Vendredi 20 Octobre 2017
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Qui est le responsable des atermoiements dans le processus des négociations sur la paix inter-yéménite ?

IRIB – Suite aux échecs en série sur le terrain d’évolutions au Yémen, l’Arabie saoudite a annoncé qu’elle ne trouvait pas adéquate la date prévue pour organiser les négociations de paix inter-yéménite à Genève. Ne serait-il pas un signe d’atermoiement ?! Selon l’agence Tasnim qui cite Reuters, les milieux politiques yéménites sont d’avis que Riyad cherche à faire échouer la conférence de Genève qui devrait avoir lieu lundi avec un jour de retard. « L’Arabie saoudite ne souhaite pas que cette conférence se déroule dans les conjonctures actuelles, parce qu’elle se trouve actuellement en position de faiblesse, s’agissant des évolutions qui se produisent sur le terrain au Yémen », disent les sources yéménites, citant les diplomates étrangers. La note publiée en première page du journal Asharq Al-Awsat, disant que les représentants des groupes yéménites attendus à la conférence de Genève ne se sont pas passés à l’aéroport de Sanaa pour monter à bord de l’avion onusien, est un autre signe des atermoiements et des efforts saoudiens visant à sous-estimer ces négociations, ont également souligné les sources yéménites. « En fait, les concertations se poursuivent au Yémen en présence de l’envoyé spécial de l’ONU, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed ; or, les groupes attendus à la conférence n’ont pas encore pris leur décision définitive d’y participer ou non, pour que Riyad puisse parler de leur réticence pour monter ou non à bord de leur avion ! », précisent aussi les sources yéménites, et d’ajouter, ensuite, que Riyad fait de vastes efforts pour rejeter sur le dos du mouvement Ansarallah la responsabilité des atermoiements dans le processus de l’organisation de la conférence de Genève, alors que le vrai responsable de ces procrastinations est bel et bien l’Arabie saoudite qui pose condition et cherche à gagner des acquis politiques, après les défaites qu’elle a accumulées sur le terrain. Ces sources ont pourtant annoncé que le sort des négociations de lundi de Genève serait entre les mains de l’ONU qui devrait jouer son rôle de médiation, afin de réunir les parties en lice autour de la table des négociations.


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-06-14 17:26:39 | Catégorie: Génocide au Yémen | Visites: 420 | J’aime: 0

can't open file