Selon le quotidien am&eacute;ricain, &quot;Wall Street Journal&quot;, les oppositions du Congr&egrave;s &agrave; l&rsquo;accord nucl&eacute;aire constituent un premier d&eacute;fi pour la Maison Blanche. Les l&eacute;gislateurs auront assez de temps, pour examiner l&rsquo;accord, avant de voter pour ou contre. A long terme, les tensions g&eacute;opolitiques, dans la r&eacute;gion, pourraient mettre en p&eacute;ril l&rsquo;avenir de l&rsquo;accord. Les modalit&eacute;s de l&rsquo;application, par l&rsquo;Iran, de l&rsquo;accord sont un autre enjeu. T&eacute;h&eacute;ran n&rsquo;a pas viol&eacute; l&rsquo;accord provisoire de Gen&egrave;ve, selon Washington. Cependant le rapport de l&rsquo;AIEA n&rsquo;a pas manqu&eacute; de fournir un pr&eacute;texte &agrave; ceux qui se disent pr&eacute;occup&eacute;s par le nucl&eacute;aire iranien.<br /> Obama se voit confront&eacute; &agrave; un autre d&eacute;fi. Il doit, &eacute;galement, calmer les voisins de l&rsquo;Iran, qui craignent qu&rsquo;un accord nucl&eacute;aire renforce l&rsquo;Iran encore plus. Toute escalade des tensions, dans la r&eacute;gion, pourra inciter le Congr&egrave;s &agrave; ratifier de nouvelles sanctions, ce qui pousserait l&rsquo;Iran &agrave; violer les clauses de l&rsquo;accord.<br /> Martin Indyk, un expert, &agrave; la Brookings Institution, &agrave; Washington, a indiqu&eacute;, , lors d&rsquo;une session d&rsquo;audience du s&eacute;nat : &laquo;Pour compl&eacute;ter l&rsquo;accord nucl&eacute;aire, les Etats-Unis doivent envisager, pour la r&eacute;gion, une strat&eacute;gie fond&eacute;e sur des activit&eacute;s d&eacute;stabilisant l&rsquo;Iran. Josh Earnest, Porte-parole de la Maison-Blanche, a indiqu&eacute; : &laquo;Si l&#39;on acc&egrave;de &agrave; l&rsquo;accord final, Obama continuera ses contacts avec les dirigeants des pays du littoral du golfe Persique et d&rsquo;Isra&euml;l&raquo;.<br /> &nbsp;</p></p><br/> <hr /> Les Grecs dans la rue, en colère contre l’UE et le FMI2015-07-05 13:37:54http://francophone.sahartv.ir/custom/770 <img alt="" title="Les Grecs dans la rue, en colère contre l’UE et le FMI" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_4326068785598f3ad80207_grece.jpeg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/770" target="_blank"></a> <p><p> Ils &eacute;taient des milliers les Grecs &agrave; descendre dans la rue, lundi soir, et &agrave; se rassembler devant le Parlement, &agrave; Ath&egrave;nes, afin de fustiger les politiques l&rsquo;Union europ&eacute;enne et le Fond mon&eacute;taire international. Des manifestations similaires ont eu lieu dans les autres villes de la Gr&egrave;ce, en protestation contre l&rsquo;ing&eacute;rence de l&rsquo;UE et du FMI dans les affaires int&eacute;rieures du pays. Les manifestants ont d&eacute;nonc&eacute; les politiques de rigueur &eacute;conomique, dict&eacute;es par l&rsquo;UE et le FMI, et ont exprim&eacute; leur soutien aux positions du gouvernement de gauche dans les n&eacute;gociations avec ses cr&eacute;anciers. Les protestataires ont appel&eacute; la nation grecque &agrave; tenir t&ecirc;te aux revendications illogiques de l&rsquo;Union europ&eacute;enne et du Fond Mon&eacute;taire International et &agrave; dire un grand &laquo; non &raquo;, le 5 juillet, aux politiques de l&rsquo;Europe. Les protestataires ont annonc&eacute; leur d&eacute;cision de rejeter, lors du r&eacute;f&eacute;rendum de dimanche prochain, l&rsquo;aide financi&egrave;re europ&eacute;enne. Il y a quelques jours, l&rsquo;UE et le FMI ont rejet&eacute; la demande d&rsquo;Ath&egrave;nes qui voulait une courte prolongation de l&rsquo;ancien accord d&rsquo;aide financi&egrave;re. Suite &agrave; ce rejet, les n&eacute;gociations entre Ath&egrave;nes et les Europ&eacute;ens ont &eacute;t&eacute; plomb&eacute;es et le gouvernement grec a soumis au Parlement le plan de l&rsquo;organisation d&rsquo;un r&eacute;f&eacute;rendum lors duquel les Grecs devraient dire oui ou non aux revendications de leurs cr&eacute;anciers. L&rsquo;organisation dudit r&eacute;f&eacute;rendum a &eacute;t&eacute; adopt&eacute;e &agrave; l&rsquo;unanimit&eacute;. Ensuite, les Grecs se sont rassembl&eacute;s devant les distributeurs &eacute;lectroniques et ont fait de longues queues devant les stations-services si bien que le gouvernement s&rsquo;est vu oblig&eacute; de fermer les banques pendant une semaine afin d&rsquo;emp&ecirc;cher l&rsquo;effondrement du syst&egrave;me financier du pays. Dans le m&ecirc;me temps, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a envoy&eacute; une lettre &agrave; destination des dirigeants europ&eacute;ens en leur disant que la nation grecque avait le droit de participer au r&eacute;f&eacute;rendum pour d&eacute;terminer son avenir. &laquo; La participation des Grecs au r&eacute;f&eacute;rendum ne contredit pas leur pr&eacute;sence &agrave; l&rsquo;Union europ&eacute;enne et &agrave; la zone euro. La nation et le gouvernement grecs voudraient bien rester au sein de l&rsquo;Union europ&eacute;enne. Ce que les Grecs exprimeront au cours du r&eacute;f&eacute;rendum est leur accord ou leur d&eacute;saccord aux revendications des cr&eacute;anciers &eacute;trangers d&rsquo;Ath&egrave;nes. Au lendemain du r&eacute;f&eacute;rendum, Ath&egrave;nes reprendra le dialogue avec ses cr&eacute;anciers mais juste conform&eacute;ment &agrave; la volont&eacute; des Grecs &raquo;, a &eacute;crit le Premier ministre grec dans sa lettre, ajoutant qu&rsquo;un Grexit co&ucirc;terait tr&egrave;s cher. Dans la foul&eacute;e, le ministre grec de l&#39;int&eacute;rieur, Nikos Voutsis, a d&eacute;clar&eacute;, lundi, que l&rsquo;UE et le FMI avaient demand&eacute; au Parlement grec de n&rsquo;adopter aucune loi sur les programmes &eacute;conomiques sans leur autorisation, ce qui signifie la violation de l&rsquo;ind&eacute;pendance de la Gr&egrave;ce. &laquo; Aucun pays europ&eacute;en n&rsquo;a jamais fait l&rsquo;objet d&rsquo;une telle demande et cela signifie la violation flagrante des lois de l&rsquo;Union europ&eacute;enne &raquo;, a-t-il ajout&eacute;. Le pr&eacute;sident de la Commission europ&eacute;enne, Jean-Claude Juncker, a qualifi&eacute;, lundi, le r&eacute;f&eacute;rendum en Gr&egrave;ce de coup inattendu &agrave; l&rsquo;Union europ&eacute;enne. &laquo; L&rsquo;annonce du r&eacute;f&eacute;rendum en Gr&egrave;ce et l&rsquo;appel des responsables grecs &agrave; voter &laquo; non &raquo; ont fait tomber &agrave; l&rsquo;eau tous les efforts jamais conjugu&eacute;s. Ce r&eacute;f&eacute;rendum n&rsquo;est ni dans l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de l&rsquo;Europe ni dans l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de la Gr&egrave;ce et de son peuple. Les pays europ&eacute;ens ont beaucoup travaill&eacute; pour r&eacute;gler cette crise et certains ont m&ecirc;me pay&eacute; un co&ucirc;t politique tr&egrave;s cher pour sauver le pays le plus fragile de la zone euro &raquo;, a rappel&eacute;&nbsp; Jean-Claude Juncker.</p></p><br/> <hr /> Les Égarés – Le wahhabisme est-il un contre-islam ?2015-06-29 18:13:29http://francophone.sahartv.ir/custom/769 <img alt="" title="Les Égarés – Le wahhabisme est-il un contre-islam ?" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_159752927855914b7c9e5cc_egares.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/769" target="_blank"></a> <p><p> Dans le monde arabe, une jeune id&eacute;ologie, quoique &acirc;g&eacute;e de deux si&egrave;cles et demi, monte en puissance et tend &agrave; s&#39;imposer comme la nouvelle orthodoxie musulmane : le wahhabisme. Un rigorisme radical qui entend se substituer &agrave; l&rsquo;Islam traditionnel sous couvert d&#39;un retour &agrave; la puret&eacute; originelle de la r&eacute;v&eacute;lation coranique.</p></p><br/> <hr /> Les présidents français espionnés, Washington garde sa position ambiguë2015-06-28 15:41:05http://francophone.sahartv.ir/custom/768 <img alt="" title="Les présidents français espionnés, Washington garde sa position ambiguë" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1021031139558fd6477a019_france.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/768" target="_blank"></a> <p><p> Le directeur du Renseignement am&eacute;ricain s&rsquo;est abstenu de confirmer ou de rejeter une nouvelle sur l&rsquo;espionnage des pr&eacute;sidents fran&ccedil;ais. James Clapper, directeur du Renseignement am&eacute;ricain, a d&eacute;clar&eacute;, mardi devant les journalistes, qu&rsquo;aucune permission n&rsquo;avait encore &eacute;t&eacute; donn&eacute;e pour la r&eacute;v&eacute;lation des informations concernant cette nouvelle. &laquo; Les Etats-Unis ne r&eacute;v&egrave;lent les informations sur leurs activit&eacute;s d&rsquo;espionnage que pour des cibles s&eacute;curitaires particuli&egrave;res &raquo;, a soulign&eacute; James Clapper. Le journal fran&ccedil;ais &laquo; Lib&eacute;ration &raquo; a r&eacute;v&eacute;l&eacute; que l&rsquo;Agence de la s&eacute;curit&eacute; nationale des Etats-Unis, NSA, avait espionn&eacute; les anciens pr&eacute;sidents de France, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy et l&rsquo;actuel pr&eacute;sident Fran&ccedil;ois Hollande. L&rsquo;espionnage des services de renseignement des Etats-Unis &agrave; l&rsquo;encontre des alli&eacute;s de ce pays, notamment en Europe, a, jusqu&rsquo;ici, suscit&eacute; de vives tensions dans les relations entre Washington et les capitales europ&eacute;ennes. Edward Snowden, l&rsquo;ex-fonctionnaire de la NSA, a lev&eacute; un coin du voile, pour la premi&egrave;re fois en juin 2013, sur les activit&eacute;s d&rsquo;espionnage de cette agence dont les &eacute;coutes t&eacute;l&eacute;phoniques et la collecte des informations sur les conversations t&eacute;l&eacute;phoniques des diff&eacute;rentes personnes dont les dirigeants de diff&eacute;rents pays. La chanceli&egrave;re allemande, Angela Merkel, fut la premi&egrave;re autorit&eacute; dont l&rsquo;espionnage &agrave; son encontre par la NSA a &eacute;t&eacute; r&eacute;v&eacute;l&eacute; en novembre 2013. Suite &agrave; la r&eacute;v&eacute;lation de l&rsquo;espionnage de la NSA &agrave; l&rsquo;encontre de Mme Merkel, les relations Berlin-Washington sont devenues tendues si bien que le minist&egrave;re allemand des Affaires &eacute;trang&egrave;res a convoqu&eacute; l&rsquo;ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne. Ensuite, les chefs des services de renseignement allemands et le haut conseiller de Mme Merkel se sont rendus aux Etats-Unis afin de s&rsquo;entretenir avec les responsables de Washington. Apr&egrave;s quelques temps, de nouvelles informations, r&eacute;v&eacute;l&eacute;es par Edward Snowden, ont prouv&eacute; que non seulement Washington espionnait ses ennemis ou ses rivaux mais en plus il fourrait le nez dans les affaires de ses alli&eacute;s. Avant ces r&eacute;v&eacute;lations, les Europ&eacute;ens pensaient que Washington voulait collecter des informations sur les pays et les personnalit&eacute;s de la part desquels il se sentait menac&eacute; mais maintenant il n&rsquo;est cach&eacute; &agrave; personne que Washington n&rsquo;h&eacute;site pas &agrave; espionner m&ecirc;me ses propres alli&eacute;s et ses amis, une r&eacute;alit&eacute; qui a suscit&eacute; la vive r&eacute;action des alli&eacute;s de la Maison Blanche. Maintenant, il faut attendre la r&eacute;action de l&rsquo;Elys&eacute;e &agrave; la r&eacute;v&eacute;lation de l&rsquo;espionnage des Etats-Unis des anciens et de l&rsquo;actuel pr&eacute;sidents de la France. La r&eacute;action dure de Paris est bien pr&eacute;visible en cas de la confirmation de cette nouvelle. Les Fran&ccedil;ais, tout comme les Allemands, ne s&rsquo;imaginaient jamais qu&rsquo;ils soient autant surveill&eacute;s par leurs amis am&eacute;ricains si bien que leurs conversations t&eacute;l&eacute;phoniques soient &eacute;cout&eacute;es&nbsp; par les agences am&eacute;ricaines. Les r&eacute;v&eacute;lations d&rsquo;Edward Snowden, qui avaient d&rsquo;abord une dimension plut&ocirc;t int&eacute;rieure concernant l&rsquo;espionnage de la NSA des citoyens am&eacute;ricains, viennent de se transformer, apr&egrave;s deux ans, en un couac pour la politique ext&eacute;rieure de la Maison Blanche sur l&rsquo;&eacute;chiquier international. Cette affaire a d&rsquo;abord port&eacute; atteinte au prestige de la Maison Blanche aupr&egrave;s des citoyens am&eacute;ricains et ensuite a impos&eacute; des impacts n&eacute;gatifs sur les relations &eacute;trang&egrave;res de Washington avec les autres pays.<br /> En r&eacute;alit&eacute;, Washington n&rsquo;a jamais r&eacute;ussi &agrave; fournir une r&eacute;ponse convaincante &agrave; ses alli&eacute;s l&agrave;-dessus, d&rsquo;o&ugrave; une ambiance de m&eacute;fiance r&eacute;gnant sur les relations qu&rsquo;entretiennent les Etats-Unis avec leurs partenaires surtout les Europ&eacute;ens.</p></p><br/> <hr /> Zarif: les négociations sur le programme nucléaire iranien se poursuivraient 2015-06-26 16:14:37http://francophone.sahartv.ir/custom/767 <img alt="" title="Zarif: les négociations sur le programme nucléaire iranien se poursuivraient " src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_624702297558d3ad7e22ab_ZARIF.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/767" target="_blank"></a> <p><p> A moins d&rsquo;une semaine de la date butoir, fix&eacute;e pour la conclusion d&rsquo;un accord nucl&eacute;aire final entre l&rsquo;Iran et les 5+1, le ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad Javad Zarif, a d&eacute;clar&eacute; que les n&eacute;gociations sur le programme nucl&eacute;aire iranien se poursuivraient bien probablement au-del&agrave; du premier juillet. &laquo; L&rsquo;Iran n&rsquo;insiste pas sur la date butoir, fix&eacute;e pour la conclusion d&rsquo;un accord nucl&eacute;aire final car nous pensons que l&rsquo;acquisition d&rsquo;un bon accord est plus importante que toute autre chose. Pour nous, la date ne vient pas en priorit&eacute;. Nous serions peut-&ecirc;tre oblig&eacute;s de poursuivre les n&eacute;gociations quelques jours plus pour qu&rsquo;on puisse signer l&rsquo;accord final &raquo;, a d&eacute;clar&eacute; Mohammad Javad Zarif. Il a ensuite critiqu&eacute; des membres du groupe 5+1 pour avoir pos&eacute; des conditions inadmissibles &agrave; l&rsquo;Iran. &laquo; Les conditions inacceptables que certains membres du groupe 5+1 mettent en avant feront basculer dans l&rsquo;impasse les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires. Nous avions d&eacute;j&agrave; prouv&eacute; &agrave; nos partenaires qu&rsquo;on ne se soumettrait &agrave; aucun maximalisme &raquo;, a expliqu&eacute; M. Zarif. Lundi, le chef de la diplomatie iranienne s&rsquo;est pench&eacute;, &agrave; Luxembourg, sur le processus des n&eacute;gociations avec ses homologues britannique, fran&ccedil;ais et allemand. Il s&rsquo;est entretenu &eacute;galement avec la cheffe de la diplomatie de l&rsquo;Union europ&eacute;enne, Federica Mogherini, et il a fait part &agrave; un t&ecirc;te-&agrave;-t&ecirc;te avec son homologue fran&ccedil;ais, Laurent Fabius. Les d&eacute;clarations de M. Zarif et le plan dont la g&eacute;n&eacute;ralit&eacute; a &eacute;t&eacute; adopt&eacute;e au Parlement iranien mentionnent d&rsquo;importants points sur les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires, les points qui doivent &ecirc;tre pris en consid&eacute;ration pour favoriser la conclusion d&rsquo;un accord final. A l&rsquo;issue du r&eacute;cent tour des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires, le vice-ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res et le haut membre de l&rsquo;&eacute;quipe n&eacute;gociatrice iranienne, Seyyed Abbas Araqtchi, a d&eacute;clar&eacute; : &laquo; Les inspections et l&rsquo;acc&egrave;s illimit&eacute;s aux installations non-nucl&eacute;aires dont les centres militaires ne sont nullement acceptables pour l&rsquo;Iran &raquo;. Cela fait partie des lignes rouges que d&eacute;fend le plan propos&eacute; par le Parlement iranien. Le plan du Parlement iranien qualifie d&rsquo;interdit l&rsquo;acc&egrave;s &agrave; tous les endroits militaires, s&eacute;curitaires et &eacute;pineux non-nucl&eacute;aires. Il interdit &eacute;galement l&rsquo;acc&egrave;s aux documents et aux scientifiques. La lev&eacute;e enti&egrave;re des sanctions anti-iranienne fait aussi partie int&eacute;grante du plan du Parlement. Le r&eacute;cent tour des n&eacute;gociations Iran/5+1, tenu le 4 juin, a pris fin sans aucun r&eacute;sultat tangible, en raison des divergences de vue. Maintenant, les tergiversations et les agissements sournois se poursuivent tout au long des n&eacute;gociations. En tout cas, l&rsquo;accord pr&eacute;liminaire, sign&eacute; le 24 novembre 2013, &agrave; Gen&egrave;ve, entre l&rsquo;Iran et les 5+1, a abouti &agrave; l&rsquo;entente trouv&eacute;e &agrave; Lausanne et cela constitue un grand pas favorisant l&rsquo;avanc&eacute;e des n&eacute;gociations dans l&rsquo;objectif de la signature d&rsquo;un accord nucl&eacute;aire global. A pr&eacute;sent, les deux parties &oelig;uvrent pour signer un accord global d&rsquo;ici le 30 juin mais il faut pourtant prendre en compte des &eacute;ventualit&eacute;s eu &eacute;gard aux comportements inattendus de l&rsquo;autre partie et aux exigences maximalistes de l&rsquo;Occident au cours des n&eacute;gociations avec l&rsquo;Iran.