Lundi 11 Décembre 2017
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Que cherche Bahreïn en accusant l’Iran ?

IRIB- Jeudi soir, la Porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Marzieh Afkham, a rejeté les allégations obsolètes du ministère bahreïni de l’Intérieur, selon lesquelles l’Iran s’ingèrerait, dans les évolutions intérieures de cette petite monarchie du golfe Persique. «Les sources d’exportation du terrorisme et de la violence sont tellement connues de tout le monde que personne ne se laisse duper par de telles allégations», a déclaré Marzieh Afkham, avant d’ajouter : «Dans la conjoncture où les Etats et les pays de la région se félicitent de la signature d’un accord entre l’Iran et l’Occident, le ministère bahreïni de l’Intérieur tente, maladroitement, de marcher à contre-courant du mouvement diplomatique constructif, qui existe, actuellement, dans la région. Le gouvernement de Bahreïn ferait mieux de profiter de l’ambiance qui règne entre les nations et les gouvernements de la région, afin de régler sa crise intérieure». Le ministère bahreïni de l’Intérieur a prétendu, jeudi, dans un communiqué, avoir arrêté cinq suspects liés à l’Iran, prétendument, impliqués, dans l’explosion, qui a secoué, le 28 juillet, la localité de Sitra. Ces allégations du ministère bahreïni s’inscrivent dans le cadre du projet d'iranophobie, qu’il poursuit, depuis des années, dans la région. Le 28 juillet, une explosion terroriste s’est produite, à Sitra, faisant deux morts, chez les policiers, et six blessés. Bahreïn et l’Arabie saoudite continuent de battre les tambours de l’opposition contre l’accord nucléaire signé avec l’Iran. Les pays fanatiques, comme Bahreïn et l’Arabie saoudite, ainsi que le régime sioniste, tentent de suggérer que l’Iran représenterait une menace, pour la sécurité du Moyen-Orient, pour, ainsi, faire avancer et propager leur projet d’iranophobie. Cela fait des années que Manama, Riyad et Tel-Aviv placent le projet de l’iranophobie au cœur de leur politique étrangère et tentent de faire croire que les activités nucléaires pacifiques de l’Iran menaceraient la paix et la stabilité de la planète. Cependant, la conclusion des négociations nucléaires, à Vienne, a fait tomber à l’eau le projet d’iranophobie, et a prouvé comment la RII renforce sa position, en tant que réel partenaire politique des pays du monde, pour rétablir la sécurité et la paix, dans la région, voire, dans le monde; et cela, dans le cadre de sa politique d’interaction constructive avec le monde entier. Une fois conclues les négociations nucléaires, un nouveau chapitre s’est ouvert, dans les relations qu’entretient l’Iran avec ses voisins et les autres pays du monde. L’accueil favorable réservé à la tournée moyen-orientale du ministre iranien des Affaires étrangères vient à l'appui de cette affirmation. Par ailleurs, l’initiative du chef de la diplomatie iranienne de fonder une «Assemblée du dialogue régional», au Moyen-Orient, met en évidence, une fois de plus, le message d’amitié que porte l’Iran, et sa volonté de donner un coup de pouce à l’essor des relations fraternelles et des coopérations constructives entre les pays de la région. Etant donné le climat favorable de la région, dû à la diplomatie rationnelle et constructive de l’Iran, la politique maladroite du régime bahreïni est loin de porter atteinte à l’approche de principe de l’Iran, basée sur l’essor de ses coopérations avec les pays de la région, en respectant leurs souveraineté nationale, intégrité territoriale et indépendance. Les pays, comme Bahreïn, feraient mieux profiter de cette aubaine, dans le sens du règlement de leur crise intérieure.


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-08-14 08:11:03 | Catégorie: Article∕commentaire | Visites: 259 | J’aime: 0

can't open file