Vendredi 22 Juin 2018
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Paris et le marchandage USA-régimes arabes

IRIB- Les ministres des Affaires étrangères  des pays arabes du golfe Persique ont tenu, samedi, à Paris, une réunion avec le secrétaire d'Etat américain, John Kerry. Cette réunion intervient, dit-on, dans le cadre de la préparation du Sommet arabe, à Camp David, qui devra avoir lieu, le 13 mai, auquel assisteront les dirigeants des pays arabes du golfe Persique et Barack Obama. Les Etats-Unis vont  donner  un compte rendu de l’éventuel accord nucléaire  avec l’Iran, et de les rassurer que l’Iran ne parviendra pas à se doter de la bombe atomique,  écrit le quotidien "Al-Hayat", citant des sources arabes. En ce qui concerne l’accord nucléaire entre l’Iran et les 5+1, certains pays arabes du golfe Persique sont inquiets du processus qui rendrait l’Iran plus puissant. Ils ne supportent pas les progrès et la marche en avant de l’Iran. Plus l’Iran fait face, avec force, aux pressions, et réalise ses revendications  légitimes, plus ces pays se sentent humiliés. Ils se berçaient, en effet, du doux rêve de confiner  l’Iran à l’isolement. Ils croyaient que sans accord, l’Iran serait jugulé.
De ce  point de vue, leur attente des pourparlers de Camp David est compréhensible. Mais les indices montrent que Barack Obama  promettrait, toujours, aux pays riverains du golfe Persique de maintenir les sanctions contre  l’Iran et leur proposerait un système de défense  balistique, en mettant l’accent sur l’engagement de Washington à défendre  les alliés des Etats-Unis, face aux attaques étrangères. Par conséquent, Camp David lui offrira une opportunité, pour dire que Washington donne de l’importance à ses alliés traditionnels, dans la région ; mais Barack Obama aura beaucoup de mal à compenser les graves erreurs des Etats-Unis, qui ont débouché sur  la montée des  groupes terroristes, comme Al-Qaïda et Daech, ainsi que les violences des extrémistes en Irak et en Syrie. En effet,  des pays, comme l’Arabie, ne s’inquiètent pas du tout du programme nucléaire de l’Iran, car tout le monde sait que  l’Iran ne représente aucune menace, pour  les autres, car tout ce que l’Iran fait est en conformité avec le TNP, qui confère à tous ses membres le droit légitime d’utiliser l’énergie nucléaire civile. Plusieurs pays  arabes de  la région, dont l’Arabie, le Qatar,  les Emirats arabes unis, (E.A.U), et le Koweït, souhaitent avoir une telle opportunité, mais à la différence près qu’ils n’ont pas le savoir-faire nécessaire, ou du  moins, dans  le cas le plus optimiste, on peut imaginer qu’eux aussi, cherchent, comme l’Iran le progrès et le développement. Il faut donc voir où est le problème principal. Ce qui est certain, c’est que  les pays de la région savent très bien que l’Iran ne les menacent pas et qu’il ne souhaite pas créer des tensions dans la région, alors qu’eux, durant ces dernières années, n’ont eu de cesse d’engendrer des crises et de créer un climat de méfiance, dans la région, et, à chaque fois, sous différents prétextes, ils ont ouvert la voie aux étrangers pour débarquer dans la  région.

A voir la vidéo: Paris et le marchandage USA/régimes arabes


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-05-15 15:39:42 | Catégorie: Politique | Visites: 478 | J’aime: 0