&nbsp;</p></p><br/> <hr /> Défaite de l’Arabie saoudite au Yémen, sur les plans militaire et politique2015-06-23 19:46:32http://francophone.sahartv.ir/custom/766 <img alt="" title="Défaite de l’Arabie saoudite au Yémen, sur les plans militaire et politique" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_372703401558978282adfa_yemen.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/766" target="_blank"></a> <p><p> Le chef de la d&eacute;l&eacute;gation du mouvement d&rsquo;Ansarullah aux n&eacute;gociations de Gen&egrave;ve, Hamza Al-Houthi, pointe du doigt l&rsquo;Arabie saoudite comme &eacute;tant le responsable de la d&eacute;faite de ces n&eacute;gociations. A l&rsquo;issue des n&eacute;gociations de paix, qui se sont d&eacute;roul&eacute;es &agrave; Gen&egrave;ve, Hamza Al-Houthi a d&eacute;clar&eacute;, devant les journalistes, que l&rsquo;Arabie saoudite avait employ&eacute; tous ses moyens pour faire basculer dans l&rsquo;impasse le dialogue. &laquo; Le mouvement d&rsquo;Ansarullah a opt&eacute; pour l&rsquo;honn&ecirc;tet&eacute; et a r&eacute;clam&eacute; l&rsquo;instauration du cessez-le-feu mais l&rsquo;autre partie a pos&eacute; autant de conditions pr&eacute;alables que les n&eacute;gociations ont pris fin sur un constat d&rsquo;&eacute;chec &raquo;, a soulign&eacute; Hamza Al-Houthi. Les diff&eacute;rents groupes y&eacute;m&eacute;nites dont l&rsquo;identit&eacute; de certain n&rsquo;est pas approuv&eacute;e par Ansarullah ne sont pas arriv&eacute;s &agrave; parvenir &agrave; une solution pendant les cinq jours de discussions qui se sont d&eacute;roul&eacute;es &agrave; Gen&egrave;ve, sous la supervision de l&rsquo;ONU. Avant m&ecirc;me la tenue de ces n&eacute;gociations, l&rsquo;Arabie saoudite n&rsquo;a l&eacute;sin&eacute; sur rien pour contraindre Ansarullah &agrave; se soumettre &agrave; la r&eacute;solution 2216 du Conseil de s&eacute;curit&eacute; de l&rsquo;ONU. L&rsquo;Arabie saoudite avait assujetti sa pr&eacute;sence aux n&eacute;gociations de Gen&egrave;ve au retrait des forces d&rsquo;Ansarullah des r&eacute;gions qu&rsquo;elles contr&ocirc;lent actuellement. L&rsquo;Arabie saoudite et ses alli&eacute;s tentent &eacute;galement de faire retourner au pouvoir Abd Rabbo Mansour Hadi, pr&eacute;sident d&eacute;missionnaire et en fuite. &Ccedil;a, c&rsquo;est aussi une autre condition de l&rsquo;Arabie saoudite dans tout dialogue avec pour sujet le Y&eacute;men. L&rsquo;Arabie a allum&eacute;, il y a trois mois, la m&egrave;che d&rsquo;une guerre par procuration au Y&eacute;men mais elle n&rsquo;a pas encore atteint ses objectifs pr&eacute;fix&eacute;s. C&rsquo;est la raison pour laquelle, elle tente toujours d&rsquo;entraver tout processus politique et pacifique cens&eacute; r&eacute;gler la crise. L&rsquo;objectif principal de l&rsquo;Arabie saoudite dans son offensive militaire contre le Y&eacute;men &eacute;tait d&rsquo;affaiblir le mouvement d&rsquo;Ansarullah tandis qu&rsquo;il est plus influent et plus l&eacute;gitime que jamais parmi les Y&eacute;m&eacute;nites. Appuy&eacute; par le peuple y&eacute;m&eacute;nite, le mouvement d&rsquo;Ansarullah se bat dans deux fronts : la lutte contre le terrorisme et la lutte contre les agresseurs. Ansarullah est actuellement plus puissant que l&rsquo;&eacute;poque o&ugrave; l&rsquo;offensive saoudienne n&rsquo;avait pas encore commenc&eacute;, une puissance issue de la volont&eacute; du peuple. Le fait que le mouvement d&rsquo;Ansarullah tient le haut du pav&eacute; ne plait nullement &agrave; l&rsquo;Arabie qui consid&egrave;re comme &eacute;chec la participation &agrave; toute discussion en pr&eacute;sence du mouvement y&eacute;m&eacute;nite. Ayant subi deux &eacute;checs, en m&ecirc;me temps, dans deux domaines diff&eacute;rents, l&rsquo;Arabie saoudite accuse, de nouveau, la RII de s&rsquo;&ecirc;tre immisc&eacute;e dans les &eacute;volutions du Moyen-Orient et cela dans l&rsquo;objectif de camoufler ses propres couacs. A l&rsquo;issue de l&rsquo;&eacute;chec des n&eacute;gociations de Gen&egrave;ve, le ministre saoudien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Adel Jouba&iuml;r, a pr&eacute;tendu, &agrave; l&rsquo;antenne de Russia Al-Youm, que l&rsquo;Iran s&rsquo;ing&eacute;rait au Y&eacute;men, en Irak, en Syrie et au Liban. L&rsquo;Arabie accuse l&rsquo;Iran d&rsquo;intervention dans les affaires des diff&eacute;rents pays arabes et de soutien au terrorisme tandis qu&rsquo;il n&rsquo;est plus cach&eacute; &agrave; personne le r&ocirc;le d&eacute;vastateur des Ale Saoud au Moyen-Orient et des p&eacute;trodollars qu&rsquo;ils d&eacute;pensent en faveur des terroristes en Syrie, en Irak et au Y&eacute;men. Les r&eacute;centes r&eacute;v&eacute;lations du Wikileaks viennent &agrave; l&rsquo;appui de cette affirmation.</p></p><br/> <hr /> Moscou développe son arsenal nucléaire, l’Occident réagit2015-06-21 14:30:21http://francophone.sahartv.ir/custom/765 <img alt="" title="Moscou développe son arsenal nucléaire, l’Occident réagit" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_66447325655868b0ee3f85_russie.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/765" target="_blank"></a> <p><p> La d&eacute;cision de la Russie d&rsquo;augmenter consid&eacute;rablement le nombre de ses nouveaux missiles balistiques intercontinentaux capables de porter des ogives nucl&eacute;aires a suscit&eacute; la vive r&eacute;action des dirigeants des pays occidentaux. Dans ce sens, Jens Stoltenberg, secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;OTAN, a d&eacute;clar&eacute; mardi que selon l&rsquo;Alliance atlantique, la d&eacute;cision de Moscou d&rsquo;augmenter sa capacit&eacute; nucl&eacute;aire serait illogique et dangereuse. En outre, le secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;OTAN a accus&eacute; la Russie de vouloir faire d&eacute;monstration de sa force nucl&eacute;aire, tandis que selon lui, ce comportement serait illogique, d&eacute;stabilisateur et dangereux.<br /> Jens Stoltenberg a ajout&eacute; que l&rsquo;OTAN est en train de se pr&eacute;parer pour confronter ce nouveau risque, en ajoutant que cette d&eacute;cision du Kremlin est l&rsquo;une des raisons des efforts en cours pour augmenter les capacit&eacute;s d&eacute;fensives de l&rsquo;OTAN. &laquo; Nous avons vu que la Russie investit davantage dans la d&eacute;fense en g&eacute;n&eacute;ral, et en particulier dans les capacit&eacute;s nucl&eacute;aires &raquo;, a d&eacute;clar&eacute; Jens Stoltenberg, secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;OTAN.<br /> En m&ecirc;me temps, les Etats-Unis expriment aussi leur inqui&eacute;tude quant &agrave; la d&eacute;cision de la Russie d&rsquo;augmenter consid&eacute;rablement le nombre de leurs missiles balistiques intercontinentaux capables de porter des ogives nucl&eacute;aires. Le secr&eacute;taire d&rsquo;Etat am&eacute;ricain, John Kerry a d&eacute;clar&eacute; mardi : &laquo; Cette d&eacute;cision de Moscou est un recul en arri&egrave;re, car les Etats-Unis et la Russie ont sign&eacute; le trait&eacute; Start portant sur la r&eacute;duction du nombre de leurs armements nucl&eacute;aires. &raquo; Le secr&eacute;taire d&rsquo;Etat am&eacute;ricain a soulign&eacute; qu&rsquo;en ajoutant 40 nouveaux missiles intercontinentaux &agrave; son arsenal balistique, la Russie viole les accords sign&eacute;s par Moscou et Washington en juillet 1991. Cependant, malgr&eacute; les vives protestations des puissances occidentales, il para&icirc;t que le Kremlin est fermement d&eacute;termin&eacute; &agrave; continuer son plan de modernisation et de d&eacute;veloppement de son arsenal nucl&eacute;aire. A ce sujet, le pr&eacute;sident russe, Vladimir Poutine a d&eacute;clar&eacute; r&eacute;cemment qu&rsquo;en 2015, l&rsquo;arsenal balistique de la Russie sera augment&eacute; de plus de 40 missiles intercontinentaux capables de porter des ogives nucl&eacute;aires. La nouvelle doctrine militaire de la Russie a &eacute;t&eacute; promulgu&eacute;e fin d&eacute;cembre 2014 par le pr&eacute;sident Vladimir Poutine. Ce document envisage l&rsquo;&eacute;ventualit&eacute; de l&rsquo;usage d&rsquo;armes nucl&eacute;aires contre l&rsquo;ennemi, au cas o&ugrave; l&rsquo;ennemi mettrait en p&eacute;ril la s&eacute;curit&eacute; nationale de la Russie. En outre, ce document n&rsquo;exclut pas non plus l&rsquo;&eacute;ventualit&eacute; des attaques nucl&eacute;aires pr&eacute;ventives pour contrer une attaque militaire imminente. La doctrine militaire de la Russie a accord&eacute; une grande priorit&eacute; &agrave; la modernisation de l&rsquo;arsenal nucl&eacute;aire du pays depuis plusieurs ann&eacute;es. En m&ecirc;me temps, la Russie a augment&eacute; consid&eacute;rablement son budget militaire et d&eacute;fensif. A l&rsquo;heure actuelle, tandis que les tensions montent de mani&egrave;re sans pr&eacute;c&eacute;dent, depuis la fin de la Guerre froide, entre la Russie et l&rsquo;Occident en raison de la crise en Ukraine, la Russie compte beaucoup sur sa carte gagnante, c&rsquo;est-&agrave;-dire sa puissance nucl&eacute;aire strat&eacute;gique et surtout ses missiles intercontinentaux, pour faire une d&eacute;monstration de sa force militaire devant les Etats-Unis et ses alli&eacute;s occidentaux au sein de l&rsquo;OTAN.</p></p><br/> <hr /> Ramadan, le mois du Coran2015-06-19 18:51:51http://francophone.sahartv.ir/custom/764 <img alt="" title="Ramadan, le mois du Coran" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_37752223555868bccc6ac2_koran2.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/764" target="_blank"></a> <p><p> Le mois des r&eacute;v&eacute;lations abrahamiques<br /> Ainsi &laquo; le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran a &eacute;t&eacute; r&eacute;v&eacute;l&eacute; &raquo; (s. 2, v. 185). Et ici comme ailleurs, le Coran s&rsquo;inscrit dans une tradition abrahamique. le Proph&egrave;te a dit : &laquo; Les feuillets d&rsquo;Abraham ont &eacute;t&eacute; r&eacute;v&eacute;l&eacute;s la premi&egrave;re nuit de ramadan, la Torah un 6 du mois de ramadan, les Evangiles un 13 et le Coran un 24. &raquo; Ce mois lunaire ferait donc office d&rsquo;&eacute;crin temporel pour l&rsquo;ensemble des textes c&eacute;lestes, dont le Coran, ultime aboutissement de la Parole divine, et Parole ultime. Ramadan est du reste le seul mois &agrave; &ecirc;tre nomm&eacute;ment cit&eacute; dans le Coran. L&rsquo;une de ses divisions, la nuit du Destin (Laylat al-Qadr ), y est m&ecirc;me magnifi&eacute;e dans une sourate int&eacute;gralement d&eacute;di&eacute;e : i5&laquo; En v&eacute;rit&eacute;, Nous avons r&eacute;v&eacute;l&eacute; le Coran dans la nuit du Destin. Et quelle merveilleuse nuit que la nuit du Destin ! Car la nuit du Destin vaut plus que mille mois r&eacute;unis ! &raquo;]i (s. 97, v. 1-5). C&rsquo;est traditionnellement une nuit de grande ferveur religieuse que l&rsquo;on consacre, pr&eacute;cis&eacute;ment, &agrave; r&eacute;citer le texte coranique, souvent dans son int&eacute;gralit&eacute;. En r&eacute;alit&eacute;, c&rsquo;est l&rsquo;ensemble de ce mois sacr&eacute; ‒ dont la nuit du Destin repr&eacute;sente en quelque sorte le point culminant ‒ qui est une c&eacute;l&eacute;bration du Coran.<br /> Lire mais aussi m&eacute;diter le Coran&hellip;<br /> A cela, il faut sans doute ajouter la pratique de l&rsquo;i&rsquo;tik&acirc;f, ou retraite d&eacute;votionnelle qui peut &ecirc;tre accomplie la derni&egrave;re d&eacute;cade du mois, et qui consiste, entre autres, &agrave; lire le Coran et &agrave; m&eacute;diter sur le sens de ses versets loin du tumulte du monde, dans le silence des mosqu&eacute;es. Enfin, dernier lien, indirect mais non moins pr&eacute;gnant, entre le texte coranique et le mois saint, le fait qu&rsquo;un certain nombre d&rsquo;&eacute;v&eacute;nements de premi&egrave;re importance dans l&rsquo;histoire de l&rsquo;islam et cit&eacute;s dans le Coran se soient produits pr&eacute;cis&eacute;ment au mois de Ramadan. Il en va ainsi de la fameuse bataille de Badr (17 Ramadan de l&rsquo;an 2), qui vit le Proph&egrave;te remporter une bataille d&eacute;cisive sur l&rsquo;arm&eacute;e mecquoise : &laquo; Dieu ne vous a-t-Il pas accord&eacute; la victoire &agrave; Badr, malgr&eacute; votre nombre insignifiant ? &raquo; (s. 3, v. 123). Mais aussi de la prise, non moins d&eacute;cisive, de La Mecque, le 20 Ramadan de l&rsquo;an 8 de l&rsquo;H&eacute;gire : &laquo; Lorsque le secours de Dieu et Sa victoire viendront, lorsque tu verras les hommes embrasser en masse Sa religion, c&eacute;l&egrave;bre alors les louanges de ton Seigneur et implore Son pardon, car Il est toute mansu&eacute;tude et toute compassion ! &raquo; (s. 110, v. 1-3).<br /> <br /> M&eacute;rites du mois de Ramadan<br /> <br /> Le je&ucirc;ne (quatri&egrave;me pilier de l&#39;Islam) est une excellente &eacute;cole qui nous apprend la patience, la compassion, la g&eacute;n&eacute;rosit&eacute;, l&#39;altruisme, l&#39;amour du prochain, le bon comportement, la r&eacute;conciliation...Elle suscite la fraternit&eacute; et l&#39;amour loin de tout &eacute;go&iuml;sme et de tout mat&eacute;rialisme. Le je&ucirc;ne ne doit pas s&#39;effectuer seulement par le corps mais aussi par la langue, les sens et l&#39;esprit: ainsi la langue par exemple doit &eacute;viter la mauvaise parole, les mensonges et les m&eacute;disances et doit s&#39;occuper par l&#39;invocation de Dieu, la lecture du Coran et la bonne parole. L&#39;esprit(le c&oelig;ur) doit &ecirc;tre occup&eacute; par Dieu et ne s&#39;attacher qu&#39;&agrave; Lui: c&#39;est l&agrave; le je&ucirc;ne parfait. Le mois de Ramandan n&#39;est pas un mois d&#39;amusement ou de jeu ou de perte de temps dans l&#39;inutile: mais une occasion pr&eacute;cieuse pour se rapprocher de Dieu et m&eacute;riter Son pardon: en multipliant les bons actes et en rempla&ccedil;ant les mauvaises habitudes par les bonnes. C&#39;est le mois du repentir, du Pardon, de la Mis&eacute;ricorde et de l&#39;abolution de l&#39;Enfer. Les m&eacute;rites y sont multipli&eacute;s. Le croyant doit absolument profiter de ce mois pour s&#39;approvisionner et continuer ensuite sur le bon chemin toute l&#39;ann&eacute;e.<br /> <br /> Le mois de Ramadan est celui de la r&eacute;v&eacute;lation du Coran. &nbsp; &nbsp;</p></p><br/> <hr /> Les négociations nucléaires et l’espionnage qui les cible2015-06-16 16:13:31http://francophone.sahartv.ir/custom/763 <img alt="" title="Les négociations nucléaires et l’espionnage qui les cible" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_100465089055800bb58389d_kasper.