Lundi 11 Décembre 2017
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Riyad reconnaît enfin le rôle d’Ansarallah sur la scène politique yéménite

IRIB – Quatre mois après le début des attaques anti-yéménites de la coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite, avec pour but d’anéantir le mouvement populaire d’Ansarallah, Riyad a enfin reconnu le rôle d’Ansarallah sur la scène politique du Yémen. Faisant allusion à l’arrivée de la délégation d’Ansarallah à Mascate, capitale omanaise, afin de poursuivre le nouveau tour des négociations de paix, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir a reconnu, pour la première fois, le rôle de ce groupe populaire en tant que représentant d’une majeure partie de la société yéménite. « Riyad n’a aucun plan pour éliminer ce groupe de la scène politique yéménite », a affirmé le Ministre saoudien. Or, l’Arabie saoudite disait jusqu’ici que c’était pour démolir le mouvement Ansarallah et faire retourner le pouvoir au Président démissionnaire et fugitif, Mansour Hadi, qu’elle avait attaqué le Yémen.
Un avion des lignes aériennes omanaises a transféré vendredi les délégations populaires yéménites, à savoir, les représentants d’Ansarallah et du Parti du Congrès National, depuis l’aéroport de Sanaa à Mascate, capitale d’Oman, afin qu’ils se réunissent autour de la table des négociations pour essayer de résoudre la crise. Précédemment, le représentant spécial de l’ONU pour le Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed avait invité, en élaborant un plan de paix, les représentants d’Ansarallah et du Parti du Congrès Populaire yéménites, à venir à Mascate. C’est après les vastes négociations avec les groupes yéménites et certains pays de la région que M. Cheikh Ahmed a élaboré son plan en 9 articles pour résoudre la crise au Yémen. L’arrêt de toutes les activités militaires, le retrait des forces armées des régions qu’elles contrôlent et la rédaction d’un accord prévoyant un mécanisme de gestion desdites régions, pour empêcher, surtout, qu’elles ne tombent pas entre les mains d’Al-Qaïda, constituent les axes principaux du plan du représentant spécial onusien pour le Yémen. Ce plan appelle également à aplanir le terrain à l’envoi des observateurs internationaux à différentes régions du Yémen sous la supervision de l’ONU, de même que l’instauration du cessez-le-feu humanitaire, rien que pour faciliter l’envoi d’aides, partout dans ce pays.
Selon un rapport récemment publié par l’ONU, environ 200 personnes ont perdu la vie et 4.200 autres ont été blessées, dans les attaques menées en de moins de 5 derniers mois, au Yémen, les victimes étant majoritairement des civils. A son tour, le porte-parole du Ministère yéménite de la Santé estime à environ 12.000, le bilan des pertes, des tués et des blessés, causées parmi les civils, dans les raids saoudiens. Les chasseurs saoudiens ont infligé de lourds dégâts aux infrastructures surtout aux centrés de santé au Yémen. Sur ce fond, le porte-parole du Ministère yéménite de la Santé a demandé à la communauté internationale et aux organisations humanitaires mondiales d’accomplir leurs responsabilités légitimes pour sauver le Yémen et surtout son secteur de santé face aux attaques saoudiennes.
J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-08-09 10:05:26 | Catégorie: Article∕commentaire | Visites: 218 | J’aime: 0

can't open file