Jeudi 21 Mars 2019
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

L’augmentation du nombre des réfugiés syriens

IRIB- «Le nombre des réfugiés syriens a dépassé les 4 millions», a annoncé, jeudi, le Haut-Commissariat des Nations Unies, pour les réfugiés, (HCR). Le nombre des réfugiés de ce conflit, qui a débuté, en 2011, a augmenté d'un million d'âmes, au cours des dix derniers mois, a précisé le HCR, dans un communiqué. "C'est la plus grande population de réfugiés, pour un seul conflit, en une génération", souligne le haut-Commissaire Antonio Guterres. "C'est une population, qui a besoin du soutien du monde, mais qui vit, dans des conditions d'extrême de précarité et s'enfonce de plus en plus dans la pauvreté", souligne M. Guterres.

Le gros des réfugiés se trouve, dans les pays voisins de la Syrie, et atteint le nombre de 4.013.000 de personnes, suite, notamment, aux derniers chiffres, fournis par la Turquie, qui en accueille près de la moitié, (1,8 million).

Le HCR table, maintenant, sur 4,27 million de réfugiés, d'ici à la fin de l'année, auxquels s'ajoutent les quelque 7,6 millions de déplacés, à l'intérieur de la Syrie. Il y a, maintenant, 1.805.255 Syriens, recensés en Turquie, 249.726, en Irak, 629.128, en Jordanie, 132.375, en Égypte, 1.172.753, au Liban, et 24.055, en Afrique du Nord.
Les quelques 270.000 Syriens, qui ont déposé une demande d'asile, en Europe, ne sont pas comptabilisés, dans ces chiffres, ainsi que les milliers d'entre eux, qui se sont réinstallés, dans différents pays, sans s'enregistrer.
"La dégradation des conditions pousse de plus en plus de réfugiés vers l'Europe et plus loin, mais la grande majorité demeure, dans la région", note le HCR. Il estime avoir besoin de 5 milliards de dollars, pour l'aide humanitaire, cette année, y compris, l'aide aux pays, qui accueillent ces réfugiés, et dont les infrastructures n'arrivent pas à suivre, ce qui devient un facteur d'instabilité.

En juin, seulement, 24% de cette somme avait été réunie, déplore l'Organisation des Nations Unies. Cela signifie "des interruptions, dans l'aide alimentaire, et des difficultés, pour fournir des services, comme la scolarisation des enfants", note le HCR. Il souligne qu'en Jordanie, 86% des réfugiés, qui ne sont pas, dans des camps, vivent avec moins de 3,2 dollars, par jour, au Liban, 55% d'entre eux sont réfugiés, dans des abris, qui sont en-dessous des normes.

Le HCR dénonce, aussi, l'augmentation du travail des enfants, de la mendicité et des mariages d'enfants, conséquences de cette pauvreté croissante.
Les réfugiés syriens ont constitué près de la moitié des quelque 137.000 migrants, qui sont arrivés, en Europe, ces six premiers mois, traversant la Méditerranée, dans des conditions périlleuses, avec des embarcations de fortune, utilisées par les trafiquants.
Les affrontements sanglants, commencés, en 2011, ont laissé plus de 230.000 morts.
Selon une autre information, les opposants syriens résidant à l’étranger se réuniront, bientôt, à la demande des Etats-Unis, à Washington.
Cette réunion aura lieu, à la mi-juillet, pour examiner des questions, comme le changement du gouvernement d’Assad, le Président syrien.
Les opposants syriens résidant à l’étranger ont, jusqu’à présent, tenu de multiples réunions, à Istanbul, en Turquie, à Tunis, la capitale de la Tunisie, et à Amman, la capitale jordanienne..


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-07-10 09:23:25 | Catégorie: Article∕commentaire | Visites: 375 | J’aime: 0

can't open file