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/763" target="_blank"></a> <p><p> Dans la conjoncture o&ugrave; les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1 se poursuivaient &agrave; Vienne, la publication d&rsquo;une nouvelle a boulevers&eacute; les milieux d&rsquo;informations : la s&eacute;curit&eacute; cybern&eacute;tique des n&eacute;gociations est en jeu. Mercredi, Kaspersky Lab, une soci&eacute;t&eacute; russe sp&eacute;cialis&eacute;e dans la s&eacute;curit&eacute; des syst&egrave;mes d&rsquo;information, a r&eacute;v&eacute;l&eacute; l&rsquo;emploi d&rsquo;un virus pour pirater les locaux des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires. L&rsquo;ambassade de la RII &agrave; Vienne et &agrave; Berne a envoy&eacute; des lettres officielles s&eacute;par&eacute;es, l&rsquo;une &agrave; destination du minist&egrave;re autrichien des Affaires &eacute;trang&egrave;res et l&rsquo;autre &agrave; l&rsquo;adresse du minist&egrave;re suisse des Affaires &eacute;trang&egrave;res. A travers ces lettres, le gouvernement iranien a exprim&eacute; ses inqui&eacute;tudes quant &agrave; la s&eacute;curit&eacute; des locaux o&ugrave; se tiennent les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires. Le gouvernement iranien leur a &eacute;galement demand&eacute; des informations sur les r&eacute;sultats de l&rsquo;enqu&ecirc;te, en cours &agrave; ce propos. Voici une partie du communiqu&eacute; de Kaspersky, publi&eacute; par le courriel &eacute;lectronique : &laquo; Un certain nombre de nouveaux cas de contamination par ce virus, constat&eacute;s en 2014 et 2015, concernent tr&egrave;s probablement les discussions Iran/5+1 et les locaux o&ugrave; se sont d&eacute;roul&eacute;es les n&eacute;gociations &raquo;. La soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine Symantec, elle aussi sp&eacute;cialis&eacute;e dans la s&eacute;curit&eacute; des syst&egrave;mes d&rsquo;information, confirme que le virus d&eacute;tect&eacute; et le logiciel d&rsquo;espionnage Duqu, d&eacute;couvert pr&eacute;c&eacute;demment, partagent des ressemblances avec Stuxnet. Stuxnet est un virus informatique qui fut employ&eacute; en 2009 et 2010 pour entraver les activit&eacute;s nucl&eacute;aires d&rsquo;Iran. L&rsquo;espionnage du r&eacute;gime sioniste des n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1 n&rsquo;est pas une nouveaut&eacute; si bien qu&rsquo;il faut tout simplement ajouter le dernier cas aux pr&eacute;c&eacute;dents. Mais la nouvelle qui fait &agrave; la une des infos et de la presse, partout dans le monde, constitue la violation de la souverainet&eacute; et de la s&eacute;curit&eacute; des pays h&ocirc;tes des n&eacute;gociations et les aspects s&eacute;curitaires qu&rsquo;elle porte pourraient co&ucirc;ter cher. Dans la foul&eacute;e, le porte-parole du minist&egrave;re autrichien de l&rsquo;Int&eacute;rieur dit : &laquo; Nous exprimons notre vive inqui&eacute;tude &agrave; ce propos et nous annon&ccedil;ons avoir d&eacute;j&agrave; ouvert une enqu&ecirc;te au Palais Coburg. D&rsquo;autre part, le parquet suisse a fait part de la poursuite judiciaire des personnes soup&ccedil;onn&eacute;es de l&rsquo;espionnage politique. A noter que les n&eacute;gociations se sont d&eacute;roul&eacute;es &agrave; Gen&egrave;ve, &agrave; Lausanne, &agrave; Montreux, &agrave; Munich et &agrave; Vienne. L&rsquo;important est que les responsables am&eacute;ricains sont conscients de l&rsquo;espionnage du r&eacute;gime sioniste. Les responsables de la Maison Blanche ont confirm&eacute; au mois de f&eacute;vrier l&rsquo;usage d&rsquo;Isra&euml;l des informations fuites des n&eacute;gociations dans l&rsquo;objectif de les perturber. Auparavant, l&rsquo;am&eacute;ricain Wall Street Journal citant un certain nombre des anciens et des actuels responsables des Etats-Unis avait annonc&eacute; que l&rsquo;espionnage visait &agrave; entraver la r&eacute;daction de l&rsquo;avant texte de l&rsquo;accord nucl&eacute;aire. Reste &agrave; savoir &agrave; quel point influencera cet &eacute;v&eacute;nement au processus de la r&eacute;daction de l&rsquo;accord &agrave; deux semaines de l&rsquo;&eacute;ch&eacute;ance pr&eacute;vue. Il faut attendre une enqu&ecirc;te et les recherches s&eacute;rieuses &agrave; ce propos, les recherches qui doivent mettre au grand jour les mains en coulisse.</p></p><br/> <hr /> Que cherche Poutine en Italie ?2015-06-15 21:05:30http://francophone.sahartv.ir/custom/762 <img alt="" title="Que cherche Poutine en Italie ?" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1609082562557efecd30f48_Poutine-et-Renzi-a-Milan.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/762" target="_blank"></a> <p><p> Boud&eacute; par ses homologues occidentaux, le pr&eacute;sident russe Vladimir Poutine est en visite en Italie. Vladimir Poutine est arriv&eacute; mercredi &agrave; Milan. Le pr&eacute;sident russe a &eacute;t&eacute; accueilli par le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, avant une rencontre &agrave; Rome avec le pape. Intervenant lors de la c&eacute;r&eacute;monie d&#39;ouverture de la Journ&eacute;e de la Russie &agrave; l&#39;EXPO-2015 de Milan, le pr&eacute;sident russe a salu&eacute; le partenariat entre Moscou et Rome. La Russie et l&rsquo;Italie esp&egrave;rent r&eacute;duire, lors de cette visite, les obstacles entravant leurs coop&eacute;rations commerciales. Avant le d&eacute;but de la crise en Ukraine, la visite du pr&eacute;sident russe dans un pays membre de l&rsquo;Union europ&eacute;enne semblait totalement normale. Personne ne pensait &agrave; cette &eacute;poque-l&agrave; que la tendance de Kiev vers l&rsquo;Union europ&eacute;enne opposerait ainsi la Russie &agrave; l&rsquo;Occident. La tendance de Kiev vers l&rsquo;Occident a fait basculer l&rsquo;Ukraine dans la violence et l&rsquo;instabilit&eacute; d&rsquo;autant plus qu&rsquo;elle l&rsquo;a oppos&eacute; &agrave; la Russie. Dans la foul&eacute;e, l&rsquo;Occident a impos&eacute; des sanctions &agrave; la Russie dans l&rsquo;objectif de faire pression sur Moscou. Ces sanctions ont heurt&eacute; la r&eacute;action de Moscou. Cette guerre &eacute;conomique a inflig&eacute; des pr&eacute;judices &agrave; la Russie ainsi qu&rsquo;&agrave; l&rsquo;Union europ&eacute;enne, jadis des partenaires strat&eacute;giques. Les pays membres de l&rsquo;Union europ&eacute;enne surtout l&rsquo;Italie dont souffre de la crise &eacute;conomique ne peuvent pas supporter les pr&eacute;judices issus des sanctions antirusses. Alors, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi fut le premier dirigeant europ&eacute;en &agrave; se rendre en Russie apr&egrave;s le d&eacute;clenchement de la crise en Ukraine. Pour les pays comme l&rsquo;Italie, il n&rsquo;est pas possible de fermer les yeux sur les profits qu&rsquo;apportent les relations commerciales avec la Russie. En plus, la d&eacute;pendance de l&rsquo;Italie des ressources &eacute;nerg&eacute;tiques russes, lui rend encore plus difficile pour l&rsquo;Italie de rester dans le cercle des pays antirusses, dirig&eacute;s par Washington. C&rsquo;est la raison pour laquelle Rome tente d&rsquo;&eacute;largir ses relations commerciales et &eacute;conomiques avec la Russie malgr&eacute; les sanctions que lui impose l&rsquo;Occident. Conscient de cette ambiance, Vladimir Poutine s&rsquo;est rendu en Italie, esp&eacute;rant &ecirc;tre bien accueilli par les responsables italiens. Il faut voir en la croissance des coop&eacute;rations entre la Russie et les pays comme l&rsquo;Italie et la Gr&egrave;ce, un facteur qui pourra briser l&rsquo;isolement de Moscou.</p></p><br/> <hr /> Turquie : le Premier ministre démissionne2015-06-13 16:11:35http://francophone.sahartv.ir/custom/761 <img alt="" title="Turquie : le Premier ministre démissionne" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1596652848557c16eba85b2_download.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/761" target="_blank"></a> <p><p> Le Premier ministre turc, Ahmed Davutoglu, a pr&eacute;sent&eacute; sa d&eacute;mission au pr&eacute;sident, Recep Tayyip Erdogan. Selon la cha&icirc;ne turque TRT, le Premier ministre de la Turquie, Ahmed Davutoglu, a d&eacute;missionn&eacute;, mardi 9 juin, de son poste, et le pr&eacute;sident turc Recep Tayyip Erdogan a accept&eacute; sa d&eacute;mission. Mais Ahmed Davutoglu se chargera de ses fonctions jusqu&rsquo;&agrave; la formation d&rsquo;un nouveau gouvernement. La d&eacute;mission du Premier ministre turc tombe au moment o&ugrave; il a &eacute;t&eacute; charg&eacute; par le pr&eacute;sident de former un nouveau gouvernement d&rsquo;ici 45 jours. Selon les r&eacute;sultats formellement annonc&eacute;s, le Parti au pouvoir, l&rsquo;AKP, a gagn&eacute; le scrutin qui s&rsquo;est d&eacute;roul&eacute; dimanche, mais il n&rsquo;a obtenu que 40,9% des suffrages contre 49,8% lors des derni&egrave;res &eacute;lections l&eacute;gislatives de 2011. Autrement dit, l&rsquo;AKP n&rsquo;a pas r&eacute;ussi &agrave; obtenir la majorit&eacute; absolue des si&egrave;ges du Parlement. Cet &eacute;chec dur du Parti de la Justice et du D&eacute;veloppement aux &eacute;lections parlementaires fera basculer la Turquie dans une &egrave;re d&rsquo;instabilit&eacute;, selon certains analystes. Dans la foul&eacute;e, l&rsquo;Agence France Presse a &eacute;crit, dans un rapport, que la Turquie allait peut-&ecirc;tre entrer dans une &eacute;poque de d&eacute;sarroi suite &agrave; la d&eacute;faite du Parti au pouvoir aux l&eacute;gislatives, ayant abouti &agrave; la chute de la valeur de la monnaie nationale et des indices boursi&egrave;res. &laquo; Apr&egrave;s les &eacute;lections qui se sont transform&eacute;es en effet en un r&eacute;f&eacute;rendum sur le p&egrave;re fondateur de l&rsquo;AKP, celui-ci a perdu la majorit&eacute; absolue dont il profitait pendant 13 ans et il sera oblig&eacute; pour la premi&egrave;re fois de former un gouvernement de coalition. Depuis lundi matin, les march&eacute;s ont r&eacute;agi &agrave; l&rsquo;entr&eacute;e de la Turquie dans une &egrave;re d&rsquo;instabilit&eacute; politique, sans pr&eacute;c&eacute;dent depuis 2002. Les indices boursiers ont baiss&eacute; de 8% d&egrave;s les premi&egrave;res heures du march&eacute; &raquo;, ajoute l&rsquo;AFP. Les r&eacute;sultats des &eacute;lections parlementaires en Turquie montrent que le Parti de la Justice et du D&eacute;veloppement a perdu les chances de la formation d&rsquo;un cabinet du gouvernement majoritaire. Alors, les leaders de ce parti sont contraints de donner leur aval soit &agrave; la tenue des &eacute;lections anticip&eacute;es soit &agrave; la formation d&rsquo;un gouvernement de coalition. Dans ce droit fil, un expert des questions politiques turc consid&egrave;re la d&eacute;faite du parti au pouvoir comme le d&eacute;but du d&eacute;clin politique d&rsquo;Erdogan, en tant qu&rsquo;homme d&#39;Etat puissant. &laquo; Pendant les derni&egrave;res ann&eacute;es, Erdogan a opt&eacute; pour une approche de plus en plus radical, voire extr&eacute;miste, de sorte qu&rsquo;il est peu probable que ses rivaux politiques soient d&rsquo;accord avec la formation d&rsquo;un gouvernement d&rsquo;union nationale avec son parti &raquo;, a-t-il pr&eacute;cis&eacute;. Au cas o&ugrave; l&rsquo;AKP se soumettrait &agrave; une &eacute;lection l&eacute;gislative anticip&eacute;e, il obtiendrait, sans doute, moins de votes par rapport au premier tour des &eacute;lections, ce qui signifierait une d&eacute;faite encore plus dure pour le pr&eacute;sident Recep Tayyip Erdogan.</p></p><br/> <hr /> Réunion des professeurs de l’école théologique de Qom 2015-06-12 20:16:28http://francophone.sahartv.ir/custom/760 <img alt="" title="Réunion des professeurs de l’école théologique de Qom " src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1808088818557afeb682013_qom-yemen-6.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/760" target="_blank"></a> <p><p> La r&eacute;union des professeurs de l&rsquo;&eacute;cole th&eacute;ologique de Qom en soutien au peuple opprim&eacute; du Y&eacute;men<br /> Les professeurs des niveaux sup&eacute;rieurs de l&rsquo;&eacute;cole th&eacute;ologique de Qom se sont r&eacute;unis en soutien au peuple opprim&eacute; du Y&eacute;men en pr&eacute;sence de l&rsquo;Ayatollah Taskhiri, haut conseiller du Guide supr&ecirc;me de la R&eacute;volution islamique, du g&eacute;n&eacute;ral Hossein Salami, commandant adjoint du Corps des Gardiens de la R&eacute;volution islamique, et de Seyyed Sharafeddine, repr&eacute;sentant d&rsquo;Ansarullah en Iran. Cette r&eacute;union &eacute;tait marqu&eacute;e par un message visuel de Seyyed Hassan Nasrallah, secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral du Hezbollah libanais. A la tribune de cette r&eacute;union, l&rsquo;Ayatollah Taskhiri a d&eacute;clar&eacute; que l&rsquo;Arabie saoudite n&rsquo;avait l&eacute;sin&eacute; sur rien pour emp&ecirc;cher le d&eacute;clenchement de la r&eacute;volution dans les pays arabes. &laquo; L&rsquo;Arabie saoudite a fait des agissements destructifs en Irak, en Syrie au Liban et a soutenu les dirigeants de certains &eacute;mirats arabes pour pouvoir atteindre &agrave; ses objectifs n&eacute;fastes mais toutes ses tentatives ont &eacute;chou&eacute; &raquo;. A la m&ecirc;me tribune, le g&eacute;n&eacute;ral Hossein Salami a d&eacute;clar&eacute; que les musulmans s&rsquo;&eacute;taient r&eacute;veill&eacute;s d&rsquo;une n&eacute;gligence moderne. &laquo; Par le pass&eacute;, les sionistes remportaient, rien qu&rsquo;en quelques jours, les guerres contre les arabes et les coalitions arabes mais apr&egrave;s la r&eacute;volution, une nouvelle puissance est n&eacute;e au Moyen-Orient. C&rsquo;est bien apr&egrave;s l&rsquo;&eacute;mergence de cette puissance que les sionistes ont essuy&eacute; un &eacute;chec cuisant dans les quatre guerres qu&rsquo;ils avaient d&eacute;clench&eacute;es. Le plan des Etats-Unis consistant en un nouveau Moyen-Orient a &eacute;chou&eacute;. Les Am&eacute;ricains ont fait beaucoup d&rsquo;efforts pour concr&eacute;tiser ce plan et ils en ont fait impliquer de nombreux pays mais c&rsquo;est la R&eacute;volution islamique qui a enregistr&eacute; une victoire d&eacute;finitive dans toutes ces guerres par procuration &raquo;. De son c&ocirc;t&eacute;, le repr&eacute;sentant d&rsquo;Ansarullah en Iran a pr&eacute;cis&eacute; que le peuple opprim&eacute; du Y&eacute;men avait mobilis&eacute; toutes ses capacit&eacute;s pour tenir t&ecirc;te aux ennemis de l&rsquo;Islam et aux agresseurs. Insistant sur l&rsquo;unit&eacute; entre les musulmans face aux ennemis de l&rsquo;Islam, Seyyed Sharafeddine a d&eacute;clar&eacute; que les Y&eacute;m&eacute;nites s&rsquo;&eacute;taient infiltr&eacute;s dans la profondeur du territoire saoudien malgr&eacute; toutes les difficult&eacute;s et les probl&egrave;mes. Pour le repr&eacute;sentant du mouvement y&eacute;m&eacute;nite d&rsquo;Ansarullah, la R&eacute;volution islamique d&rsquo;Iran est le point d&rsquo;espoir des d&eacute;sh&eacute;rit&eacute;s du monde. &laquo; Les mouvements r&eacute;volutionnaires du peuple y&eacute;m&eacute;nite puisaient dans le mouvement de l&rsquo;Imam Khomeiny, feu fondateur de la RII. Aujourd&rsquo;hui, Ansarullah se consid&egrave;re comme un disciple de l&rsquo;Imam Khomeiny &raquo;.<br /> Par ailleurs, le secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a envoy&eacute; un message vid&eacute;o &agrave; l&rsquo;adresse des participants &agrave; la R&eacute;union de Qom. Lors de ce message, Seyyed Hassan Nasrallah a pr&eacute;cis&eacute; : &laquo; L&rsquo;Arabie saoudite pr&eacute;tend soutenir le peuple y&eacute;m&eacute;nite tandis qu&rsquo;elle massacre les hommes, les femmes et les enfants du Y&eacute;men et tente de briser leur r&eacute;sistance. Le peuple et les combattants y&eacute;m&eacute;nites ont inflig&eacute; des &eacute;checs cuisants &agrave; l&rsquo;Arabie et aux ennemis de leur pays et ils ont r&eacute;ussi &agrave; neutraliser les complots des ennemis gr&acirc;ce &agrave; leur foi et conviction &raquo;.</p></p><br/> <hr /> Soutien au peuple opprimé du Yémen2015-06-09 14:37:14http://francophone.sahartv.ir/custom/759 <img alt="" title="Soutien au peuple opprimé du Yémen" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_2681961275576baab45f62_qom.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/759" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> <strong>La r&eacute;union des professeurs de l&rsquo;&eacute;cole th&eacute;ologique de Qom en soutien au peuple opprim&eacute; du Y&eacute;men</strong></p></p><br/> <hr /> Daech en Arabie saoudite : sonnette d’alarme pour ses sponsors2015-05-31 17:56:41http://francophone.sahartv.ir/custom/758 <img alt="" title="Daech en Arabie saoudite : sonnette d’alarme pour ses sponsors" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1282840658556b0bee2d6b4_download.