Mercredi 28 Juin 2017
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Obama a-t-il, vraiment, opté pour une politique réaliste vis-à-vis de l'Iran?

IRIB- Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, vient d’annoncer que la conclusion des accords de Vienne entre l’Iran et les grandes puissances est une occasion, pour l’amélioration des relations entre Washington et Téhéran. Au cours d’une interview, accordée samedi, à la chaîne CNN, le Président Barack Obama a déclaré que la conclusion des accords nucléaires avec l’Iran pourrait être un pas important, dans le sens de l’objectif final, qui serait, selon le président des Etats-Unis, l’amélioration des relations entre Washington et Téhéran.
Cependant, les observateurs rappellent que, jusqu’à présent, les Etats-Unis ont raté, plusieurs fois, l’occasion d’améliorer leurs relations avec l’Iran. Dans le contexte actuel, il semblerait, aussi qu’il soit difficile de compter, sérieusement, sur les déclarations verbales des dirigeants américains concernant l’avenir de leurs relations avec la République islamique d’Iran.
De nombreux problèmes pèsent, depuis de longues années, sur les relations entre Téhéran et Washington. Par conséquent, il faut être réaliste, concernant l’avenir des relations entre les deux pays. Pour le moment, le Président Barack Obama dit qu’il n’est pas l’ennemi de l’Iran, cependant, quand il veut défendre les accords nucléaires, conclus avec Téhéran, il continue de dire que l’Iran était une menace, pour la sécurité des Etats-Unis et du monde. En outre, il se dit, comme avant, inquiet des politiques régionales de Téhéran.
Cela veut dire que, tout en prétendant qu’il n’est pas hostile à Téhéran, il accuse, constamment, Téhéran de menacer la sécurité des Etats-Unis et de ses voisins, dans la région du Moyen-Orient.
Cette politique divisionniste permet, d’ailleurs, aux Etats-Unis de vendre, chaque année, des dizaines de milliards de dollars d’armements et d’équipements militaires aux voisins de l’Iran, dans le cadre de ses propagandes et de sa politique d’iranophobie.
Dans son interview avec la chaîne CNN, le Président Obama a dit qu’il a établi le dialogue avec un pays, qui crie le slogan d’«A bas l’Amérique», sans essayer, pourtant, de comprendre pourquoi le peuple iranien se méfie du gouvernement américain et de sa politique hostile, à son encontre.
Il suffirait, pourtant, de se rappeler les événements des 50 dernières années, pour savoir comment les politiques de Washington ont, toujours, été hostiles envers les Iraniens.
Le coup d’Etat de 1953 contre le gouvernement de Mohammad Mossadegh, le soutien, sans faille, au régime dictatorial du dernier Shâh d’Iran, et toutes les hostilités des Etats-Unis contre le peuple iranien, après la victoire de la Révolution islamique, en disent long.
Mais, aujourd’hui, le Président Barack Obama prétend que son gouvernement adopte une approche différente envers l’Iran, et qu’il change de politique, par rapport à ses prédécesseurs. Pourtant, ces dernières années, le gouvernement de Barack Obama a prouvé qu’il n’avait pas mené une politique différente de celle des administrations précédentes, en ce qui concerne la République islamique d’Iran.

J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-08-09 22:07:07 | Catégorie: Article∕commentaire | Visites: 242 | J’aime: 0

can't open file