Mardi 23 Janvier 2018
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Relations Damas-Paris: Assad pose ses conditions

L’accueil froid du président syrien réservé à la reprise des relations avec la France et ses conditions à la normalisation des relations avec Paris, lors d’une interview avec la chaîne 2 de la télévision française, ont retenu l’attention des experts. Lors de sa récente interview télévisée accordée à la chaîne 2 de la télévision de France, le président syrien, Bachar Assad, a tenu d’importants propos dont ses conditions à la reprise des relations Damas-Paris. Avant d’entamer toute négociation avec la France, le président syrien, Bachar Assad a demandé à Paris de cesser de soutenir le terrorisme en Syrie. Au cours de cette interview télévisée, le président Assad a également précisé : « Nous ne voulons aucune aide du service de renseignement français. On a déjà tous les renseignements sur le terroristes ». Le président syrien a accusé la France de soutenir le terrorisme en Syrie et d’être impliquée dans le massacre des Syriens. Parlant des dirigeants français, Assad a déclaré : « Ils se sont leurrés sur la Syrie. Nous n’avons tué aucun Français et nous n’avons pas aidé ceux ayant attaqué Charlie Hebdo ». Bachar Assad s’est ensuite adressé aux dirigeants français en disant : « C’est vous qui avez aidé les terroristes ». « Le gouvernement français doit mettre fin à son soutien aux terroristes dans mon pays. Dans ce cas on peut négocier », a ajouté le président Assad. Les chaînes de télévision françaises ont diffusé cette phrase de Bachar Assad et quand le présentateur de la chaîne BFMTV en a interrogé à Claude Guiane, ingénieur des relations Syrie-France à l’époque de Sarkozy, il a déclaré : « Peut-être les opposants que nous avons armés se sont transformés en un groupe terroriste ». Selon Bachar Assad, la France suit les politiques outre-atlantistes et personne ne fait aucun cas des déclarations des responsables français. Cette idée est aussi partagée par les diplomates français qui se rappellent d’une époque où la voix de la France s’entendait dans le monde entier le faisant imposer comme un pays de poids. La Syrie n’a pas besoin des aides de la France sur le plan de renseignements. Pour Damas, les coopérations peuvent se reprendre entre les deux pays, mais la France doit payer : la réouverture de l’ambassade syrienne à Paris. Voilà la condition de Damas ! En réaction à la visite des députés français en février dernier en Syrie, le président Hollande a reçu à l’Elysée le chef de la coalition des opposants syriens. Une reprise des relations entre Paris et Damas sous le mandat de François Hollande et son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, semble difficile. En France des voix s'élèvent contre la politique syrienne de Paris. L’interview accordée par Bachar Assad à la chaîne 2 de France pourrait rendre le terrain propice à une nouvelle évolution dans le dossier des relations Syrie-France. Les Français vont bientôt digérer ce que Bachar Assad leur a dit, car ils savent implicitement qu’il s’agit des réalités. L’Arabie saoudite, alliée de France, est-elle plus démocratique que la Syrie ?!

voir la vidéo: Relations Damas-Paris: Assad pose ses conditions


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-04-27 13:16:40 | Catégorie: Politique | Visites: 325 | J’aime: 0