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/758" target="_blank"></a> <p><p> <span style="font-size: 12px;">Les &eacute;l&eacute;ments de l&rsquo;organisation terroristes de Daech, soutenu depuis longtemps par l&rsquo;Arabie saoudite et les Etats-Unis, se sont infiltr&eacute;s &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur du territoire saoudien o&ugrave; ils ont organis&eacute;, ces derniers jours, un attentat terroristes contre les Chiites, alors qu&rsquo;ils &eacute;taient r&eacute;unis dans une mosqu&eacute;e pour prier. L&rsquo;attentat terroriste contre la mosqu&eacute;e chiite de l&rsquo;Imam Ali dans la localit&eacute; de Quda&iuml;h, &agrave; Qatif, ville situ&eacute;e dans l&rsquo;Est de l&rsquo;Arabie saoudite, a laiss&eacute; 21 morts et une centaine de bless&eacute;s. L&rsquo;organisation terroriste de Daech a revendiqu&eacute; aussit&ocirc;t la responsabilit&eacute; de cet attentat &agrave; la bombe. En optant pour une politique de deux poids deux mesures, l&rsquo;Arabie saoudite fait semblant de lutter contre le terrorisme tandis que le soutien financier des Ale Saoud aux diff&eacute;rents groupes terroristes dont Daech en Syrie a abouti &agrave; l&rsquo;extension des terroristes. Les pays qui sont accus&eacute; de soutenir eux-m&ecirc;mes les terroristes, et le Conseil de s&eacute;curit&eacute; de l&rsquo;ONU ont condamn&eacute; l&rsquo;attentat de Qatif. Or, ils ont &eacute;t&eacute; impliqu&eacute;s eux-m&ecirc;mes dans le d&eacute;veloppement des activit&eacute;s des groupes terroristes comme Daech en Syrie, en Irak, au Y&eacute;men, et maintenant en Arabie saoudite. Dans un communiqu&eacute;, le Conseil de s&eacute;curit&eacute; des Nations unies a insist&eacute; sur la n&eacute;cessit&eacute; de l&rsquo;identification et de l&rsquo;arrestation des auteurs de cet attentat terroristes. Le communiqu&eacute; demande aussi la traduction en justice des commanditaires et des individus qui financent les activit&eacute;s des groupes terroristes en Arabie saoudite et ailleurs. Par ailleurs, il est curieux de voir les pays comme l&rsquo;Arabie saoudite, le Qatar, la Jordanie, la Turquie et plusieurs pays occidentaux qui adoptent des politiques tr&egrave;s ambigu&euml;s &agrave; l&rsquo;&eacute;gard du terrorisme extr&eacute;miste, condamner les auteurs de l&rsquo;attentat meurtrier &agrave; Qatif. L&rsquo;opinion publique de la r&eacute;gion ne cesse de poser cette question : qui sont les vrais soutiens des groupes terroristes takfiris dans les pays du Moyen-Orient ? Aujourd&rsquo;hui, tout le monde sait que la propagation du terrorisme au Moyen-Orient est &eacute;troitement li&eacute; au comportement des pays qui pr&eacute;tendent, de mani&egrave;re paradoxale, lutter contre le terrorisme et la violence, et d&eacute;fendre les droits de l&rsquo;Homme. Le soutien financier aux organisations terroristes qualifi&eacute; mensong&egrave;rement de &laquo; mod&eacute;r&eacute;s &raquo;, la distinction fallacieuse entre le bon et le mauvais terrorisme, l&rsquo;irresponsabilit&eacute; du Conseil de s&eacute;curit&eacute; en mati&egrave;re de la lutte antiterroriste, sont autant de raison permettant aux organisations terroristes takfiris de franchir les fronti&egrave;res de la Syrie pour d&eacute;velopper leur pr&eacute;sence en Irak, au Y&eacute;men, au Liban, dans le Nord de l&rsquo;Afrique, et aujourd&rsquo;hui en Arabie saoudite. C&rsquo;est l&rsquo;instrumentalisation du terrorisme takfiri qui est &agrave; l&rsquo;origine de la puissance actuelle d&rsquo;une organisation comme Daech, en d&eacute;pit des op&eacute;rations de la coalition form&eacute;e par les Etats-Unis. Daech s&rsquo;appuie sur le feu vert que lui donnent ses amis pour organiser des attentats terroristes dans divers pays et pour consolider ses positions en Syrie et en Irak. Il n&rsquo;est pas difficile d&rsquo;ailleurs d&rsquo;identifier les amis de Daech, quand on voit les Etats-Unis, l&rsquo;Arabie saoudite, la Jordanie et la Turquie coop&eacute;rer ensemble pour armer et former les terroristes dits &laquo; mod&eacute;r&eacute;s &raquo; pour qu&rsquo;ils fassent la guerre contre le gouvernement du pr&eacute;sident syrien Bachar al-Assad. Dans ce contexte, la seule voie qui existe pour lutter s&eacute;rieusement contre le terrorisme takfiri passe par l&rsquo;interruption du soutien financier et militaire aux terroristes, et l&rsquo;interdiction de la circulation des &eacute;l&eacute;ments takfiris qui franchissent tr&egrave;s facilement les fronti&egrave;res de plusieurs pays de la r&eacute;gion. En outre, il faut une v&eacute;ritable volont&eacute; des gouvernements et de la communaut&eacute; internationale pour combattre le takfirisme au Moyen-Orient et dans une grande partie de l&rsquo;Afrique. Sinon, l&rsquo;Arabie saoudite ne sera pas non plus &agrave; l&rsquo;abri de cette organisation professionnellement form&eacute;e bien qu&rsquo;elle compte parmi ses sponsors.</span></p></p><br/> <hr /> Palmyre : horreur à perte vue2015-05-30 19:18:02http://francophone.sahartv.ir/custom/757 <img alt="" title="Palmyre : horreur à perte vue" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_15035993395569cd6fadde1_5.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/757" target="_blank"></a> <p><p> La nouvelle tombe laconique : les terroristes de Daech ex&eacute;cutent 400 civils dans la seule ville syrienne de Palmyre (Tadmor). Dans ce contexte, le ministre syrien des Affaires &eacute;trang&egrave;res Fay&ccedil;al Meqdad &eacute;crit deux lettres, l&rsquo;une au pr&eacute;sident du Conseil de s&eacute;curit&eacute; et l&rsquo;autre au Secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;Onu, pour rappeler &agrave; ces instances internationales leur vocation initiale et leur demander de r&eacute;agir&nbsp; contre les pays qui soutiennent les terroristes takfiris en Syrie. &laquo;&nbsp; Les terroristes d&eacute;truisent l&rsquo;histoire et la civilisation des pays et commettent crimes et exaction &agrave; l&rsquo;encontre du peuple et le gouvernement syriens &raquo;, souligne Fay&ccedil;al Meqdad dans son lettre. &laquo;&nbsp; Si les pays protecteurs des terroristes ne les avaient pas soutenus&nbsp; un tel carnage n&rsquo;aurait pas eu lieu &raquo;, d&eacute;plore le chef de la diplomatie syrienne. Pour Damas tout est clair, les pays protecteurs des terroristes sont l&rsquo;Arabie, la Turquie, le Qatar et Isra&euml;l ; ces terroristes ont attaqu&eacute; Palmyre afin d&rsquo;an&eacute;antir le patrimoine culturel de la Syrie. Palmyre ou Tadmor est un site historique class&eacute; au patrimoine mondial de l&rsquo;UNESCO. Les ruines de Palmyre se trouvent&nbsp; &agrave; 160 kilom&egrave;tres de la ville de Homs et &agrave; 215 kilom&egrave;tres de Damas. Appel&eacute; jadis la &laquo; Perle du d&eacute;sert &raquo;, Tadmor signifie en aram&eacute;en le palmier en raison, d&rsquo;o&ugrave; l&rsquo;appellation Palmyre. Le groupe terroriste Daech s&rsquo;empare de Palmyre et son site historique est d&eacute;truit par les terroristes. Ces derniers ont &eacute;galement ex&eacute;cut&eacute; des centaines de civils ; ils ont emp&ecirc;ch&eacute; des milliers d&rsquo;autres de quitter la ville. Le gouverneur de Homs, dans le centre syrien, Talal Al-Barazi, a annonc&eacute; que l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re syrienne s&rsquo;appr&ecirc;te &agrave; entamer de vastes op&eacute;rations en vue de reprendre le contr&ocirc;le de Palmyre. Des sources syrienne ont fait part des frappes a&eacute;riennes d&rsquo;envergure de l&#39;aviation syrienne contre les fiefs de Daech &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur de la ville de Palmyre et de vastes pr&eacute;paratifs de l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re syrienne d&eacute;ploy&eacute;s dans des r&eacute;gions situ&eacute;es non loin de cette ville historique. Selon ces m&ecirc;mes sources des op&eacute;rations d&rsquo;envergure de l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re syrienne se d&eacute;roulent aux alentours d&rsquo;un a&eacute;roport militaire pr&egrave;s de Palmyre. D&rsquo;apr&egrave;s les t&eacute;moignages les op&eacute;rations militaires de l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re syrienne et des forces de la d&eacute;fense populaire de Homs vont bient&ocirc;t commencer. Le minist&egrave;re syrien des Affaires &eacute;trang&egrave;res a annonc&eacute; que la coalition anti-Daech n&rsquo;aide non seulement pas &agrave; la lib&eacute;ration des zones occup&eacute;es par Daech mais encore elle agit de sorte qu&rsquo;elle sert de couverture aux pays protecteurs des terroristes. L&rsquo;arm&eacute;e syrienne a tu&eacute; 140 daechistes &agrave; Raqqa et elle a repris le contr&ocirc;le des zones dans la banlieue de Palmyre. Elle a &eacute;galement tu&eacute;&nbsp; 140 terroristes &agrave; l&rsquo;a&eacute;roport d&rsquo;Al-Tabaqa &agrave; Raqqa et domine des centres situ&eacute;s &agrave; l&rsquo;Est du champ p&eacute;trolier al-Jazal. L&rsquo;aviation syrienne attaque les centres de rassemblement des groupes terroristes dans l&rsquo;a&eacute;roport d&rsquo;Al-Tabaqa et ses alentours dans la banlieue du Sud-ouest de Raqqa. L&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re syrienne en coop&eacute;ration avec les forces de la d&eacute;fense populaire, a progress&eacute; &agrave; la proximit&eacute; du champ p&eacute;trolier al-Jazal dans la p&eacute;riph&eacute;rie du Nord-est de Palmyre et a repris trois centres dans l&rsquo;Est de ce champ p&eacute;trolier et consolid&eacute; ainsi ses bases dans ces zones. Ces r&eacute;gions sont importantes surtout pour assurer la progression de l&rsquo;arm&eacute;e et pour observer les agissements des terroristes.<br /> &amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&nbsp;</p></p><br/> <hr /> Pourquoi Daech s’est-il de nouveau renforcé?2015-05-30 19:12:37http://francophone.sahartv.ir/custom/756 <img alt="" title="Pourquoi Daech s’est-il de nouveau renforcé?" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_18629196775569cc3d00014_4.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/756" target="_blank"></a> <p><p> Ramadi, chef-lieu de la province d&rsquo;Al-Anbar est tomb&eacute; dans des conditions o&ugrave; jusqu&rsquo;&agrave; ces trois derniers mois la progression des forces populaires en Irak avait surpris tout le monde. Et elles ont nettoy&eacute; de Tikrit de la pr&eacute;sence de Daech. Paniqu&eacute;s par les op&eacute;rations des forces populaires, les daechistes ont pens&eacute; &agrave; se replier pour quelque temps dans leur carapace d&eacute;fensive et m&ecirc;me&nbsp; &agrave; se retirer jusqu&rsquo;&agrave; Mossoul, selon des sources d&rsquo;information. Mais brusquement tout a chang&eacute;. Ramadi, chef-lieu de la province d&rsquo;Al-Anbar est tomb&eacute; pour que Daech s&rsquo;approche davantage de Bagdad. La surprise de l&rsquo;opinion publique&nbsp; vis-&agrave;-vis des progressions de Daech a &eacute;t&eacute; grande lorsqu&rsquo;elle a su&nbsp; que simultan&eacute;ment, ce groupe terroriste a enregistr&eacute; de nouvelles progressions en Syrie. Il para&icirc;t que Daech s&rsquo;est empar&eacute; pour l&rsquo;heure&nbsp; de plus de 50% du territoire syrien. Plusieurs experts estiment que Daech s&rsquo;est &eacute;quip&eacute; d&rsquo;armes sophistiqu&eacute;es et qu&rsquo;il a pass&eacute; des entrainements professionnels et de hauts niveaux. Il n&rsquo;y a l&rsquo;ombre d&rsquo;un doute que plusieurs de ces entrainements ont &eacute;t&eacute; faits sous la supervision des instances de s&eacute;curit&eacute; du r&eacute;gime sioniste. Aux dires des experts, des tunnels qui ont &eacute;t&eacute; creus&eacute;s au nom de Daech dans la p&eacute;riph&eacute;rie de Damas sont si vastes et si compliqu&eacute;s, que la date de leur construction remonte &eacute;videmment&nbsp; avant la formation de Daech, ce qui montre en fait la capacit&eacute; des Isra&eacute;liens &agrave; les excaver. Pour s&rsquo;emparer de Ramadi, Daech devait se servir des kamikazes et de grands bulldozers&nbsp; pi&eacute;g&eacute;s qui, tout en creusant des tranch&eacute;s, pouvaient se faire exploser parmi les Irakiens, leur infligeant ainsi de lourdes pertes. Avec la chute de Ramadi, Daech a pu s&rsquo;emparer de l&rsquo;une des lignes les plus importantes d&rsquo;artillerie irakienne. Daech ne poss&eacute;dait pas jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent des chars et des canons modernes et en d&eacute;tenant &agrave; pr&eacute;sent ces artilleries,&nbsp; il se voit en mesure de lancer des attaques &agrave; l&rsquo;artillerie contre Bagdad. Pour la m&ecirc;me raison il est tr&egrave;s vital que ce groupe terroriste soit repouss&eacute; de Ramadi. Si Daech poursuit ses progressions et arrive par exemple Fallouja, il pourra lancer des attaques &agrave; l&rsquo;artillerie contre le centre de Bagdad. Daech ne l&rsquo;a pas fait car ses obus de canons sont de nombre restreint et il ne veut pas les gaspiller.&nbsp; La trahison de l&rsquo;arm&eacute;e irakienne dans une r&eacute;gion de Ramadi&nbsp; a fait que Daech acc&egrave;de aussi aux chars sophistiqu&eacute;s de fabrication am&eacute;ricaine et il s&rsquo;en sert &agrave; la place des chars d&eacute;suets qu&rsquo;il avait pris en butin de l&rsquo;arm&eacute;e syrienne. Pour des experts,&nbsp; l&rsquo;une des raisons de la chute de Ramadi r&eacute;side dans ce fait que les Iraniens se sont &eacute;cart&eacute;s dans la foul&eacute;e des comportements du gouvernement irakien. Les op&eacute;rations de Tikrit &eacute;taient une partie de grandes op&eacute;rations de nettoyage de Salaheddine de la pr&eacute;sence de Daech. Son gouvernement sous pressions les plus intenses, Al-Abadi a ordonn&eacute; la suspension de ces op&eacute;rations, les limitant &agrave; la seule ville de Tikrit. Puis Daech a pu progresser et s&rsquo;emparer de la raffinerie de Ba&iuml;ji. Il a r&eacute;cemment r&eacute;occup&eacute; des secteurs de Jurf Al Sakhar. La r&eacute;sistance se poursuit pourtant &agrave; Ba&iuml;ji&nbsp; et &agrave; Jurf Al Sakhar. Mais &eacute;tant temps donn&eacute; que Daech incendie les puits de p&eacute;trole, et qu&rsquo;une fum&eacute;e &eacute;paisse envahit la r&eacute;gion et les routes, l&rsquo;arm&eacute;e ne peut progresser que lentement. Il est &agrave; rappeler que les Am&eacute;ricains ont mis en tenaille le gouvernement du Premier ministre, Ha&iuml;dar Al-Abadi pour qu&rsquo;il emp&ecirc;che les forces populaires de participer &agrave; la guerre contre Daech, des forces qui sont directement sous la supervision des commandants&nbsp; enclins vers l&rsquo;Iran. Les Am&eacute;ricains sont inquiets que les forces populaires se renforcent et se dirigent apr&egrave;s l&rsquo;Irak, vers la Syrie, faisant ainsi basculer l&rsquo;&eacute;quilibre de force et les&nbsp; &eacute;quations politiques dans la r&eacute;gion. Pour la m&ecirc;me raison ils sont vivement pr&eacute;occup&eacute;s par le renforcement des forces populaires.&nbsp; Barack Obama a &eacute;galement menac&eacute; que si les forces populaires continuent &agrave; combattre Daech il ferait cesser les&nbsp; raids a&eacute;riens de la coalition anti-Daech. D&rsquo;apr&egrave;s des sources irakiennes, quant &agrave; Daech, les Etats-Unis soufflent sur le chaud et le froid et ils pr&eacute;f&egrave;rent que Daech ne soit pas aussi fort qu&rsquo;il puisse arriver &agrave; Bagdad d&rsquo;une part et de l&rsquo;autre part il ne soit pas autant faible qu&rsquo;il ne puisse pas faire avancer les politiques de l&rsquo;Occident dans la r&eacute;gion. Pour la m&ecirc;me raison les Am&eacute;ricains s&rsquo;efforcent d&rsquo;en cr&eacute;er une sorte d&rsquo;&eacute;quilibre. Les Am&eacute;ricains croient &agrave; l&rsquo;expulsion des daechistes d&rsquo;Irak mais ils disent que cette t&acirc;che devrait &ecirc;tre effectu&eacute;e directement sous la supervision des Etats-Unis ou des forces pro-am&eacute;ricaines et non pas d&rsquo;autres groupes ou ceux qui sont contre Washington. Cela intervient alors que Barack Obama est personnellement contre le d&eacute;ploiement des forces am&eacute;ricaines le sol irakien et il n&rsquo;est pas pr&ecirc;t&nbsp; &agrave; impliquer de nouveau les troupes US dans une guerre. Question qui a suscit&eacute; des divergences politiques au sein de l&rsquo;appareil diplomatique am&eacute;ricain.<br /> &amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp;&amp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;&nbsp;</p></p><br/> <hr /> Iran : anniversaire de la libération de Khorramchahr, relecture d’une épopée2015-05-25 18:31:25http://francophone.sahartv.ir/custom/755 <img alt="" title="Iran : anniversaire de la libération de Khorramchahr, relecture d’une épopée" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_5462926355632b10db610_liberation-of-Khorramshahr.