Lundi 11 Décembre 2017
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

L’Arabie se sert du modèle israélien pour démembrer le Yémen

IRIB- L’Arabie saoudite a mis à son ordre du jour des plans visant à démembrer le Yémen où Riyad prend comme modèle la stratégie politique et militaire du régime sioniste à Gaza. Selon l’agence de presse Tasnim, durant ces derniers jours, notamment depuis la conclusion de l’accord nucléaire entre l’Iran et le G 5+1, les Saoudiens, se basant sur leur analyse pessimiste des impacts de cet accord sur le renforcement de la position régionale de la RII, ont lancé une guerre des nerfs et une nouvelle campagne médiatique pour suggérer que l’Iran a sacrifié ses alliés régionaux dont les Houthis et les Syriens. Ainsi l’Arabie a lancé une nouvelle phase de son agression militaire contre le Yémen où les raids aériens n’ont pas pu réaliser ses objectifs. Les Saoudiens ont déployé alors des forces militaires à Aden, mettant à leur ordre du jour l’occupation militaire du Yémen qui est toujours cible des frappes aériennes.
Le quotidien "Al-Qods al-Arabie" qui a publié les positions de Doha, a prétendu dans un article que l’Arabie a formé le groupe 2+6 face au G5+1. Ce nouveau groupe comprend 6 pays membres du Conseil de coopération du golfe Persique plus la Jordanie et l’Egypte. Si un tel groupe existe en réalité, deux questions se posent : Quels sont les objectifs de Riyad au Yémen ? Ces objectifs ont-ils été concrétisés ? Dès la première frappe aérienne contre le Yémen, où l’Arabie a suivi la politique de terre brûlée, aucun de ses objectifs n’a été réalisé. Plus de 4 mois s’écoulent du début de l’offensive mais l’Arabie n’a accédé à aucun de ses objectifs militaires et politiques. En revanche l’armée yéménite a réussi à plusieurs reprises à attaquer les cibles stratégiques en Arabie et même dans la province de Riyad. En raison des opérations des Yéménites dans des provinces frontalières telles Assir, Najran et Jizan où les habitants sont solidaires avec les Houthis et l’armée yéménite, on y est témoin des divergences et des appels pour se séparer du territoire saoudien et se rattacher à la terre maternelle c’est-à-dire le Yémen.
Dès les premiers jours de l’offensive saoudienne contre son voisin, on remarque des similarités entre les tactiques militaires des Saoudiens et celles du régime sioniste lors de ses attaques contre le Liban et Gaza. D'aucuns sont même d'avis que le plan de l’offensive de l’Arabie contre le Yémen aurait été élaboré dans les Territoires occupés ou bien dans une cellule d’opération commune en présence des responsables israéliens. Les médias yéménites ont récemment affirmé que le nouveau plan des Saoudiens pour occuper Aden et y transférer leurs mercenaires, relève de la stratégie politique et militaire du régime sioniste en Palestine où ce régime tente de séparer Gaza de la Cisjordanie.
Le site d’information "Yemen Street", a publié un article dans lequel une vérité se révèle : Si l’Arabie réussit à prendre le contrôle des environs d’Aden dont Al-Anad, Lahej et Abyne, les travaux de transfert de pouvoir à Aden seront déclenchés. Cela signifie que le Nord du Yémen se transformera en une autre Gaza, séparée du reste du monde. Ainsi la marge de manoeuvre d'Ansarallah se limitera à Sanaa à l’instar du Hamas à Gaza. Le transfert du trafic aérien et maritime à Aden, alors que l’Arabie multiplie ses efforts pour occuper cette ville, serait le premier pas afin de réaliser ce plan. Abd Rabbo Mansour Hadi, le président en fuite ou Khaled Bahah, son Premier ministre, lui aussi en fuite aurait un statut pareil à celui de Mahmoud Abbas, président de l'Autorité autonome palestinienne en Cisjordanie. Bien que le monde entier reconnaisse le statut politique de Mahmoud Abbas, son autorité est sous le contrôle des occupants qui contrôlent également le ciel, la terre et la mer en Cisjordanie. Mansour Hadi exercerait son pouvoir dans les provinces yéménites de Mohrah, Lahej et Zala, mais il mettrait la main sur Taëz aussi.
Vu que l’Arabie a occupé le golfe d’Aden en expédiant directement des forces militaires, elle ne l’abandonnera pas de son propre gré. Le site WikiLeaks a révélé que le Prince hériter Nayef avait formé un comité qui avait pour mission la concrétisation de ce rêve.
Le site "Yemen Street" révèle également un plan pareil dans la province de l’Hadramaout. « Le contrôle de l’Hadramaout par Al-Qaïda qui se dresse face à Ansarallah, est aussi une autre option stratégique pour l’Arabie. Ainsi Riyad pourrait troubler la solidarité intégrale souhaitée par les sudistes qui, en cas de l’union, demanderait aux Saoudiens de mettre fin à leur présence au sud. Si l’armée et le mouvement Ansarallah n’arrivent pas à changer la donne, nous aurons un Yémen bien différent de celui que nous connaissons ».
Pour compenser ses défaites au Yémen, l’Arabie saoudite a mis à son ordre du jour des plans en vue de démembrer ce pays. Une partie de ces plans - comme l'on constate à Aden - suivent comme modèle, la stratégie militaire et politique du régime sioniste à Gaza, ce qui montre que les Saoudiens agissent sous l’influence des sionistes.
Ces révélations mettent au grand jour que l’Arabie suit au Yémen, des objectifs au-delà des résolutions onusiennes et elle cherche nettement à démembrer le pays voisin, plan qui n’a jamais été confirmé par les projets et les résolutions des Nations unies.

J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-08-10 14:03:56 | Catégorie: Article∕commentaire | Visites: 388 | J’aime: 0

can't open file