Lundi 17 Décembre 2018
Mise À Jour: Samedi 15 Août
Taille de la police:  

Négociations nucléaires à Vienne, difficiles mais en progrès

Les négociations Iran/5+1 se poursuivent à Vienne afin de parvenir à un accord nucléaire global. Mais qu’est-ce qu’ils en disent les médias et les analyses ? Bien qu’aucun accord n’ait été encore signé, les analyses sont plutôt optimistes. Les membres du groupe 5+1 et l’Iran ont repoussé, en 14 jours, à deux reprises le délai fixé pour conclure un accord nucléaire. Vendredi, ils ont, encore une fois, prolongé les négociations jusqu’au 13 juillet. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré, devant les journalistes à Vienne : « Nous avons enregistré des progrès mais nous n’avons pas encore fini l’affaire ». Pour d’aucun, les divergences ont été même intensifiées et les négociations nucléaires sont parvenues à une étape extrêmement difficile : les nœuds inouvrables ! En réalité, les divergences entre l’Iran et les 5+1 puisent leurs origines dans les revendications maximalistes des Etats-Unis plutôt que dans les questions techniques. Dans le même temps, les membres du groupe 5+1 sont également en litige. A titre d’exemple, la Russie et la Chine insistent sur la levée entière des sanctions anti-iraniennes tandis que la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France sont chacun leurs propres lignes rouges et leurs politiques ne sont carrément pas conformes à celles des Etats-Unis. Ce que toutes les parties impliquées dans les négociations partagent est qu’il fallait prendre une décision finale sur les sanctions d’autant plus que la résolution du Conseil de sécurité qui devrait être adoptée à l’issue de la signature de l’accord global, comprendrait aussi la question des sanctions anti-iraniennes. La levée entière des sanctions, la période et la limite des inspections et la méthode de la supervision sur les centres nucléaires iraniens comptent parmi les sujets clefs discutés au cours des négociations nucléaires. Aucun accord ne sera signé tant que lesdites questions ne seront réglées. Washington pense toujours à maintenir les sanctions en tant qu’un levier de pression contre l’Iran. En réalité, il veut que l’Iran négocie d’un accord juste sous le coup des sanctions, des pressions et des menaces. Mais le dialogue et la pression ne sont nullement associables car la conclusion d’un accord implique plutôt l’entente, la confiance et les pas équilibrés et non pas la menace et la pression. Cependant, ces négociations marathons se heurtent à des difficultés pas très inattendues au même moment qu’elles sont aussi marquées des percées considérables. Les 22 mois de discussions sont actuellement au seuil de l’épanouissement et les négociateurs tentent de régler les questions en suspens pendant les dernières séances. C’est pourquoi toutes les parties sont d’avis avoir enregistré des progrès en dépit des questions politiques et techniques pas encore résolues. Il semble que les deux parties sont très proches d’un accord global et il est peu probable qu’elles sortent des négociations sans signer un accord.


J'aime - 
Commenter - 
Partage - 
E-mail - 
Enregistrer au PDF - 
imprimer
Dates : 2015-07-20 13:31:49 | Catégorie: Politique | Visites: 325 | J’aime: 0