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/755" target="_blank"></a> <p><p> Tout au long des ann&eacute;es glorieuses de la D&eacute;fense sacr&eacute;e, ont &eacute;t&eacute; enregistr&eacute;s de grands jours dont l&rsquo;importance et la grandeur restent &agrave; jamais grav&eacute;es dans les esprits. Le 24 mai co&iuml;ncide avec l&rsquo;anniversaire de la lib&eacute;ration de Khorramchahr en 1982. Khorramchahr est un port historique situ&eacute; dans la province de Khuzest&acirc;n, le Sud de l&rsquo;Iran. Ce port attira l&rsquo;attention du r&eacute;gime agresseur de Saddam en tant qu&rsquo;une cible strat&eacute;gique. Pour le r&eacute;gime de Saddam, l&rsquo;occupation de Khorramchahr signifia la cl&eacute; de la victoire dans la guerre et elle rev&ecirc;tait une importance bien strat&eacute;gique. D&rsquo;o&ugrave; le combat acharn&eacute; des militaires du r&eacute;gime de Saddam pour s&rsquo;emparer du port de Khorramchahr ! Les forces de la d&eacute;fense populaire firent preuve d&rsquo;une r&eacute;sistance h&eacute;ro&iuml;que pendant 34 jours mais le port fut enfin tomb&eacute; dans les mains des agresseurs qui consid&eacute;raient cette occupation comme cl&eacute; de voute de leurs prochaines victoires. Saddam fut si fier de cette victoire qu&rsquo;il a promis de donner la cl&eacute; de Bassora aux Iraniens s&rsquo;ils r&eacute;ussissent &agrave; r&eacute;cup&eacute;rer Khorramchahr. Or, Khorramchahr ne fut occup&eacute; que pendant 19 mois et les Iraniens ont perturb&eacute; les calculs militaires de l&rsquo;ennemi et des alli&eacute;s du r&eacute;gime baathiste, gr&acirc;ce &agrave; l&rsquo;op&eacute;ration glorieuse de &laquo; Beit ol-Moqaddas &raquo;. La victoire des forces iraniennes a engendr&eacute; de nouvelles conditions dans la guerre impos&eacute;e &agrave; l&rsquo;Iran. Apr&egrave;s avoir essuy&eacute; une d&eacute;faite tellement lourde, l&rsquo;ennemi agresseur proc&eacute;da &agrave; la compenser en intensifiant ses agressions d&rsquo;une autre mani&egrave;re. Alors, il &eacute;tendit le champ de bataille, ins&eacute;curisa le golfe Persique, attaqua les p&eacute;troliers, les quais du p&eacute;trole et les ports depuis lesquels le brut iranien &eacute;tait export&eacute; d&rsquo;autant plus que les Etats-Unis commenc&egrave;rent &agrave; envoyer des &eacute;quipements et des armements chimiques au r&eacute;gime de Saddam. Toutes ces d&eacute;marches, suivant la lib&eacute;ration de Khorramchahr, avaient un seul objectif : modifier l&rsquo;&eacute;quation de la guerre au profit de l&rsquo;Irak<br /> La lib&eacute;ration de Khorramchahr ne fut pas seulement une victoire militaire mais elle r&eacute;duit &agrave; n&eacute;ant le ch&acirc;teau des r&ecirc;ves de Saddam. L&rsquo;&eacute;pop&eacute;e de Khorramchahr est d&rsquo;une part une gloire &eacute;ternelle pour la nation iranienne et de l&rsquo;autre une bonne le&ccedil;on pour les ennemis de la nation iranienne. La conqu&ecirc;te de Khorramchahr prouve que toute nation qui d&eacute;fend ses droits par la r&eacute;sistance, la foi et l&rsquo;unit&eacute;, verra le r&eacute;sultat de sa pers&eacute;v&eacute;rance en l&rsquo;emportant sur son ennemi. L&rsquo;anniversaire de la lib&eacute;ration de Khorramchahr nous rappelle la r&eacute;sistance de la nation iranienne face aux ennemis, une victoire qui est en r&eacute;alit&eacute; le fruit de la patience des Iraniens dans une &eacute;poque marqu&eacute;e par les difficult&eacute;s et les probl&egrave;mes, pour atteindre les sommets de la victoire. Khorramchahr, pour la nation iranienne, ne repr&eacute;sente pas seulement une ville ni un port mais plut&ocirc;t l&rsquo;Histoire parlante de la r&eacute;sistance, du d&eacute;vouement et de la pers&eacute;v&eacute;rance. L&rsquo;&eacute;pop&eacute;e de la lib&eacute;ration de Khorramchahr, dans toutes ses dimensions dont militaire, &eacute;pique et culturelle, constitue une importante plaque tournante dans l&rsquo;Histoire de la R&eacute;volution islamique d&rsquo;Iran. Aujourd&rsquo;hui, l&rsquo;esprit anti-arrogance de la nation iranienne, plus puissant que jamais, se trouve toujours sur le chemin de la croissance et de l&rsquo;&eacute;panouissement.</p></p><br/> <hr /> L’ONU salue le rôle de l’Iran dans le règlement de la crise au Yémen2015-05-23 12:24:52http://francophone.sahartv.ir/custom/754 <img alt="" title="L’ONU salue le rôle de l’Iran dans le règlement de la crise au Yémen" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_3815326385560321997679_onu.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/754" target="_blank"></a> <p><p> L&rsquo;envoy&eacute; sp&eacute;cial de l&rsquo;ONU pour le Y&eacute;men a exprim&eacute; ses inqui&eacute;tudes quant &agrave; la poursuite de la crise dans ce pays.<br /> En plus, il a affirm&eacute; que les Nations Unies souhaitent que l&rsquo;Iran assume un r&ocirc;le dans les futures n&eacute;gociations y&eacute;m&eacute;nites. Interview&eacute; par la cha&icirc;ne Sky News, le nouvel envoy&eacute; des Nations Unies pour le Y&eacute;men, Isma&iuml;l Ould Cheikh Ahmed a insist&eacute; sur l&rsquo;inefficacit&eacute; des mesures militaires au Y&eacute;men, pour dire : &laquo; L&rsquo;ONU cherche un r&egrave;glement n&eacute;goci&eacute; de la crise au Y&eacute;men et spour ce fond, saluera la contribution de l&rsquo;Iran, en tant que facteur d&eacute;terminant dans les &eacute;volutions de la r&eacute;gion, pour r&eacute;soudre la crise y&eacute;m&eacute;nite &raquo;. En allusion &agrave; ses entretiens au cours de ces quelques derniers jours avec les vice-ministres iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res et les ambassadeurs iraniens au Y&eacute;men et aux Nations Unies, Isma&iuml;l Ould Cheikh Ahmed a affirm&eacute; que l&rsquo;ONU tenait &agrave; remercier l&rsquo;Iran pour ses aides humanitaires destin&eacute;es au peuple y&eacute;m&eacute;nite et son appui aux pourparlers inter-y&eacute;m&eacute;nites et plaidait pour le r&ocirc;le positif iranien dans les futures n&eacute;gociations au Y&eacute;men. Le mois dernier aussi, l&rsquo;ex-envoy&eacute; sp&eacute;cial des Nations Unies pour le Y&eacute;men, Jamal Benomar a affirm&eacute; qu&rsquo;il trouvait positives les positions de principe de l&rsquo;Iran en faveur du r&egrave;glement de la crise y&eacute;m&eacute;nite, et d&rsquo;ajouter que le bellicisme de certains pays arabes de la r&eacute;gion ont exacerb&eacute; cette crise. Aux antipodes des prises de positions de l&rsquo;envoy&eacute; sp&eacute;cial onusien qui a salu&eacute; les efforts iraniens pour r&eacute;soudre la crise au Y&eacute;men par dialogue et moyens politiques, on a affaire &agrave; l&rsquo;Arabie saoudite qui dirige une coalition de guerre contre le Y&eacute;men et qui a plus d&rsquo;une fois accus&eacute; l&rsquo;Iran d&rsquo;ing&eacute;rence dans les affaires int&eacute;rieures y&eacute;m&eacute;nites et cela, pour d&eacute;tourner l&rsquo;opinion publique des crimes commis par les saoudiens contre le peuple y&eacute;m&eacute;nite. On est donc t&eacute;moin des campagnes anti-iraniennes de l&rsquo;Arabie saoudite et de certains autres pays de la r&eacute;gion, alors que les responsables de la RII ont r&eacute;it&eacute;r&eacute;, d&egrave;s le d&eacute;part, que les groupes et partis y&eacute;m&eacute;nites seraient capables, sans ing&eacute;rence &eacute;trang&egrave;re, de parvenir, sous la supervision onusienne, &agrave; l&rsquo;entente pour r&eacute;soudre la crise politique et former un gouvernement d&rsquo;union nationale. Dans le m&ecirc;me cadre, le vice-ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res pour le d&eacute;partement arabo-africain, Hossein Amir-Abdollahian a affirm&eacute; lors d&rsquo;un entretien t&eacute;l&eacute;phonique avec Cheikh Ahmed que T&eacute;h&eacute;ran soutiendrait les n&eacute;gociations globales inter-y&eacute;m&eacute;nites et les d&eacute;marches des Nations Unies dans ce droit fil. A rappeler que l&rsquo;envoy&eacute; sp&eacute;cial du secr&eacute;taire g&eacute;n&eacute;ral de l&rsquo;ONU pour le Y&eacute;men devra entamer tr&egrave;s prochainement une tourn&eacute;e dans des pays de la r&eacute;gion dont la RII pour des consultations au sujet des &eacute;volutions du Y&eacute;men. L&rsquo;Iran d&eacute;nonce haut et fort l&rsquo;agression de la Coalition arabe, dirig&eacute;e par l&rsquo;Arabie saoudite, contre le Y&eacute;men, faisant des milliers de morts et de bless&eacute;s parmi les civils et d&eacute;truisant les installations infrastructurelles du Y&eacute;men. L&rsquo;Iran pr&ocirc;ne &eacute;galement le d&eacute;but des dialogues inter-y&eacute;m&eacute;nites dans un lieu agr&eacute;&eacute; par toutes les parties impliqu&eacute;es, l&rsquo;instauration d&rsquo;une tr&ecirc;ve globale, la supervision de l&rsquo;ONU sur les n&eacute;gociations inter-y&eacute;m&eacute;nites et l&rsquo;envoi des aides humanitaires destin&eacute;es aux civils. L&rsquo;envoi du navire de sauvetage par le Croissant-Rouge de l&rsquo;Iran en vient &agrave; l&rsquo;appui.</p></p><br/> <hr /> Hollande à Cuba : la presse se déchaîne2015-05-22 18:10:21http://francophone.sahartv.ir/custom/753 <img alt="" title="Hollande à Cuba : la presse se déchaîne" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_740516644555f31a6d2894_paris-holland.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/753" target="_blank"></a> <p><p> La visite du pr&eacute;sident fran&ccedil;ais &agrave; Cuba a &eacute;t&eacute; vivement critiqu&eacute;e par la presse de France. Selon Le Point, Fran&ccedil;ois Hollande a &eacute;t&eacute; le premier pr&eacute;sident fran&ccedil;ais &agrave; se rendre &agrave; La Havane apr&egrave;s la victoire de la r&eacute;volution cubaine en 1959. C&rsquo;est la raison pour laquelle le d&eacute;placement de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; Cuba a &eacute;t&eacute; qualifi&eacute; d&rsquo;&eacute;v&eacute;nement historique par toute la presse fran&ccedil;aise. Or, nombreux ont &eacute;t&eacute; les journaux qui ont critiqu&eacute; M. Hollande pour cette visite. A titre d&rsquo;exemple, &laquo; Les &Eacute;chos &raquo;, un quotidien &eacute;conomique et financi&egrave;re, a consacr&eacute; un article &agrave; la visite de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; Cuba, la qualifiant de suivisme aux politiques de Barack Obama. Selon&nbsp; L&rsquo;Humanit&eacute;, il est tr&egrave;s pr&eacute;occupant que Fran&ccedil;ois Hollande devait attendre le lancement du dialogue entre Barack Obama et Raul Castro pour se rendre &agrave; Cuba. M&ecirc;me son de cloche chez &laquo; Ouest-France &raquo;, qui, en allusion &agrave; la visite de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; Cuba, indique que M. Hollande entendait dominer une partie du march&eacute; cubain. &laquo; Le socialiste international s&rsquo;&eacute;loigne de plus en plus de ses id&eacute;aux. Maintenant, ce sont les affaires qui sont prioritaires &raquo;, fait remarquer Ouest-France. Reporters sans fronti&egrave;res (RSF), une organisation non gouvernementale internationale, a rendu public les d&eacute;clarations de Hollande qui s&rsquo;opposait en 2003 au gouvernement cubain, d&egrave;s l&rsquo;arriv&eacute;e du pr&eacute;sident socialiste sur le sol cubain. De son c&ocirc;t&eacute;, la gauche en France d&eacute;nonce la visite de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; Cuba. Selon le site web du journal fran&ccedil;ais Le Figaro, Alexis Corbi&egrave;re, un responsable de haut rang du Parti gauche, a d&eacute;nonc&eacute; la visite de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; Cuba tout en soutenant le r&eacute;tablissement des liens diplomatiques avec ce pays. Dans un communiqu&eacute;, Alexis Corbi&egrave;re a d&eacute;clar&eacute; que la visite de Fran&ccedil;ois Hollande &agrave; La Havane &eacute;tait tardive et qu&rsquo;elle s&rsquo;&eacute;tait effectu&eacute;e avec le feu vert de la Maison Blanche. Pour sa part, Jean-Luc M&eacute;lenchon s&rsquo;est exprim&eacute; en ces termes : &laquo; Je suis d&rsquo;accord avec ce d&eacute;placement. Il est bien d&rsquo;&eacute;tablir des relations &eacute;conomiques, culturelles et politiques avec Cuba mais cette visite s&rsquo;est effectu&eacute;e avec la permission des Etats-Unis. Je ne suis pas d&rsquo;accord avec les politiques outre-atlantistes de Hollande et son suivisme &agrave; la Maison Blanche &raquo;.<br /> Fran&ccedil;ois Hollande a appel&eacute; La Havane &agrave; &eacute;largir les relations entre la France, l&#39;Europe et Cuba, appelant de ses v&oelig;ux la lev&eacute;e totale de l&#39;embargo am&eacute;ricain qui a tant nui &agrave; l&#39;&eacute;conomie de l&#39;&icirc;le depuis plus de 50 ans. Conscient de l&#39;aspect tr&egrave;s symbolique de sa visite, une premi&egrave;re d&#39;un pr&eacute;sident fran&ccedil;ais depuis 1959, Fran&ccedil;ois Hollande a appel&eacute; l&#39;Europe &agrave; agir dans le respect des sp&eacute;cificit&eacute;s de Cuba. Les &eacute;changes commerciaux entre la France et Cuba ont &eacute;t&eacute; de 388 millions de dollars l&rsquo;ann&eacute;e derni&egrave;re.</p></p><br/> <hr /> Obama veut plaire à ses alliés2015-05-18 14:55:06http://francophone.sahartv.ir/custom/752 <img alt="" title="Obama veut plaire à ses alliés" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_8028894395559bd3c78d25_obama.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/752" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> Accusant l&rsquo;Iran, Obama veut plaire &agrave; ses alli&eacute;s arabes &agrave; Camp David<br /> Camp David, r&eacute;sidence d&rsquo;&eacute;t&eacute; des pr&eacute;sidents am&eacute;ricains, &eacute;tait, ce jeudi, l&rsquo;h&ocirc;te des pays membres du Conseil de coop&eacute;ration du golfe Persique.<br /> A Camp David, le pr&eacute;sident am&eacute;ricain cherche &agrave; donner satisfaction aux pays du Conseil de coop&eacute;ration du golfe Persique, pour&nbsp; la mise en application des politiques, &agrave; long terme, de Washington. Cette r&eacute;union a lieu, alors que les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires entre l&rsquo;Iran et les 5+1 sont en cours. En optant pour une politique ambivalente, Obama cherche &agrave;&nbsp; maintenir ce Conseil align&eacute; sur ses politiques, pour ne pas perdre&nbsp; le march&eacute; arabe, apr&egrave;s la conclusion &eacute;ventuelle de l&rsquo;accord nucl&eacute;aire avec l&rsquo;Iran. Les riverains du golfe Persique sont devenus un champ de rivalit&eacute; entre la France et les Etats-Unis, qui cherchent, par des all&eacute;gations fallacieuses, &agrave; ne pas perdre le march&eacute; de la vente d&rsquo;armes, que repr&eacute;sentent les pays arabes. Dans ce droit fil, Obama a r&eacute;p&eacute;t&eacute; &agrave; &quot;Ash-Sharq al-Awsat&quot;, au seuil de la r&eacute;union de Camp David, ses pr&eacute;c&eacute;dentes all&eacute;gations, accusant l&rsquo;Iran de soutenir&nbsp; le terrorisme. Pour plaire aux Arabes, Obama a d&eacute;clar&eacute; que Washington utilisera tous ses moyens, pour soutenir les int&eacute;r&ecirc;ts de ses alli&eacute;s, dans la r&eacute;gion. A cet effet, lors de sa rencontre, mercredi, &agrave; Washington,&nbsp; avec le prince h&eacute;ritier saoudien, Mohamed Ben Nayef, et Mohamed Ben Salman, le ministre de la D&eacute;fense, et successeur du prince h&eacute;ritier, Obama a dit que les relations entre les deux pays est n&eacute;cessaire, pour la pr&eacute;servation de la stabilit&eacute;, dans la r&eacute;gion. Pour satisfaire leurs alli&eacute;s, les Etats-Unis ont opt&eacute;, selon le ministre iranien des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Mohammad-Javad Zarif,&nbsp; pour le d&eacute;tournement de l&rsquo;attention de l&rsquo;opinion publique, en accusant T&eacute;h&eacute;ran de soutenir le terrorisme. Et ce, alors qu&rsquo;il existe des preuves r&eacute;v&eacute;lant les liens entre les terroristes et les Etats-Unis, tandis que Washington, en optant pour une fuite en avant, cherche, par tous les moyens, &agrave; pr&eacute;server ses int&eacute;r&ecirc;ts, dans la r&eacute;gion. Les Etats-Unis accusent l&rsquo;Iran de soutenir le terrorisme, alors que&nbsp; T&eacute;h&eacute;ran est actif, dans le cadre de sa diplomatie r&eacute;gionale et internationale, pour emp&ecirc;cher la propagation du terrorisme, dans la r&eacute;gion. Les politiques de la RII sont fond&eacute;es sur le renforcement de l&rsquo;amiti&eacute; et des coop&eacute;rations et actions responsables, pour renforcer la stabilit&eacute; et garantir la s&eacute;curit&eacute;, dans&nbsp; la r&eacute;gion. Le soutien &agrave; la voie politique, pour r&eacute;soudre la crise syrienne, via une solution syro-syrienne, et la pr&eacute;sentation d&rsquo;un&nbsp; plan en 4 points, pour&nbsp; r&eacute;soudre la crise y&eacute;m&eacute;nite, sont un exemple objectif&nbsp; de la politique stabilisante de la RII, dans la r&eacute;gion. La politique d&eacute;clar&eacute;e et pratique des Etats-Unis n&rsquo;est pas au service de la stabilit&eacute; et de la s&eacute;curit&eacute;, dans&nbsp; la r&eacute;gion. Le soutien direct et indirect de ce pays aux groupes terroristes et ses coop&eacute;rations avec l&rsquo;Arabie, en tant que pilier du&nbsp; terrorisme, dans la r&eacute;gion, sont un exemple concret de cette politique. La formation militaire des soi-disant &laquo; opposants mod&eacute;r&eacute;s &raquo; en Syrie ou bien le classement du terrorisme en &laquo; bon &raquo; et &laquo; mauvais &raquo; terrorisme font preuve du soutien manifeste des Etats-Unis &agrave; ce concept n&eacute;faste. En outre, le soutien des Etats-Unis aux frappes a&eacute;riennes de l&rsquo;Arabie saoudite contre le Y&eacute;men ne s&rsquo;explique que dans le cadre de la d&eacute;stabilisation de la r&eacute;gion. La coop&eacute;ration entre Washington et Riyad pour lutter contre le terrorisme, n&rsquo;est qu&rsquo;une politique annonc&eacute;e visant &agrave; duper l&rsquo;opinion publique mondiale. L&rsquo;Arabie et les Etats-Unis constituent deux grands facteurs d&eacute;stabilisateurs dans la r&eacute;gion puisqu&rsquo;ils instrumentalisent tous les deux le terrorisme dans le sens de leurs propres int&eacute;r&ecirc;ts. Toutes les accusations que lancent les Etats-Unis contre l&rsquo;Iran s&rsquo;expliquent dans le fait que Washington d&eacute;sire assurer ses alli&eacute;s dans la r&eacute;gion.</p></p><br/> <hr /> Que cherche John Kerry en Russie ?2015-05-17 11:08:01http://francophone.sahartv.ir/custom/751 <img alt="" title="Que cherche John Kerry en Russie ?" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_10714004695558370717819_download.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/751" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> Le secr&eacute;taire d&rsquo;Etat am&eacute;ricain John Kerry est arriv&eacute; mardi &agrave; Sotchi en Russie, o&ugrave; il s&rsquo;est entretenu avec le pr&eacute;sident russe, Vladimir Poutine, des &eacute;volutions en Ukraine. Cette rencontre a eu lieu en pr&eacute;sence du ministre russe des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Sergue&iuml; Lavrov. Auparavant, les ministres am&eacute;ricain et russe des Affaires &eacute;trang&egrave;res se sont entretenus dimanche au t&eacute;l&eacute;phone sur la situation pr&eacute;valant dans l&rsquo;Est de l&rsquo;Ukraine. John Kerry a &eacute;galement discut&eacute; avec les responsables russes de haut rang sur les questions d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t commun et les questions internationales dont les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires Iran/5+1, la crise au Y&eacute;men et en Syrie. En r&eacute;alit&eacute;, ce ne sont pas les questions trait&eacute;es par John Kerry lors de sa visite en Russie, qui retiennent l&rsquo;attention des milieux politiques. Ce qui s&rsquo;impose &agrave; la une des d&eacute;bats est son d&eacute;placement &agrave; Sotchi, car les relations qu&rsquo;entretiennent les Etats-Unis et la Russie sont fortement tendues depuis presque deux ann&eacute;es &agrave; l&rsquo;issue du d&eacute;clenchement de la crise en Ukraine. Les relations diplomatiques Moscou-Washington se sont si r&eacute;duites que les responsables am&eacute;ricains ont dit &laquo; non &raquo; &agrave; maintes reprises aux invitations des Russes ou bien ils ont &eacute;t&eacute; &agrave; l&rsquo;origine de l&rsquo;absence des Russes dans les diff&eacute;rentes r&eacute;unions. A titre d&rsquo;exemple, les autorit&eacute;s am&eacute;ricaines se sont abstenues de prendre part aux c&eacute;r&eacute;monies de l&rsquo;anniversaire de la Seconde Guerre mondiale &agrave; Moscou et se sont content&eacute;s d&rsquo;y envoyer l&rsquo;ambassadeur US. Dans le m&ecirc;me temps, les Etats-Unis sont &agrave; l&rsquo;origine des sanctions de l&rsquo;Occident contre la Russie, sur fond de la crise en Ukraine. Or, le r&ocirc;le incontestable de Moscou dans le r&egrave;glement des questions et des crises internationales a pouss&eacute; la Maison Blanche &agrave; se tourner vers lui. C&rsquo;est bien l&agrave; que l&rsquo;on peut justifier la visite de John Kerry en Russie. Une r&eacute;trospective des sujets que John Kerry a trait&eacute; lors de son d&eacute;placement en Russie, montre facilement que Washington pr&ecirc;te une importance toute particuli&egrave;re &agrave; des questions dont le r&egrave;glement d&eacute;pend en grande partie de l&rsquo;approche de Moscou envers elles. Vient en t&ecirc;te la crise en Ukraine, surtout la situation s&eacute;vissant dans l&rsquo;Est de ce pays. Il s&rsquo;agit d&rsquo;une crise dont le r&egrave;glement est totalement li&eacute; &agrave; la coop&eacute;ration de Moscou. Il est vrai qu&rsquo;un cessez-le-feu est en vigueur depuis le 12 f&eacute;vrier &agrave; Donbass, conform&eacute;ment aux accords de Minsk mais l&rsquo;arm&eacute;e ukrainienne et les opposants s&rsquo;accusent mutuellement de le violer de temps en temps.&nbsp; Par ailleurs, Vladimir Poutine vient de souligner que la Russie &eacute;tait en mesure de s&rsquo;ing&eacute;rer dans l&rsquo;Est de l&rsquo;Ukraine mais qu&rsquo;il revenait &agrave; Kiev d&rsquo;apaiser la crise. Concernant le dossier ukrainien, Washington se pr&eacute;sente plut&ocirc;t comme une puissance &eacute;trang&egrave;re jetant de l&rsquo;huile sur le conflit, tout en poussant&nbsp; Kiev &agrave; contrer la Russie. Le r&ocirc;le de Washington en Ukraine est bien loin d&rsquo;un r&ocirc;le de m&eacute;diateur voulant apaiser la crise. En outre, les Etats-Unis fournissent des aides militaires &agrave; l&rsquo;arm&eacute;e ukrainienne et le Pentagone vient d&rsquo;envoyer 300 parachutistes en Ukraine dans l&rsquo;objectif de donner des formations militaires aux forces de l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re. En r&eacute;alit&eacute;, il n&rsquo;existe aucun espoir pour un revirement de Moscou envers l&rsquo;Ukraine sans que Washington change de position et qu&rsquo;il reconnaisse les int&eacute;r&ecirc;ts de Moscou en Ukraine.<br /> &nbsp;</p></p><br/> <hr /> Camp David : un sommet tenu en l'absence des dirigeants arabes2015-05-15 16:52:06http://francophone.sahartv.ir/custom/750 <img alt="" title="Camp David : un sommet tenu en l'absence des dirigeants arabes" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_4259565945555e4ac87b2b_Sommet-de-Camp-David-Obama-s-emploie-a-rassurer-ses-partenaires-du-Golfe_article_popin.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/750" target="_blank"></a> <p><p> La r&eacute;union des pays membres du Conseil de coop&eacute;ration du golfe Persique (CCGP) et des Etats-Unis se tient mercredi &agrave; Camp David.&nbsp; Il est pr&eacute;vu que ce sommet examine les questions r&eacute;gionales, notamment, les &eacute;v&eacute;nements du Y&eacute;men et le processus du dialogue nucl&eacute;aire entre l&rsquo;Iran et les grandes puissances. Il est aussi pr&eacute;vu que les hauts responsables des pays arabes du littoral sud du golfe Persique rencontrent le Pr&eacute;sident des Etats-Unis, Barack Obama, jeudi 14 mai, &agrave; Camp David. Les analystes se demandent, pourtant, pourquoi le Sommet du CCGP et des Etats-Unis doit se tenir en l&rsquo;absence des dirigeants de quatre des six pays du CCGP. En effet, seuls, l&rsquo;Emir du Kowe&iuml;t et l&rsquo;Emir du Qatar s&rsquo;y pr&eacute;senteront, en personne, tandis que le roi d&rsquo;Arabie, le roi de Bahre&iuml;n, le Sultan d&rsquo;Oman et le Pr&eacute;sident des Emirats arabes unis en seront absents. Les autorit&eacute;s am&eacute;ricaines et saoudiennes ont essay&eacute; de r&eacute;pondre &agrave; cette question, expliquant que l&rsquo;absence du roi Salman &agrave; Camp David, n&rsquo;a pas des raisons politiques. Dans ce sens, les deux parties ont tent&eacute; de sugg&eacute;rer que la conversation t&eacute;l&eacute;phonique entre le roi Salman et le Pr&eacute;sident Obama avait &eacute;t&eacute; tr&egrave;s constructive. Mais les analystes disent que la politique &eacute;trang&egrave;re de Riyad, depuis l&rsquo;intronisation du roi Salman, semble d&eacute;ranger la diplomatie moyen-orientale des Etats-Unis. Ces derniers mois, Riyad a adopt&eacute; une position offensive dans sa politique r&eacute;gionale : l&rsquo;action militaire contre le Y&eacute;men, l&rsquo;intensification des agissements pour renverser le gouvernement du Pr&eacute;sident syrien Bachar al-Assad, et les machinations pour ins&eacute;curiser davantage l&rsquo;Irak. Voil&agrave; les ingr&eacute;dients de la diplomatie r&eacute;gionale de l&rsquo;Arabie saoudite, depuis que le roi Salman se trouve &agrave; la commande. Dans ce contexte, on peut penser que la r&eacute;union de Camp David devra se concentrer &agrave; la fois sur plusieurs dossiers, avec en filigrane le conflit d&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t et de tactique entre les Etats-Unis et l&rsquo;Arabie saoudite, et leurs divergences, &agrave; propos des &eacute;v&eacute;nements r&eacute;gionaux, le r&ocirc;le de Riyad, au Y&eacute;men, en Syrie et en Irak, et les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires entre l&rsquo;Iran et les grandes puissances. Les Saoudiens ne cachent plus qu&rsquo;ils veulent faire pression sur l&rsquo;Iran, en perturbant le march&eacute; mondial du p&eacute;trole, et en proc&eacute;dant &agrave; une campagne d&rsquo;intoxication, au sujet du programme nucl&eacute;aire iranien, afin d&rsquo;isoler T&eacute;h&eacute;ran, sur le plan r&eacute;gional, et faire maintenir les sanctions &eacute;conomiques. Mais les r&ecirc;ves des dirigeants saoudiens ne sont que de mirages, et les Am&eacute;ricains semblent l&rsquo;avoir bien compris. Il est vrai que l&rsquo;Arabie saoudite occupe une place importante, dans la politique de Washington, au Moyen-Orient, mais la Maison Blanche essaie de convaincre Riyad de cesser sa politique belliciste dans la r&eacute;gion, &eacute;tant donn&eacute; la faiblesse des fondements du r&eacute;gime saoudien, m&ecirc;me &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur de son royaume. En tout &eacute;tat de cause, les &eacute;v&eacute;nements, qui se produisent au Moyen-Orient, montrent que les Etats-Unis ont perdu le contr&ocirc;le de la situation, m&ecirc;me en ce qui concerne les d&eacute;cisions et les actes de leurs alli&eacute;s les plus proches. La superpuissance am&eacute;ricaine est bien consciente qu&rsquo;elle n&rsquo;a plus le m&ecirc;me statut d&rsquo;il y a dix ans au Moyen-Orient, et elle s&rsquo;attend &agrave; ce que Riyad use et abuse de cette r&eacute;alit&eacute;.&nbsp;</p></p><br/> <hr /> Paris et le marchandage USA-régimes arabes2015-05-15 15:39:42http://francophone.sahartv.ir/custom/749 <img alt="" title="Paris et le marchandage USA-régimes arabes" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_18685127925555d3a8d710b_ISIL-invasion-e1404535165853.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/749" target="_blank"></a> <p><p> IRIB- Les ministres des Affaires &eacute;trang&egrave;res&nbsp; des pays arabes du golfe Persique ont tenu, samedi, &agrave; Paris, une r&eacute;union avec le secr&eacute;taire d&#39;Etat am&eacute;ricain, John Kerry. Cette r&eacute;union intervient, dit-on, dans le cadre de la pr&eacute;paration du Sommet arabe, &agrave; Camp David, qui devra avoir lieu, le 13 mai, auquel assisteront les dirigeants des pays arabes du golfe Persique et Barack Obama. Les Etats-Unis vont&nbsp; donner&nbsp; un compte rendu de l&rsquo;&eacute;ventuel accord nucl&eacute;aire&nbsp; avec l&rsquo;Iran, et de les rassurer que l&rsquo;Iran ne parviendra pas &agrave; se doter de la bombe atomique,&nbsp; &eacute;crit le quotidien &quot;Al-Hayat&quot;, citant des sources arabes. En ce qui concerne l&rsquo;accord nucl&eacute;aire entre l&rsquo;Iran et les 5+1, certains pays arabes du golfe Persique sont inquiets du processus qui rendrait l&rsquo;Iran plus puissant. Ils ne supportent pas les progr&egrave;s et la marche en avant de l&rsquo;Iran. Plus l&rsquo;Iran fait face, avec force, aux pressions, et r&eacute;alise ses revendications&nbsp; l&eacute;gitimes, plus ces pays se sentent humili&eacute;s. Ils se ber&ccedil;aient, en effet, du doux r&ecirc;ve de confiner&nbsp; l&rsquo;Iran &agrave; l&rsquo;isolement. Ils croyaient que sans accord, l&rsquo;Iran serait jugul&eacute;.<br /> De ce&nbsp; point de vue, leur attente des pourparlers de Camp David est compr&eacute;hensible. Mais les indices montrent que Barack Obama&nbsp; promettrait, toujours, aux pays riverains du golfe Persique de maintenir les sanctions contre&nbsp; l&rsquo;Iran et leur proposerait un syst&egrave;me de d&eacute;fense&nbsp; balistique, en mettant l&rsquo;accent sur l&rsquo;engagement de Washington &agrave; d&eacute;fendre&nbsp; les alli&eacute;s des Etats-Unis, face aux attaques &eacute;trang&egrave;res. Par cons&eacute;quent, Camp David lui offrira une opportunit&eacute;, pour dire que Washington donne de l&rsquo;importance &agrave; ses alli&eacute;s traditionnels, dans la r&eacute;gion ; mais Barack Obama aura beaucoup de mal &agrave; compenser les graves erreurs des Etats-Unis, qui ont d&eacute;bouch&eacute; sur&nbsp; la mont&eacute;e des&nbsp; groupes terroristes, comme Al-Qa&iuml;da et Daech, ainsi que les violences des extr&eacute;mistes en Irak et en Syrie. En effet,&nbsp; des pays, comme l&rsquo;Arabie, ne s&rsquo;inqui&egrave;tent pas du tout du programme nucl&eacute;aire de l&rsquo;Iran, car tout le monde sait que&nbsp; l&rsquo;Iran ne repr&eacute;sente aucune menace, pour&nbsp; les autres, car tout ce que l&rsquo;Iran fait est en conformit&eacute; avec le TNP, qui conf&egrave;re &agrave; tous ses membres le droit l&eacute;gitime d&rsquo;utiliser l&rsquo;&eacute;nergie nucl&eacute;aire civile. Plusieurs pays&nbsp; arabes de&nbsp; la r&eacute;gion, dont l&rsquo;Arabie, le Qatar,&nbsp; les Emirats arabes unis, (E.A.U), et le Kowe&iuml;t, souhaitent avoir une telle opportunit&eacute;, mais &agrave; la diff&eacute;rence pr&egrave;s qu&rsquo;ils n&rsquo;ont pas le savoir-faire n&eacute;cessaire, ou du&nbsp; moins, dans&nbsp; le cas le plus optimiste, on peut imaginer qu&rsquo;eux aussi, cherchent, comme l&rsquo;Iran le progr&egrave;s et le d&eacute;veloppement. Il faut donc voir o&ugrave; est le probl&egrave;me principal. Ce qui est certain, c&rsquo;est que&nbsp; les pays de la r&eacute;gion savent tr&egrave;s bien que l&rsquo;Iran ne les menacent pas et qu&rsquo;il ne souhaite pas cr&eacute;er des tensions dans la r&eacute;gion, alors qu&rsquo;eux, durant ces derni&egrave;res ann&eacute;es, n&rsquo;ont eu de cesse d&rsquo;engendrer des crises et de cr&eacute;er un climat de m&eacute;fiance, dans la r&eacute;gion, et, &agrave; chaque fois, sous diff&eacute;rents pr&eacute;textes, ils ont ouvert la voie aux &eacute;trangers pour d&eacute;barquer dans la&nbsp; r&eacute;gion.</p></p><br/> <hr /> l'histoire n'oubliera pas l'esclavage2015-05-13 11:57:50http://francophone.sahartv.ir/custom/748 <img alt="" title="l'histoire n'oubliera pas l'esclavage" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_19968025685552fccae8f17_esclavage.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/748" target="_blank"></a> <p><p> Quoique les Etats-Unis se consid&egrave;rent comme l&#39;un des berceaux de la libert&eacute;, cependant, l&#39;histoire n&#39;oubliera pas l&#39;esclavage, dont les Noirs ont fait l&#39;objet, aux Etats-Unis, ainsi que la mise en errance et le massacre des Am&eacute;rindiens autochtones.<br /> La communaut&eacute; musulmane n&rsquo;est pas non plus &agrave; l&rsquo;abri des discriminations sociales et de la violence polici&egrave;re. En d&rsquo;autres termes, les Musulmans, aux Etats-Unis, ne se sentent pas en s&eacute;curit&eacute;.<br /> Ces deux derni&egrave;res d&eacute;cennies, les Musulmans ont &eacute;t&eacute; victimes de multiples discriminations syst&eacute;matiques. Des discriminations sociales. Des discriminations, qui les privent de leurs droits sociaux, depuis le port du voile jusqu&#39;aux autres droits sociaux.<br /> Ces actes se sont intensifi&eacute;s, depuis l&#39;incident du 11 septembre, notamment, ces derniers temps.<br /> Les diffamations sur la religion de l&#39;Islam et les outrages faits aux Musulmans, par le journal satirique, &quot;Charlie hebdo&quot;, ont, une nouvelle fois, provoqu&eacute; la col&egrave;re et l&#39;indignation des Musulmans, &agrave; travers le monde.<br /> La question qui se pose, maintenant, est de conna&icirc;tre le pourquoi de tels comportements, en Occident, contre les Musulmans, et de savoir, aussi, pourquoi les non-Musulmans voient les citoyens musulmans d&#39;un &oelig;il aussi hostile ?<br /> Avancer le sc&eacute;nario de l&#39;islamophobie, &eacute;labor&eacute; par les autorit&eacute;s et m&eacute;dias occidentaux, qui a &eacute;t&eacute; renforc&eacute;, apr&egrave;s l&#39;&eacute;v&eacute;nement du 11 septembre, en est la raison.<br /> Les pays occidentaux, d&#39;une part, criminalisent, par les lois internationales et internes, les actes fond&eacute;s sur le fanatisme, et, de l&#39;autre, optent pour le silence vis-&agrave;-vis des profanations et outrages faits aux Musulmans, et de la diffamation de l&#39;Islam.<br /> Les informations sur les Musulmans et l&#39;oppression qu&#39;ils subissent, dans les pays occidentaux et aux Etats-Unis, sont boycott&eacute;es, et si, par hasard, une information est diffus&eacute;e, les m&eacute;dias occidentaux la pr&eacute;sentent comme un incident ordinaire, qui pourrait avoir lieu, partout, dans le monde.<br /> Sans l&#39;ombre d&#39;un doute, la poursuite de ce courant inhumain et anti-humanitaire aura de graves cons&eacute;quences sur les peuples du monde entier et des adeptes des religions, car si le fait d&#39;outrager les adeptes d&#39;une religion et de salir leur croyance devient chose ordinaire, cela ne se limitera pas &agrave; l&#39;Islam.</p></p><br/> <hr /> L'examen de l'état des droits de l’Homme aux Etats-Unis2015-05-13 11:54:38http://francophone.sahartv.ir/custom/747 <img alt="" title="L'examen de l'état des droits de l’Homme aux Etats-Unis" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_14083429925552fc05ba5b4_amrica.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/747" target="_blank"></a> <p><p> Le Conseil des droits de l&rsquo;Homme de l&rsquo;Organisation des Nations unies s&rsquo;est pench&eacute;, lundi 11 mai, &agrave; Gen&egrave;ve, sur le statut des droits de l&rsquo;Homme aux Etats-Unis. Lors de cette session du Conseil des droits de l&rsquo;Homme, ont &eacute;t&eacute; examin&eacute; la violence polici&egrave;re, le racisme et l&rsquo;espionnage des informations personnelles des citoyens am&eacute;ricains &agrave; une grande &eacute;chelle. La r&eacute;union avait &eacute;galement &agrave; son ordre du jour la situation des prisons am&eacute;ricaines, la pratique de torture, le verdict de l&rsquo;ex&eacute;cution, les espionnages int&eacute;rieurs et ext&eacute;rieurs, les attaques de drone am&eacute;ricains et le patrimoine de Washington dans la lutte contre le terrorisme. Le Conseil des droits de l&rsquo;Homme aurait d&ucirc; se pencher &eacute;galement sur le meurtre en s&eacute;rie des Afro-am&eacute;ricains par la police US. Nombreux sont les Noirs qui ont &eacute;t&eacute; tu&eacute;s par les policiers am&eacute;ricains sans raison ni justification. Michael Brown, un Afro-am&eacute;ricain de 18 ans, venu de Ferguson, et Freddy Gray, venu de Baltimore sont des exemples les plus manifestes. Les Etats-Unis se posent en avocat des droits de l&rsquo;Homme tandis qu&rsquo;ils en font partie des plus grands violateurs du monde. Les prisons am&eacute;ricaines accueillent plus d&rsquo;un million de d&eacute;tenus. Parmi ces d&eacute;tenus, les Afro-am&eacute;ricains et les latino-am&eacute;ricains souffrent, plus que les autres, de la discrimination de leurs ge&ocirc;liers. Les Etats-Unis ont un bilan entach&eacute; de crimes, d&rsquo;une part en raison de nombreuses guerres qu&rsquo;ils ont d&eacute;clench&eacute;es et de l&rsquo;autre en raison des actes inhumains qu&rsquo;ils ont commis contre les prisonniers de Guantanamo, d&rsquo;Abou Ghora&iuml;b, en Irak, et de Bagram en Afghanistan. Les prisonniers qui sont tortur&eacute;s et harcel&eacute;s sous l&rsquo;accusation d&rsquo;avoir commis des actes terroristes. Dans le m&ecirc;me temps, l&rsquo;espionnage, fait par les services du renseignement des Etats-Unis, aupr&egrave;s des citoyens am&eacute;ricains, est fortement critiqu&eacute; par les militants qui d&eacute;fendent l&rsquo;espace priv&eacute;e des citoyens ainsi que par les organisations de la d&eacute;fense des droits de l&rsquo;Homme. Sous pr&eacute;texte de combattre le terrorisme, les Etats-Unis ont commis d&rsquo;innombrables actes inhumains en Afghanistan et en Irak, des actes qui ont co&ucirc;t&eacute; la vie &agrave; un grand nombre de civils irakiens et afghans. Eu &eacute;gard &agrave; la violence excessive dont font l&rsquo;objet les Afro-am&eacute;ricains de la part des policiers US, la r&eacute;union du Conseil des droits de l&rsquo;Homme a tenu &agrave; traiter le racisme faisant rage aux Etats-Unis et aussi le meurtre des Noirs par les agents de police am&eacute;ricains. Aux Etats-Unis, les Afro-am&eacute;ricains et les diff&eacute;rentes couches de la soci&eacute;t&eacute; durcissent le ton contre la violence polici&egrave;re. Or, les agents de police n&rsquo;ont nullement chang&eacute; de comportements et des Afro-am&eacute;ricains sont de temps &agrave; autres tu&eacute;s, sans raison, par les policiers, &ccedil;&agrave; et l&agrave; aux Etats-Unis. N&eacute;gligeant les manifestations de protestation et le toll&eacute; g&eacute;n&eacute;ral contre la violence polici&egrave;re, l&rsquo;administration am&eacute;ricaine n&rsquo;a entrepris jusqu&rsquo;ici aucune mesure s&eacute;rieuse pour emp&ecirc;cher les policiers de soumettre &agrave; leurs actes racistes les Afro-am&eacute;ricains. En r&eacute;alit&eacute;, le racisme fait toujours partie des caract&eacute;ristiques remarquables de la soci&eacute;t&eacute; am&eacute;ricaine. L&rsquo;&eacute;lection de Barack Obama, en tant que le premier pr&eacute;sident noir des Etats-Unis, a fait esp&eacute;rer une am&eacute;lioration de la situation des Noirs mais rien n&rsquo;a chang&eacute; en pratique et les Afro-am&eacute;ricains vivent dans une situation &eacute;conomique et sociale de plus en plus d&eacute;favorable.</p></p><br/> <hr /> Syrie : les réalités sur le terrain font mentir la propagande de la coalition arabo-occidentale2015-05-11 14:25:14http://francophone.sahartv.ir/custom/746 <img alt="" title="Syrie : les réalités sur le terrain font mentir la propagande de la coalition arabo-occidentale" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_179193100855507c46220ff_syrie.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/746" target="_blank"></a> <p><p> Durant quatre ans, la presse atlantiste et du Golfe persique a annonc&eacute; l&rsquo;imminence de la chute de Damas et de la fuite du pr&eacute;sident Bachar el-Assad. Et puis, &agrave; force de proclamer une victoire qui ne venait pas, elle s&rsquo;est lass&eacute;e. Voici maintenant son nouveau refrain : l&rsquo;imminence de la chute de Lattaqui&eacute;.</p></p><br/> <hr /> Le front arabo-occidental multiplie ses aides destinées aux terroristes2015-05-11 14:18:55http://francophone.sahartv.ir/custom/745 <img alt="" title="Le front arabo-occidental multiplie ses aides destinées aux terroristes" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_127103425655507abbb1ec8_dd.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/745" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> &laquo; La Turquie et l&rsquo;Arabie saoudite ont multipli&eacute; leurs aides en armement destin&eacute;es aux opposants, en Syrie&raquo;, a r&eacute;v&eacute;l&eacute; le pr&eacute;sident de la Coalition de l&rsquo;opposition syrienne.<br /> Khaled Khodja, Pr&eacute;sident de la Coalition de l&rsquo;opposition syrienne, a confi&eacute;, au quotidien turc, &quot;H&uuml;rriyet&quot;, que la Turquie et l&rsquo;Arabie saoudite avaient augment&eacute; leurs aides en armement &agrave; destination du front Sud de la Syrie. &laquo;Les cargaisons d&rsquo;armes qu&rsquo;envoie l&rsquo;Arabie saoudite arrivent en Syrie, via la Turquie, Deraa et la fronti&egrave;re de la Jordanie&raquo;, a-t-il expliqu&eacute;. Selon Khaled Khodja, la Turquie et l&rsquo;Arabie saoudite ne sont pas les seuls pays &agrave; armer les opposants syriens. &laquo;Le Qatar et la Jordanie font, aussi, la m&ecirc;me chose&raquo;, a-t-il ajout&eacute;. A ce propos, il faut &eacute;voquer les d&eacute;clarations du ministre jordanien de l&rsquo;Information, Mohamed al-Momeni, qui a annonc&eacute; que depuis quelques jours, le gouvernement d&rsquo;Amman coop&egrave;re avec les pays membres de la coalition internationale anti-Daech, pour former et armer les rebelles arm&eacute;s syriens. En m&ecirc;me temps, le secr&eacute;taire am&eacute;ricain &agrave; la D&eacute;fense, Ashton Carter dit que les conseillers et les entra&icirc;neurs de l&rsquo;arm&eacute;e am&eacute;ricaine ont d&eacute;j&agrave; commenc&eacute; la formation du premier groupe de rebelles syriens que la Maison Blanche qualifie faussement de &laquo; mod&eacute;r&eacute;s &raquo;. Les Etats-Unis, la Turquie, l&#39;Arabie saoudite et le Qatar ont fait basculer la Syrie dans une guerre d&eacute;vastatrice depuis mars 2011 et y ont achemin&eacute; des terroristes, venus de plus de 80 pays du monde. Dans le m&ecirc;me temps, les fronti&egrave;res de la Turquie sont devenues un bastion s&ucirc;r pour les terroristes qui veulent se rendre en Syrie. Non seulement Washington et Ankara apportent leur soutien tous azimut aux terroristes en Syrie mais en plus ils donnent des formations militaires aux rebelles arm&eacute;s qu&#39;ils appellent faussement &quot;mod&eacute;r&eacute;s&quot; afin de les pr&eacute;parer pour lutter contre le gouvernement syrien. Le complot contre le gouvernement populaire et l&eacute;gal de Bachar Assad se poursuit &agrave; la cinqui&egrave;me ann&eacute;e de la crise en fournissant des armements aux terroristes et en entra&icirc;nant les rebelles arm&eacute;s. Ceux qui soutenaient hier ouvertement Daech, pr&eacute;tendent maintenant qu&rsquo;ils se battent contre cette organisation terroriste, mais leur vrai but &eacute;tait et est toujours la chute du gouvernement du pr&eacute;sident Bachar al-Assad. Mais l&rsquo;&eacute;chec de leur plan depuis quatre ans, les am&egrave;nent &agrave; changer de tactique dans la cinqui&egrave;me ann&eacute;e de la crise syrienne. C&rsquo;est dans ce cadre que nous pouvons expliquer les aides en armements des pays comme l&rsquo;Arabie saoudite, la Turquie et le Qatar aux terroristes qui sont bas&eacute;s dans les r&eacute;gions du sud de la Syrie. Leur plan consiste &agrave; renforcer la position des terroristes pour qu&rsquo;ils s&rsquo;approchent de Damas et de la province d&rsquo;Idlib dans le nord-ouest de la Syrie. Exasp&eacute;r&eacute;s par la position stable de Bachar Assad en Syrie, malgr&eacute; leurs d&eacute;penses colossales pendant ces quatre derni&egrave;res ann&eacute;es, les ennemis jur&eacute;s de Bachar Assad tentent de poursuivre leurs objectifs &agrave; la cinqui&egrave;me ann&eacute;e de la crise syrienne en ayant recours &agrave; une nouvelle rh&eacute;torique et &agrave; des agissements trompeurs comme la division du terrorisme en &quot;bon&quot; et &quot;mauvaise&quot; terrorisme. Ces pays qui soutiennent les terroristes continuent ainsi leur complicit&eacute; criminelle dans le massacre des Syriens et la destruction des infrastructures de leur pays. Ils ne tirent pas de le&ccedil;on de leurs &eacute;checs face aux Syriens, et s&rsquo;obstinent &agrave; se servir du terrorisme pour assurer leurs objectifs. Ceci dit, les d&eacute;marches des sponsors du terrorisme en Syrie ne montrent nullement leur volont&eacute; de mettre fin &agrave; cette crise organis&eacute;e, s&eacute;vissant en Syrie.</p></p><br/> <hr /> Les Irakiens rejettent tous le plan du Congrès US2015-05-09 14:01:05http://francophone.sahartv.ir/custom/744 <img alt="" title="Les Irakiens rejettent tous le plan du Congrès US" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_162618617554dd3c50e47e_kurd.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/744" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> Le plan du Congr&egrave;s des Etats-Unis pour livrer des armes aux Kurdes et aux tribus sunnites, sans aucune coordination avec le gouvernement central de Bagdad, contredit les lois approuv&eacute;es par le Parlement irakien. Au cas de l&rsquo;approbation de ce plan au Congr&egrave;s des Etats-Unis, le gouvernement am&eacute;ricain aura le droit de livrer des armes et des &eacute;quipements militaires aux r&eacute;gions irakiennes sans en demander l&rsquo;avis &agrave; Bagdad. R&eacute;agissant au plan du &laquo; d&eacute;membrement &raquo; du Congr&egrave;s am&eacute;ricain visant &agrave; ratifier une aide directe aux Kurdes et aux Sunnites pour la mise en place de deux pays ind&eacute;pendants, le Premier ministre irakien a d&eacute;clar&eacute; que toute aide &agrave; l&rsquo;Irak devrait &ecirc;tre pass&eacute;e via le gouvernement central de Bagdad. &laquo; Nous n&rsquo;acceptons pas les plans qui visent &agrave; affaiblir l&rsquo;unit&eacute; de ce pays &raquo;, a affirm&eacute; Ha&iuml;dar Al-Abadi, le Premier ministre irakien. Le Premier ministre irakien, Ha&iuml;dar Al-Abadi a rejet&eacute; ce plan am&eacute;ricain, disant que le plan propos&eacute; par le Congr&egrave;s US affaiblirait les efforts cens&eacute;s combattre les terroristes de Daech. Le chef du gouvernement irakien s&rsquo;est oppos&eacute; &agrave; toute proposition mettant en p&eacute;ril l&rsquo;int&eacute;grit&eacute; territoriale de l&rsquo;Irak. Dans la foul&eacute;e, le ministre irakien de la D&eacute;fense, Khaled Al-Oba&iuml;di, a rejet&eacute; le plan du Congr&egrave;s US disant que le gouvernement central d&rsquo;Irak ne se soumettrait &agrave; aucune ing&eacute;rence &eacute;trang&egrave;re visant &agrave; d&eacute;membrer le pays. De son c&ocirc;t&eacute;, le minist&egrave;re irakien des Affaires &eacute;trang&egrave;res a durci le ton contre le plan du Congr&egrave;s am&eacute;ricain, visant &agrave; armer les Kurdes et les Sunnites sans feu vert de Bagdad. &laquo; Ce plan est cat&eacute;goriquement rejet&eacute; car il contredit la souverainet&eacute; et l&rsquo;ind&eacute;pendance de l&rsquo;Irak &raquo;, a martel&eacute; le chef de la diplomatie irakienne. Dans ce droit fil, Seyyed Ammar Hakim, pr&eacute;sident de la Haute Assembl&eacute;e islamique d&rsquo;Irak, a mis en garde contre le plan des Etats-Unis, disant que cela vise &agrave; intensifier les divergences au sein de la soci&eacute;t&eacute; irakienne. Il a appel&eacute; tous les Irakiens &agrave; consolider leur unit&eacute; et vigilance afin de d&eacute;fendre un Irak uni et soud&eacute;, garantissant l&rsquo;honneur de tous les Irakiens. En r&eacute;action &agrave; ce plan tr&egrave;s controvers&eacute;, le Parlement irakien a charg&eacute; ses quatre commissions, la commission des Affaires &eacute;trang&egrave;res, celle des affaires juridiques, celle de la s&eacute;curit&eacute; et la&nbsp; celle des tribus, d&rsquo;&eacute;laborer un projet ripostant au plan des Etats-Unis. Le Cheikh Abdel Mahdi Al-Karbala&iuml;, repr&eacute;sentant de l&rsquo;Ayatollah Sistani, &eacute;minent dignitaire religieux chiite, a cat&eacute;goriquement rejet&eacute; le plan du Congr&egrave;s am&eacute;ricain, le qualifiant d&rsquo;inadmissible. Il a ensuite demand&eacute; aux groupes politiques de r&eacute;agir fermement &agrave; ce plan divisionniste. De leur c&ocirc;t&eacute;, les tribus irakiennes ont qualifi&eacute; de &laquo; divisionniste &raquo; le plan du Congr&egrave;s US, annon&ccedil;ant que de tel plan ne vise qu&rsquo;&agrave; d&eacute;membrer l&rsquo;Irak. Par ailleurs, les brigades du Hezbollah irakien ont &eacute;mis un communiqu&eacute; dans lequel elles ont mis en garde contre le projet du Congr&egrave;s am&eacute;ricain, disant que Washington entendait diviser les Irakiens. A Bagdad, les Irakiens sont descendus dans la rue afin de d&eacute;noncer haut et fort les politiques de Washington. Sur le terrain, les militaires de l&rsquo;arm&eacute;e r&eacute;guli&egrave;re et les forces de la d&eacute;fense populaire combattent les terroristes de Daech pour r&eacute;tablir la s&eacute;curit&eacute; dans leur pays. Selon le g&eacute;n&eacute;ral de brigade Saad Maan, porte-parole du minist&egrave;re irakien de l&rsquo;Int&eacute;rieur, plus de 3.000 familles d&eacute;plac&eacute;es ont regagn&eacute; leur maison &agrave; Al-Anbar, pendant la semaine derni&egrave;re.</p></p><br/> <hr /> La diplomatie perfide de Washington et les actes suspects de Barzani2015-05-09 13:49:40http://francophone.sahartv.ir/custom/743 <img alt="" title="La diplomatie perfide de Washington et les actes suspects de Barzani" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_203416655554dd0e3b8245_aman-massoud-barzani-kurdistan-horizontal-gallery.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/743" target="_blank"></a> <p><p> Alors que le gouvernement central et l&rsquo;opinion publique irakiens condamnent le plan du Congr&egrave;s US d&#39;armer les Kurdes et les Sunnites sans l&rsquo;autorisation de Bagdad, Massoud Barzani n&eacute;gocie avec les autorit&eacute;s am&eacute;ricaines &agrave; Washington. Le bureau de Massoud Barzani, pr&eacute;sident de la r&eacute;gion autonome du Kurdistan irakien, a publi&eacute; dimanche soir un communiqu&eacute; pour annoncer que Barzani et ses conseillers, ont voyag&eacute; &agrave; Washington pour s&rsquo;entretenir avec les responsables am&eacute;ricains de la livraison d&rsquo;armes lourdes et d&rsquo;&eacute;quipements militaires sophistiqu&eacute;s aux Peshmergas kurdes, sans attendre l&rsquo;autorisation du gouvernement central de Bagdad. Les efforts de Massoud Barzani dans ce sens, et le soutien de l&#39;administration Obama au plan propos&eacute; par le Congr&egrave;s, soul&egrave;vent des questions au sujet de la nature du r&ocirc;le que les Etats-Unis veulent jouer dans les &eacute;volutions irakiennes. L&rsquo;affaire semble prendre une dimension plus importante, &eacute;tant donn&eacute; que Massoud Barzani veut &eacute;voquer de nouveau la question de la mise en place d&rsquo;un Etat kurde, lors de sa visite &agrave; Washington. Dans la foul&eacute;e, Saham Al-Moussavi, repr&eacute;sentant du bloc parlementaire Badr, a d&eacute;clar&eacute; que les tentatives de Massoud Barzani visant &agrave; diriger le Kurdistan irakien avaient &eacute;chou&eacute; pour la troisi&egrave;me fois. &laquo; Le soutien de Barzani &agrave; la d&eacute;cision du Congr&egrave;s am&eacute;ricain de fournir des armements au Kurdistan, en tant que formation ind&eacute;pendante, sans autorisation du gouvernement central, signifie le d&eacute;but de la formation d&rsquo;un Etat kurde &raquo;, a d&eacute;clar&eacute; Saham Al-Moussavi avant d&rsquo;ajouter : &laquo; La d&eacute;cision du Congr&egrave;s am&eacute;ricain de fournir des armements aux Kurdes et aux Sunnites constitue une insulte &agrave; l&rsquo;ind&eacute;pendance et &agrave; l&rsquo;int&eacute;grit&eacute; territoriale de l&rsquo;Irak, mais aussi un pas vers le d&eacute;membrement de ce pays &raquo;. Pour le rappel, mercredi dernier, un projet a &eacute;t&eacute; soumis au Congr&egrave;s am&eacute;ricain selon lequel Washington aura le droit d&rsquo;armer les Kurdes et les tribus sunnites sans m&ecirc;me avoir besoin du feu vert du gouvernement central de Bagdad.<br /> Abdel Hadi Al-Saadawi, un autre d&eacute;put&eacute; du Parlement irakien, a &eacute;galement d&eacute;clar&eacute;, de son c&ocirc;t&eacute;, que la visite du chef du Kurdistan irakien &agrave; Washington s&rsquo;est effectu&eacute;e dans le cadre de la r&eacute;alisation du plan du d&eacute;membrement de l&rsquo;Irak.<br /> En Irak, le plan du Congr&egrave;s des Etats-Unis pour livrer des armes aux Kurdes et aux tribus sunnites, sans aucune coordination avec le gouvernement central de Bagdad, est consid&eacute;r&eacute; comme contraire au trait&eacute; de s&eacute;curit&eacute; irako-am&eacute;ricain et aux lois approuv&eacute;es par le Parlement irakien qui pr&eacute;cise explicitement que l&rsquo;armement des forces kurdes et des tribus sunnites doit &ecirc;tre r&eacute;alis&eacute; uniquement par le gouvernement central. Les tentatives du chef du Kurdistan irakien visant &agrave; recevoir des armements aux Etats-Unis soul&egrave;vent de nombreuses questions et des doutes quant aux objectifs en coulisse de Massoud Barzani et aux plans hostiles de Washington.</p></p><br/> <hr /> La 28e Foire internationale du livre de Téhéran2015-05-09 13:43:42http://francophone.sahartv.ir/custom/742 <img alt="" title="La 28e Foire internationale du livre de Téhéran" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1219271903554dcf890a8b9_NINA9727.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/742" target="_blank"></a> <p><p> La 28e Foire internationale du livre de T&eacute;h&eacute;ran a commenc&eacute; avec Environs 465.000 titres dont 300.000 titres iraniens et 165.000 titres &eacute;trangers.<br /> Ont particip&eacute; &agrave; cette exposition 2.450.000 &eacute;diteurs iraniens ainsi que des &eacute;diteurs venus de 65 pays. Quelque 437 journalistes iraniens et 76 &eacute;trangers couvriront cette Foire.<br /> Cette ann&eacute;e la Foire internationale du livre de T&eacute;h&eacute;ran a choisi la&nbsp; devise &laquo; Lecture, Dialogue avec le monde &raquo;.<br /> L&rsquo;&Eacute;tat iranien participe activement au succ&egrave;s commercial de la Foire du livre en subventionnant un syst&egrave;me de ch&egrave;ques-achat pour les &eacute;tudiants, qui y viennent tr&egrave;s nombreux.<br /> L&rsquo;offre abondante de livres &eacute;trangers est une occasion unique pour un public d&eacute;sireux de se procurer ces ouvrages difficiles &agrave; trouver, surtout en province.<br /> Des bureaux de poste permettent d&rsquo;ailleurs, aux particuliers comme aux professionnels, d&rsquo;exp&eacute;dier les achats partout en Iran ; et ce sont des Iraniens de toute origine g&eacute;ographique et de milieux sociaux tr&egrave;s divers qui viennent acheter des livres durant ces dix jours.</p></p><br/> <hr /> Le Sommet de Riyad, une opportunité pour les puissances étrangères2015-05-08 16:38:28http://francophone.sahartv.ir/custom/741 <img alt="" title="Le Sommet de Riyad, une opportunité pour les puissances étrangères" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_1776023369554ca6bc8560a_france-arabie-saoudite.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/741" target="_blank"></a> <p><p style="text-align: justify;"> Le Sommet du Conseil de Coop&eacute;ration du Golfe Persique s&rsquo;est d&eacute;roul&eacute; mardi &agrave; Riyad. <a href="http://francophone.sahartv.ir/video/Qu-cherchai-Fran%C3%A7oi-Holland-a-Qata-8199">L&rsquo;examen des questions de la r&eacute;gion</a> dont et surtout les &eacute;volutions au Y&eacute;men et les n&eacute;gociations nucl&eacute;aires ont &eacute;t&eacute; &agrave; l&rsquo;ordre du jour de ce sommet. La pr&eacute;sence du pr&eacute;sident fran&ccedil;ais, Fran&ccedil;ois Hollande, &agrave; ce Sommet, qui s&rsquo;occupe, ces jours-ci, de vendre ses Rafale aux pays arabes du littoral du golfe Persique, a mis au grand jour la direction et les tendances de ce sommet. En visite &agrave; Riyad, Fran&ccedil;ois Hollande a sign&eacute; avec les Ale Saoud une d&eacute;claration commune concernant la Feuille de route politique, &eacute;conomique et strat&eacute;gique de Riyad et de Paris. La France soutient les agressions militaires de l&rsquo;Arabie et ses alli&eacute;s contre le Y&eacute;men. Alors, les deux pays partagent beaucoup de points communs. Invit&eacute; par le monarque saoudien, Malek Salmane, le pr&eacute;sident Hollande a confi&eacute;, lundi au quotidien Al-Riyad, que les dirigeants des pays du Moyen-Orient &eacute;taient pr&eacute;occup&eacute;s quant au programme nucl&eacute;aire iranien. &laquo; Nous allons essayer d&rsquo;assurer la s&eacute;curit&eacute; de la r&eacute;gion &raquo;, a-t-il pr&eacute;tendu.</p></p><br/> <hr /> Que cherchait François Hollande au Qatar ?2015-05-08 15:57:10http://francophone.sahartv.ir/custom/740 <img alt="" title="Que cherchait François Hollande au Qatar ?" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_2066407805554c9d897f511_francois-hollande-et-le-cheikh-tamim-ben-hamad-al-thani-qatar.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/740" target="_blank"></a> <p><p> Le pr&eacute;sident fran&ccedil;ais, Fran&ccedil;ois Hollande, est arriv&eacute;, lundi, &agrave; Doha, capitale du Qatar, avec pour objectif de renforcer les relations politiques, commerciales et militaires de la France avec les &eacute;mirats du golfe Persique. Lors de cette visite, Fran&ccedil;ois Hollande s&rsquo;est entretenu avec l&rsquo;&eacute;mir du Qatar, le Cheikh Tamim Ben Hamad Ale Thani, sur les crises s&eacute;vissant dans la r&eacute;gion dont l&rsquo;offensive militaire de l&rsquo;Arabie saoudite contre le Y&eacute;men. A l&rsquo;issue de cette visite, le pr&eacute;sident Hollande a pris l&rsquo;avion &agrave; destination de Riyad o&ugrave; il a pris part au Sommet arabe. Par son d&eacute;placement &agrave; Doha, Fran&ccedil;ois Hollande envisageait de superviser le contrat de la vente de 24 Rafale au Qatar. Il s&rsquo;agit d&rsquo;un contrat qui est &eacute;valu&eacute;e jusqu&rsquo;&agrave; six milliards 300 millions d&rsquo;euros. La compagnie fran&ccedil;aise Dassault Aviation tente, depuis des ann&eacute;es, de vendre ses Rafales aux diff&eacute;rents pays et elle est tout r&eacute;cemment arriv&eacute;e enfin &agrave; signer des contrats colossaux avec l&rsquo;Inde, l&rsquo;Egypte et le Qatar. Au d&eacute;but du mois de mai, l&rsquo;Inde a affich&eacute; sa volont&eacute; d&rsquo;acheter 36 chasseurs Rafale. De son c&ocirc;t&eacute;, l&rsquo;Egypte a achet&eacute;, au mois de f&eacute;vrier, 24 chasseurs Rafale. La France a sign&eacute; un autre accord avec le Qatar selon lequel elle va former 36 pilotes,&nbsp; une centaine de techniciens et des officiers qataris. Dans le m&ecirc;me temps, la France entend signer un contrat du m&ecirc;me genre avec les Emirats Arabes Unis&nbsp; pour vendre &agrave; ce pays ses Rafale. Selon le ministre fran&ccedil;ais des Affaires &eacute;trang&egrave;res, Laurent Fabius, les n&eacute;gociations avec les Emirats Arabes Unis sur la vente des Rafales fran&ccedil;ais &eacute;taient positives. Paris et Doha entretiennent de vastes relations &eacute;conomiques. Le g&eacute;ant &eacute;nerg&eacute;tique de France, Total, joue un r&ocirc;le de premier plan dans l&rsquo;industrie &eacute;nerg&eacute;tique du Qatar, profitant de riches ressources gazi&egrave;res. Total a &eacute;galement d&rsquo;innombrables int&eacute;r&ecirc;ts dans les projets p&eacute;troliers et les projets du gaz liqu&eacute;fi&eacute;. Dans le m&ecirc;me temps, le Qatar, qui a beaucoup essay&eacute; pendant les derni&egrave;res ann&eacute;es, de jouer un r&ocirc;le plus renforc&eacute; dans les &eacute;volutions du Moyen-Orient et de l&rsquo;Afrique maghr&eacute;bine, s&rsquo;est mis &agrave; acheter des armements a&eacute;riens de tout type et des armements maritimes, terrestres et balistiques. Suivant les relations militaires qu&rsquo;ont entretenues la France et le Qatar pendant les derni&egrave;res ann&eacute;es, les responsables fran&ccedil;ais profitent de cette occasion de vendre leurs armements au Qatar. Entre autre, la vente des Rafale, qui avaient une position d&eacute;favorable sur les march&eacute;s d&rsquo;exportations, rev&ecirc;t une importance toute particuli&egrave;re pour les Fran&ccedil;ais. C&rsquo;est peut-&ecirc;tre pour cette raison que Fran&ccedil;ois Hollande s&rsquo;est rendu au Qatar en personne pour prendre part &agrave; la c&eacute;r&eacute;monie de la signature du contrat de vente des Rafale. Les responsables du gouvernement socialiste dont leur cote de popularit&eacute; est en berne en raison de leurs couacs politiques et &eacute;conomiques, souhaitent aider l&rsquo;&eacute;conomie de la France et r&eacute;duire le nombre de ch&ocirc;meurs en vendant les Rafale aux diff&eacute;rents pays. Le minist&egrave;re fran&ccedil;ais de la D&eacute;fense a d&eacute;j&agrave; entam&eacute; de vastes efforts visant &agrave; signer des contrats d&rsquo;armements. Le march&eacute; d&rsquo;armements du Moyen-Orient rev&ecirc;t une importance toute particuli&egrave;re pour la France et celle-ci doit rivaliser avec les pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l&rsquo;Allemagne et la Russie pour pouvoir vendre ses armements.</p></p><br/> <hr /> Manifestation antiraciste, réprimée par le régime sioniste2015-05-06 15:03:30http://francophone.sahartv.ir/custom/739 <img alt="" title="Manifestation antiraciste, réprimée par le régime sioniste" src="http://francophone.sahartv.ir/media/thumbnails/XXL_14013144595549edc337257_Israël-Falasha-ethiopien-640.jpg" border="0" /> <a href="http://francophone.sahartv.ir/custom/739" target="_blank"></a> <p><p> Le r&eacute;gime sioniste ne cesse de r&eacute;primer les manifestations antiracistes des Africains vivant dans les territoires occup&eacute;s. Dans la foul&eacute;e, des dizaines de protestataires ont &eacute;t&eacute; gri&egrave;vement bless&eacute;s et un certain nombre arr&ecirc;t&eacute;s. Les immigr&eacute;s africains, pers&eacute;cut&eacute;s par les barbaries des sionistes extr&eacute;mistes et racistes, ont organis&eacute;, pendant les derni&egrave;res ann&eacute;es, les rassemblements de protestation d&rsquo;envergure dans les diff&eacute;rentes r&eacute;gions de la Palestine occup&eacute;e, r&eacute;clamant la fin du racisme. Les &eacute;volutions qui se sont produites pendant les derni&egrave;res ann&eacute;es au sein du r&eacute;gime sioniste ont mis au grand jour de plus en plus le vrai visage du sionisme, ponctu&eacute; par le racisme et la discrimination. Aujourd&rsquo;hui, il n&rsquo;est plus cach&eacute; &agrave; personne que le syst&egrave;me du r&eacute;gime sioniste est plein de l&rsquo;injustice. Non seulement le r&eacute;gime sioniste opte pour des actes racistes contre les Palestiniens mais en plus il soumet &agrave; ses actes racistes les immigr&eacute;s africains. En r&eacute;alit&eacute;, il n&rsquo;y a aucun jour o&ugrave; un &eacute;v&eacute;nement raciste ne se produit pas en Palestine occup&eacute;e. Autrement dit, les habitants des territoires occup&eacute;s font face, chaque jour, &agrave; diverses formes du racisme et de la discrimination. Entre autre, les immigr&eacute;s africains font majoritairement&nbsp; l&rsquo;objet des actes et des comportements inhumains du r&eacute;gime sioniste. Plus de 135 mille Juifs d&rsquo;origine &eacute;thiopienne sont arriv&eacute;s en 1984 et 1991 en territoires occup&eacute;s dans l&rsquo;espoir d&rsquo;avoir une meilleure vie, promise par le r&eacute;gime sioniste, mais ils ont fait face, au contraire de leur r&ecirc;ves, au racisme et &agrave; la violence. 85% des enfants d&rsquo;origine &eacute;thiopienne vivent au-dessus du seuil de la pauvret&eacute; et un grand nombre d&rsquo;immigr&eacute;s africains restent sans emploi. Ils n&rsquo;ont pas le droit de donner du sang et de se marier d&rsquo;autant plus que les &eacute;coles du r&eacute;gime sioniste s&rsquo;abstiennent d&rsquo;inscrire les Noirs. En r&eacute;alit&eacute;, un certain esclavagisme, ayant r&eacute;gn&eacute; pendant longtemps aux Etats-Unis, existe au sein du r&eacute;gime sioniste sans oublier que ledit syst&egrave;me se voit d&rsquo;une mani&egrave;re vaste aupr&egrave;s de l&rsquo;administration am&eacute;ricaine. Les protestations des immigr&eacute;s africains en Palestine occup&eacute;e sont en effet une sorte de r&eacute;volution d&rsquo;esclaves car les sionistes les traitent comme on traitait auparavant les esclaves. Le classement des citoyens du r&eacute;gime sioniste en citoyens de premi&egrave;re classe, de deuxi&egrave;me classe et en les Falashas, le terme utilis&eacute; par les juifs &eacute;thiopiens, prouve comment la soci&eacute;t&eacute; sioniste souffre d&rsquo;une intense injustice sociale. Le pr&eacute;occupant racisme r&eacute;gnant au sein du r&eacute;gime sioniste n&rsquo;a laiss&eacute; aucun doute que la communaut&eacute; mondiale a affaire avec un r&eacute;gime pire que l&rsquo;apartheid et le fascisme.</p></p><br/> <hr />